The Chaser : un thriller à deux cents à l'heure

Il aurait pu s'appeler à bout de souffle tant ce film nous fait courir mais il le fait pour notre plus grand bonheur.

On disait le cinéma sud-coréen en perte de vitesse mais le réalisateur Hong-jin Na par son premier film, the Chaser, démontre que le septième art est toujours bien vivant au pays du matin calme.

Synopsis :

Joong-ho, ancien flic devenu proxénète, reprend du service lorsqu'il se rend compte que ses filles disparaissent les unes après les autres. Très vite, il réalise qu'elles avaient toutes rencontré le même client, identifié par les derniers chiffres de son numéro de portable. Joong-ho se lance alors dans une chasse à l'homme, persuadé qu'il peut encore sauver Mi-jin, la dernière victime du tueur.

Le film :

Il comporte deux facettes : l’action et l’humour. Dit ainsi, the Chaser pourrait ressembler à un film d’aventure de catégorie B voire C. Mais il n’en est rien. Déjà, c’est un thriller dans tous les sens du terme, avec enquête, poursuite, tueur fou. Ajouté à cela une violence crue, un pessimisme noir d’où ressort l’humour parfois grinçant d’un héros/antihéros ancien flic devenu proxénète et traqueur de tueur par accident. Et la première cible de ce cynisme est la société coréenne dans son ensemble puis les officiels à travers la police qui est pointée du doigt pour sa présumée grande incompétence.

Cependant, au-delà de ces deux facettes, plus le film avance plus l’ambiance est pesante, plus la cruauté, plus la folie du tueur se montrent en plein jour et plus Joong-Ho (interprété par le très bon Kim Yoon - seok ) s’assombrit, devient lui aussi violent mais où l’on découvre qu’il est aussi humain et non dépourvu de sentiments contrairement à ce qu’il pouvait laisser paraître jusqu'au moment où il doit prendre en charge la fille d’une de ses prostituées elle-même enlevée par le tueur. Le film rentre alors dans une nouvelle dimension avec une course contre la montre, contre la mort et dans la violence, jusqu’à épuisement…En effet, le héros ne cesse de courir après une fin que le réalisateur a semble t-il beaucoup de mal à lui trouver si bien qu’il existe certainement quelques minutes en trop dans ce film mais qui ne gâche rien (ou si peu) à l’ensemble.

Pour son premier film, Hong - Jin Na réussit un coup de maître en maîtrisant un double aspect pas forcément compatible au départ, le film noir et l’humour. Ajouté à cela un montage énervé, énergique qui fait courir le spectateur dans les rues de Séoul à la vitesse grand V le temps d’une nuit, et même s’il y a quelques maladresses( mais qui rajoutent encore un peu plus au charme d’un premier film) Hong-Jin-Na donne un véritable coup de fouet au genre et revitalise un cinéma sud-coréen qui avait peut être tendance à s’endormir sur ses lauriers

Date de sortie cinéma : 18 mars 2009

Film déjà disponible en DVD depuis le : 10 mars 2010

Film déjà disponible en Blu-ray depuis le : 7 octobre 2009

Réalisé par Hong-jin Na

Avec Kim Yoon-seok, Ha Jeong-woo, Yeong-hie Seo,

Titre original : Chugyeogja

Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

Long-métrage sud-coréen. Genre : Thriller haletant

Durée : 02h03min Année de production : 2007

Distributeur : Haut et Court

Lotus "Action Asia" : Festival du Film Asiatique de Deauville 2009

Du même auteur:

La Corée du Sud hantée par son histoire

Breathless : un film fait de rage , de violence et de douleur

Sur le même sujet