Une vie meilleure : Un film accusateur et optimiste

Quand le système peut broyer les plus fragiles, qu'est ce qu'il reste ? Un espoir de lendemains qui chantent, un espoir d'une vie meilleure...

Le cinéma ne veut pas rester spectateur de la crise qui affecte le monde et avant tout les moins nantis d'entre nous. Cédric Kahn avec « Une vie meilleure » entend non seulement montrer comment une vie peut basculer d'un côté comme de l'autre mais aussi insuffler si possible une énergie même aux plus précaires.

Synopsis

Yann et Nadia, amoureux, se lancent dans un projet de restaurant au bord d'un lac. Leur rêve d'entrepreneur se brise rapidement. Nadia, contrainte d'accepter un travail à l'étranger, confie provisoirement son fils à Yann. Elle disparaît...

Le film

Quand la machine commence à broyer l'individu, elle ne le lâche pas. S'endetter jusqu'à ne plus pouvoir, juste pour tenter d'accomplir un rêve à taille humaine, un rêve humble et modeste. Mais ce n'est plus possible et la moindre erreur de parcours vous entraîne par le fond. Face à cette monstruosité, Yann alias Guillaume Canet va devoir se battre. Face au cynisme des banques, face à un système qui ne fait plus de place aux plus paumés de la société. Les banques prêtes à prêter de l'argent à des taux usuriers aux plus modestes, les organismes dites d'aide qui vous regardent en pensant fort que si vous en êtes là c'est bien parce que vous l'avez cherché. « Une vie meilleure » est donc une comédie sociale et militante, qui accuse un système qui engendre cette crise.

Sans tomber dans du Zola, Cédric Kahn filme avec vigueur les affres de la pauvreté mais aussi de l'abandon, des rapports père/beau père et fils/père qui doit se battre pour cet enfant qui n'est pas le sien. C'est donc aussi un film sur la solidarité des uns envers les autres. Ce long métrage est malgré le sujet, plein de bons et vrais sentiments, avec un regard juste sur le monde et la société d'aujourd'hui.

Et même s'il souffre de quelques longueurs, « Une vie meilleure » est un film à voir car il peut redonner espoir aux plus sceptiques et pessimistes d'entre nous mais aussi nous mettre en colère et nous indigner tout comme le fait avec une réelle justesse Guillaume Canet. Sa compagne de jeu ne s'en sort pas moins bien. Leïla Bekhti , outre de prendre magnifiquement la lumière des projecteurs, est très crédible dans son rôle de mère.

« Une vie meilleure » est donc une comédie sociale qui se veut vindicative face à la cruauté d'un système mais il est aussi un espoir pour les plus défavorisés, un film qu'il leur faudrait voir, mais encore faut-il pour certains des plus touchés par la crise, qu'il leur reste 10 euros au fond de la poche pour se payer l'entrée...

  • Film « Une vie meilleure» : d'après le roman de Philippe Routier « Pour une vie plus douce »
  • Réalisateur : Cédric Kahn
  • Acteurs : Guillame Canet, Leïla Bekhti
  • Durée : 1H50
  • Genre : comédie sociale
  • Sortie en salles : 04 janvier 2012
  • Nationalité Franço-canadienne
  • Distributeur : Mars Distribution

Sur le même sujet