Miossec : Album « chansons ordinaires », c'est juste...très bon!

Un album de onze chansons que le chanteur brestois voudrait nous faire croire ordinaire, à tort. Miossec crée une rupture dans la continuité.

Si les thèmes choisis dans les chansons peuvent effectivement paraître ordinaires dans l’univers de Miossec, paradoxalement, son album « chansons ordinaires » s’il a une fibre plus rock, peut paraître aussi plus sage, plus mature, et toujours quelque peu désabusé. Non, cet album n’est pas aussi ordinaire que Miossec veut bien nous laisser croire

Un chanteur à maturité :

Pour son huitième album, le chanteur finistérien mélange l’ancien et le nouveau. L’ancien parce que depuis le début de sa carrière, avec sa voix atonale, il lui est difficile de respecter des codes rythmiques classiques. L’ancien aussi parce que les thèmes sont assez récurrents : dépit amoureux, gueules cassées par la vie, un peu d’alcool, et oui n’est pas brestois qui veut et un chanteur brestois ne parlant pas de bars, bistrots ou autre, aurait trop peur de perdre son identité même si l’alcool ne coule plus à flot dans ce huitième opus. Et quand l’amour n’est plus là, Miossec se retourne toujours et encore vers les potes.

Le nouveau est peut être dans le son. Même si Christophe Miossec nous avait déjà gratifiés de quelques coups de guitare rageux dans quelques uns de ses précédents albums, (notamment dans son album 1964), ici, ces coups de guitare sont plus prononcés comme dans: Chanson Que Personne , , Chanson Pour Les Amis ou encore Chanson Sympathique …. Qui font de cet album, un album bien plus rock que les précédents, plus véhément aussi. Miossec semble régler quelques comptes, bien sûr par quelques paroles bien senties 'ne l'entend t-on pas susurrer ç la fin d'une chanson " mais c'est quoi ce système bancaire de merde " mais aussi à travers le son de ses morceaux comme autant de coups de poings qu'il aurait peut être aimé donner alors que sa voix elle paraît bien plus apaisée, plus tranquille même si toujours dissonante. Mais n’est ce pas là tout le charme et le talent de ce chanteur pas très ordinaire.

Certains diront sans doute que ce huitième album a comme un goût de déjà écouté, de redondance là où les autres défendront le chanteur en parlant du style Miossec. Oui cet album est dans la lignée des autres mais tellement différent en même temps.

Miossec une nouvelle fois nous raconte, nous chante la vie dans son côté sombre et désabusé mais avec plus de recul et de maturité. Cet album est une belle réussite et il ne faut surtout pas bouder son plaisir à l’écouter.

Album : « Chansons ordinaires», sortie le 12 octobre 2011

Durée: 35 minutes 37 secondes

Titres:

  1. Chanson que personne n'écoute (2:30)
  2. Chanson pour les amis (2 :20)
  3. Chanson d'un fait divers (3:02)
  4. Chanson pour un homme couvert de femmes (3:48)
  5. Chanson pleine de voix (2 :51)
  6. Chanson dramatique (3:56
  7. Chanson du bon vieux temps (3:12)
  8. Chanson protestataire (3:00)
  9. Chanson qui laisse des traces (4:16)
  10. Chanson d’insomniaque (3:02)
  11. Chanson sympathique (3:40)
http://www.christophemiossec.com/

Discographie:

Sur le même sujet