The iron lady : un rôle forgé en fer pour Meryl Streep

Elle est simplement brillante dans ce biopic qui s'ingénie à nous rendre Margaret Thatcher humaine, aujourd'hui disparue
19

Un biopic n'est jamais aisé à réaliser surtout quand il s'agit d'une personnalité politique telle que Margaret Thatcher. Mais édulcorer ainsi justement tout l'aspect politique de cette vie rend au bout du compte cette Thatcher presque insignifiante. Il n'en reste pas moins l'incroyable et troublante performance de la grande Meryl Streep.

Synopsis

Margaret Thatcher, première et unique femme Premier ministre du Royaume-Uni (de 1979 à 1990), autrefois capable de diriger le royaume d’une main de fer, vit désormais paisiblement sa retraite imposée à Londres. Agée de plus de 80 ans, elle est rattrapée par les souvenirs. De l’épicerie familiale à l’arrivée au 10 Downing Street, de succès en échecs politiques, de sacrifices consentis en trahisons subies, elle a exercé le pouvoir avec le soutien constant de son mari Denis aujourd’hui disparu, et a réussi à se faire respecter en abolissant toutes les barrières liées à son sexe et à son rang. Entre passé et présent, ce parcours intime est un nouveau combat pour cette femme aussi bien adulée que détestée.

Le film

La réalisatrice Phyllida Lloyd a t-elle voulu faire passer Margaret Thatcher pour une Mère courage ? La question mérite d'être posée tant elle évite d'aborder trop en profondeur les actions politiques de l'ex premier ministre anglais que fut Margaret Thatcher de 1979 à 1990 ? Certes, elle fut l'une des rares femmes de l'époque à évoluer à un tel niveau de responsabilité dans un monde réservé aux hommes mais elle fut capable de se montrer aussi impitoyable que le plus dur des politiciens. Ultralibérale conservatrice, elle n'a eu de cesse de briser les grèves, de mettre des millions de gens au chômage Ici, la réalisatrice nous la présenterait presque comme une femme raisonnable, plein d'empathie pour le monde qui l'entoure là où elle fut parfois bien plus cruelle que ses ennemis (certains prisonniers de l'IRA s'en souviennent encore).

Et qu'en est-il de son soutien affiché au général Augusto Pinochet , il est vrai lui aussi plein d'empathie pour son prochain ? Non, ce biopic n'a absolument rien d'objectif et c'est bien dommage car il produit l'effet inverse que le but peut-être recherché, rendre cette femme sympathique car on n'y croit pas du tout. Son grand mérite est juste de montrer comment une « louve » a réussi à s'imposer dans un monde de loups... A part cela, ce biopic ne justifie en rien le surnom donné à cette dame de fer, métal qui n'apparaît pas du tout ou que très peu dans ce film. La dame de fer s'est transformée ici en simple dame. Sauf à de rares moments comme pour La guerre des Malouines où elle fit preuve d'une intransigeance, d'un nationalisme et d'un va t-en guerre d'un autre temps... Qui lui valurent un sursaut de popularité.

Et elle aurait eu raison envers et contre tout et surtout les hommes même pas au courant de combien coûte une livre de beurre Lupark alors qu'elle, parce qu'au plus près du peuple et de ses préoccupations, elle le sait, les imbéciles... Mais quand elle déclare, « nous ne céderons jamais » et bien c'est bien ce qu'on lui reprochait alors, là on retrouve la dame de fer. Ainsi, le film navigue entre ces instants trop fréquents où Thatcher nous est présentée comme une petite dame sensible, presque inoffensive et de trop rares instants où elle montre son vrai visage, du moins politique.

Reste, et c'est peut être là l'essentiel, l'incomparable performance de Meryl Streep qui éblouit la pellicule de tout son talent allant jusqu'à un mimétisme troublant avec La vraie Margaret Thatcher. On n'ose pas imaginer les heures passées à regarder des vidéos de l'époque pour coller au mieux au personnage. Juste incroyable, Meryl streep est juste incroyable.

Ainsi, ce film ne retranscrit pas réellement la vérité sur ce que fut « l'iron lady » et c'est regrettable car à s'attacher à vouloir la rendre trop sympathique et humaine, il produit l'effet inverse car on y croit pas du tout. On ne peut être ange en privé et démon en public ou alors Thatcher souffrait d'un dédoublement de personnalité. Il n'en reste pas moins que ce long-métrage est à voir et en V.O, pour Meryl Streep qui aura sans doute un oscar on ne peut plus mérité...

  • Film : « The iron lady »
  • Réalisateur :Phyllida Lloyd
  • Acteurs :Meryl Streep, Jim Broadbent, Susan Brown
  • Durée : 1h 44
  • Genre : Biopic
  • Sortie en salles : le 15 février 2012
  • Distributeur : Pathé Distribution
  • Nationalité : Franco- britannique

Sur le même sujet