Thor, le dieu nordique

Le film «Thor» de Kenneth Brannagh, prévu sur les écrans en avril 2011, est un des films les plus attendus de l'année. Histoire et légende du dieu Thor.
43

Héros récurrent dans les bandes dessinées ou comic books Marvel, Thor est avant tout une des grandes figures de la mythologie nordique même si, à l’origine, il fait partie du panthéon germanique.

Par le marteau de Thor, dieu des vikings

De la famille des dieux Ases (dieux de la Force en opposition aux dieux Vanes, dieux de la fertilité), fils du roi des dieux, Odin, et de la personnification de la Terre, Jörd, Thor avait quatre frères et soeurs dont Baldr, le dieu de la lumière, de la beauté, la jeunesse et l’amour et qui était le dieu le plus aimé des dieux, sur la terre comme au ciel. Alors pourquoi le nom et la légende de Thor ont-t-ils traversé les âges alors que Baldr est tombé dans l’oubli?

Si Thor n’était pas le plus aimé des dieux, il était, en revanche, le plus admiré des vikings. Et cette admiration, il la devait à sa force prodigieuse qu’aucun ne pouvait égaler, surtout après la mort de son père. A sa main, il tenait un marteau «Mjölnir» autrement dit, «le broyeur», avec lequel il pouvait créer des éclairs. Mjölnir était le principal attribut du dieu du Tonnerre, marteau qui avait aussi la fabuleuse faculté de revenir dans la main de Thor à chaque fois que celui-ci le lançait. Pour tenir le manche de Mjölnir, Thor portait des gants appelés «jarngreipr» qui lui servaient aussi à se protéger des flammes de la foudre. Outre ce marteau, Thor possédait une ceinture appelée «Megingjord», dont la signification littérale est «qui augmente la force». Cette ceinture décuplait donc la force de Thor et l’aidait ainsi à porter et soulever son marteau.

La résurrection des boucs

Enfin pour traverser Terre et Ciel, Thor utilisait un char tiré par deux boucs qui avaient la faculté de se régénérer une fois mort. Il suffisait pour cela au dieu de la foudre de bénir à l’aide de son marteau les os et peaux des boucs qui alors ressuscitaient à condition que les os ne fussent pas cassés. Or, c’est la mésaventure qui arriva à Thor et il se retrouva avec un bouc boiteux. Cependant, Thor pouvait à l’envi tuer et rôtir ses boucs et les faire revivre par la suite. Il ne s‘en priva probablement pas, lui qui pouvait manger un bœuf entier à chaque repas.

Mais c’est surtout grâce à son marteau que Thor peut faire face aux forces du chaos et combattre les géants pour protéger les dieux ainsi que les hommes et se poser en dernier défenseur du Midgard, «l’enceinte du milieu». Le Midgard était une fortification construite autour du monde pour le protéger des géants et dont Thor en était le gardien.

Ainsi par sa force, son rôle de protecteur et son courage à affronter l’ennemi notamment au corps à corps, car il était le dieu guerrier de ce genre de combat, Thor, dieu à la force brutale, suscitait donc l’admiration et des dieux et des hommes quand Baldr n’était «qu’aimé» d’eux .

La fin d’un dieu

Le Ragnarök chez les vikings devait être le combat final, le crépuscule des dieux mais pas une fin en soi car l’univers des Asgardiens était sensé mourir et renaître. Cependant, il devait donner aussi vie à des êtres bien supérieurs aux dieux. Ce combat qui devait opposer donc les dieux Ases et Vanes aux géants fut déclenché par Thor lui-même qui voulut éviter l’apparition de ces êtres supérieurs. Ainsi, il détruisit toute vie asgardienne, êtres, animaux ou objets et engendra sa propre disparition. Mais il est également écrit que, lors du combat, il parvint à tuer le serpent de Migard, fils du perfide Loki, combat auquel il ne survécut pas. Il tomba à terre au neuvième pas effectué après avoir pourfendu le serpent.

Ainsi, naquit, vécut et mourut Thor, le dieu du Tonnerre, fossoyeur des géants, époux de Sif, Thor qui reste gravé dans l’imaginaire collectif alors que Baldr qui survécut au Ragnarök, paraît être lui bien oublié.

Sur le même sujet