Ligue 1 : des stades et des noms

Beaucoup de villes de Ligue 1 ont baptisé leur stade du nom d'une personnalité historique, sans qu'on sache exactement qui il s'agit. Petit tour d'horizon.
175

Félix Bollaert, Abbé Deschamps, Francis Le Blé... Cités tous les week-ends de championnat, ces noms sont bien connus des amateurs de football. Pourtant, beaucoup ignorent qui étaient ces personnages. Partons à la découverte de ces stades de Ligue 1 et des personnalités à qui ils rendent hommage.

Dans le Nord

À Lens

L’un des plus célèbres stades de l’Hexagone est sans nul doute le stade Félix-Bollaert . Félix Bollaert (1855-1936) arrive à Lens en 1856, à l'âge d'un an, avec sa famille. Son père Édouard devient alors le président du conseil d'administration de la Société des Mines de la ville. Félix lui succède en 1922 et prend en 1931 la décision de construire le stade.

À Valenciennes

Le stade Nungesser porte le nom d’un célèbre pilote, Charles Nungesser (1892-1927). Héros de la guerre 1914-1918 et véritable casse-cou, il remporte 43 victoires aériennes homologuées sur ses ennemis. En 1927, il tente la traversée de l’Atlantique avec François Coli à bord de l’Oiseau blanc. Malheureusement, leur avion se perdra quelque part dans l’océan et ne sera jamais retrouvé. Un stade Nungesser 2 est en phase de construction.

Dans l’Ouest

À Caen

Le stade Michel-d'Ornano doit son nom à l’ancien député du Calvados, Michel d’Ornano (1924-1991). Outre sa députation, il a été maire de Deauville, conseiller général et président du Conseil général du Calvados, ainsi que président du Conseil régional de Basse-Normandie. Il fut nommé trois fois ministre sous Giscard d’Estaing, respectivement de l’Industrie (1974-1977), de la Culture et de l’Environnement (1977-1978) , puis de l’Environnement et du Cadre de vie (1978-1981).

À Brest

L’antre du Stade Brestois 29, le stade Francis-Le Blé , porte le nom de l’ancien maire de la ville, Francis Le Blé (1929-1982). Conseiller général, il fut maire de Brest de 1977 à sa disparition subite, en 1982. La ville de Brest, pour lui rendre hommage, donnera son nom au stade qui portait jusque-là le nom d’Armoricaine.

Dans le Sud-Ouest

À Bordeaux

Anciennement Parc Lescure, le stade Jacques-Chaban-Delmas fut rebaptisé en 2001 du nom d’un des plus grands hommes d’État de la IVe et Ve République. Jacques Chaban-Delmas (1915-2000), en plus d'avoir été maire de la ville de Bordeaux de 1947 à 1995, fut plusieurs fois ministre, mais aussi Premier ministre de 1969 à 1972 ainsi que président de l’Assemblée nationale à trois reprises (1958-1969, 1978-1981 et de 1986 à 1988).

Dans le Sud-Est

À Monaco

La Principauté, lors de la construction du nouveau stade dans les années 1980, choisit de lui donner le nom de Louis II . Louis Grimaldi (1870-1979) fut Prince régnant de 1922 à 1949 sous le nom Louis II.

À Saint-Étienne

Quel amateur de football des années 1970 ne connaît pas le nom du stade Geoffroy-Guichard , appelé aussi le chaudron? Geoffroy Guichard (1867-1940) n’est autre que le fondateur du groupe Casino, nom qu’il donna à sa première épicerie, créée en 1892 dans les murs d’un ancien casino de Saint-Étienne. En 1901, il crée un réseau de grande distribution qu’il baptise aussi Casino.

Dans le Centre

À Auxerre,

Le stade de l'Abbé-Deschamps porte le nom de celui qui créa l’AJA, l'Association de la Jeunesse Auxerroise, à savoir Ernest-Théodore Valentin Deschamps (1868-1949). Ordonné prêtre en 1900, il est nommé vicaire de la cathédrale de Saint-Étienne d’Auxerre. En 1905, il fonde donc l’AJA, dont il restera le président jusqu’en 1949, date de son décès. C’est également à cette date que le stade d’Auxerre prend son nom.

Dans l’Est

À Sochaux,

Le stade Auguste-Bonal rend hommage à un ancien industriel et résistant. En effet, l'ingénieur Auguste Bonal fut un résistant actif au sein des usines Peugeot pour saboter les exigences allemandes. Malheureusement, leur action fut repérée par Ferdinand Porsche qui demanda la déportation de huit ingénieurs dont Auguste Bonal. Libéré du camp de Schömberg le 18 avril 1945, il est abattu par des soldats de la Wehrmacht cinq jours plus tard. Il fut aussi dirigeant du FC Sochaux-Montbéliard qui rebaptise le stade de la Forge à son nom en juillet 1945.

À Nançy

Paradoxalement, le stade de football Marcel-Picot porte le nom d’un fan de rugby. Marcel Picot (1893-1967), ancien combattant à Verdun, mettra toute sa fortune à faire construire un stade à Tomblaine pour voir évoluer le SUL, Stade Universitaire Lorrain, qui est un club de rugby. Ainsi, le stade fut construit et rebaptisé en 1968 du nom de son initiateur et contributeur.

Voici donc un petit tour d’horizon des stades de Ligue 1 portant des noms de personnalités. Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive car susceptible de changer et d’évoluer au fil des saisons.

Sur le même sujet