Les Dossiers de l'Ecran : retour sur une institution de la Télé

Cette émission créée par Armand Jammot fut diffusée pour La première fois le 6 avril 1967. Elle animera le petit écran pendant près de 25 ans.
91

Diffusée sur la deuxième chaîne de l’ORTF (Office de radiotélévision française) avant de devenir Antenne2 (1974/75), la soirée se déroulait deux fois par mois le mardi soir et donnait lieu à une réunion familiale devant le petit écran en noir et blanc. Tous les thèmes pouvaient être abordés et peu à peu, cette émission devient une institution pour faire aujourd’hui partie du patrimoine audiovisuel français.

Le concept : un film-un débat

Avant que l’émission ne débute, le générique composé d’une musique inoubliable qui a marqué des générations de téléspectateurs à savoir le thème de Spirituals for Orchestra crée par le compositeur américain Morton Gould. Cette musique venue d’au-delà des ténèbres fut reprise par Melville pour son film « l’armée des ombres ». En illustration de cette musique et en plan serré, une main tournait les pages d’une pochette cartonnée et dévoilait le titre du film, les invités ainsi que les membres de l’équipe.

L'émission était tournée en direct. Autour du présentateur, des invités. Le principe était simple, un film projeté suivi d’un débat. La première émission, qui eut donc lieu le 06 avril 1967, traita du nazisme avec comme film programmé « Les Maudits » de René Clément. Après le film, les invités débattaient entre eux mais devaient aussi répondre aux questions des téléspectateurs qui pouvaient joindre le plateau via le SVP 11-11 et Guy Darbois qui faisait le relais.

Des débats parfois houleux :

Les dossiers de l’écran pourraient être vus comme le précurseur de « Droit de réponse » animé par Michel Polac tant les mardi soir ont pu donner lieu à des débats houleux comme la soirée qui traita de la pornographie ou encore cette autre émission qui avait pour thème la création de l’Etat d’Israël avec le film « Exodus ». Aux producteurs de l’émission, il fut impossible de réunir sur le même plateau les invités israéliens et arabes. Aussi, ils furent installés dans des studios séparés et interrogés les uns et les autres par des présentateurs distincts. L’émission parla aussi de divorce après la diffusion de « Kramer contre Kramer ». Autre exemple de thème traité, les relations entre la police et leurs indicateurs, débat qui était illustré par le film « La Balance ». Par ces divers exemples cités, les « Dossiers de l’Ecran » pouvaient donc traiter de tous les thèmes, de l’histoire aux problèmes socio-économiques.

Le dossier s’est refermé le 08 août 1991 :

Et sans que personne ne fût prévenu, même pas le présentateur, la sentence fut prononcée. Les Dossiers de l’Ecran allaient disparaître du petit écran après près de 25 ans d’existence et sa 880e émission. Les animateurs furent successivement :

  • Yves Courrière (1967-1968)
  • Joseph Pasteur (1968-1975)
  • Alain Jérôme (1975-1987)
  • Charles Villeneuve (1987-1988)
  • Claude Serillon (1988-1991)

Sur le même sujet