Ratko Mladic : l'arrestation d'un bourreau

A l'heure où la presse annonce son arrestation, retour sur un homme de guerre que rien n'arrêtait, surtout pas la cruauté.

Le conflit en Ex-Yougoslavie a donné lieu aux pires exactions et nul camp n’en a eu le monopole. Cependant, il est des hommes qui ont montré leur vrai visage en commettant et ordonnant les pires cruautés. Ratko Mladic est de ceux là.

Un parcours classique…

Les media et le TPI (tribunal pénal international) annoncent l’ arrestation de Ratko Mladic . Au bout de 15 ans de traque, la police serbe a donc mis la main sur l'un des criminels de guerre les plus recherchés.

Né en 1942 à Božanovii (aujourd’hui en Bosnie-Herzégovine), Ratko Mladi est donc un Serbe de Bosnie. Il entre au début des années 60 à l'Académie militaire puis à l'Académie des officiers dont il sort diplômé en 1965 avec la mention "remarquable". Il grimpe les échelons de la hiérarchie militaire pour devenir chef du service Préparation militaire de la 3e région militaire de RFS Yougoslavie en 1989.

…jusqu’à la guerre de Bosnie

Durant ce conflit, Mladic franchit les étapes à grande vitesse. En effet, après avoir été nommé en 1991 commandant du neuvième corps de l' Armée populaire yougoslave (JNA), pendant les combats entre JNA et les forces croates, il est promu général de brigade cette même année puis général de division en 1992 avant d’être nommé chef d’état major adjoint à Sarajevo .

Faute d’accord entre les différents Etats après l'éclatement de l’ex-Yougoslavie, le conflit semble inévitable. Et la guerre dite de Bosnie débute le 06 avril 1992. Le 12 mai 1992, se crée une Armée de la République serbe de Bosnie-Herzégovine (VRS), sous le commandement de Mladic, une armée aux forts relents nationalistes. En 1994, Mladic est nommé général de corps. Cette ascension, il la doit sans doute à ses faits d’arme qui ont souvent été synonymes de massacres organisés.

Le temps des massacres

Outre le siège de Sarajevo, Mladic est aussi inculpé pour les massacres commis à Srebrenica . Les carnets de Mladic saisis par la police serbe lors d'une fouille à son domicile avaient déjà permis au TPI de découvrir une partie de la politique génocidaire volontariste. L’arrestation du bourreau de Srebrenica traqué depuis une quinzaine d’années au point que certains le pensaient mort, permettra sans doute d’en savoir plus sur les raisons qui ont poussé cet homme à agir ainsi.

En juillet 1995, après avoir soumis la ville, Mladic, ses hommes et une organisation paramilitaire serbe, les Scorpions, ont commis des actes inhumains et ce avec l’aval et l’appui avec l’appui de leur supérieur le nationaliste serbe Radovan Karadzic . En effet, ce sont entre 6000 et 8000 hommes bosniaques appelés aussi « Musulmans » qui ont été massacrés par les troupes serbes. Ce massacre, considéré comme le pire massacre depuis la Seconde Guerre mondiale, et qualifié depuis de génocide s’est effectué au nez et la barbe des forces mises en place par l’ONU qui avait normalement mis en place une zone de sécurité. Mladic était depuis inculpé de génocide.

Après Slobodan Milosevic , après Karadzic, c’est donc autour d’un autre bourreau de la guerre de Bosnie d’être arrêté et inculpé pour génocide et crimes de guerre, Ratko Mladic.

------------------------------------

Sources:

« Les carnets de Mladic, voyage au cœur de l’infamie » de Dejan Anastasijevic, Courrier international, le 24/06/2010

« Ratko Mladic a été arrêté » lemonde.fr du 26/05/2011

Sur le même sujet