Vieilles charrues 2011 : un site de dénonciation sur Facebook

Un groupe Facebook qui veut faire la chasse aux revendeurs au noir de billets pour le festival les Vieilles charrues s'est créé. Polémique assurée.

Se sentant investi d’une sacrosainte mission, ce groupe en appelle à la délation, en appelle à dénoncer sur la page facebook toutes les annonces qu’ils considèrent louches.

Aux heures sombres de la « citoyenneté » :

Alors que les billets se sont vendus en moins d’une semaine après l’ouverture de la billetterie, les journées de vendredi et samedi affichaient complet et les résultats étaient le même pour celle de jeudi. Seuls « quelques rares billets encore disponibles à la vente, uniquement dans certains lieux physiques », avaient ainsi annoncé les organisateurs. Selon les propres termes indiquent des responsables du festival, c’était « du jamais vu ». Les Vieilles Charrues ont vendu en un temps express 190 000 billets et forfaits.

De cause à effet, certains citoyens bien pensants ont cru bon de s’investir dans une croisade, la chasse aux contrevenants, la chasse à ceux qui veulent vendre les billets sur des sites comme « le bon coin » ou «e-bay » avec une plus value. Baptisé « Contre la revente à profit des billets Vieilles charrues 2011 », ce groupe (130 membres comptabilisés) veut monter haut l’étendard de la probité et de la citoyenneté, tels des chevaliers partant à la quête du Graal sauf que... Sauf qu’ici, il ne s’agit pas de Graal mais juste de billets pour le festival Vieilles Charrues. Et la méthode est plus que douteuse car basée sur la dénonciation avec nom et adresse de la personne, personne nommée « escroc n°1, n°2… » pour atteindre le chiffre faramineux de 4 escrocs en une semaine !

« On travaille conjointement avec les vieilles charrues ».

C’est ce qu’écrit « Back in black » celui qui semble être à l’initiative et le responsable de la page facebook sauf que…Sauf que les responsables du festival ont de leur côté déclaré « On a été prévenu de la création de ce groupe. Nous dénonçons nous aussi la revente de billets, mais nous ne cautionnons pas le principe de dénonciation» Le festival a crée de son côté un site officiel d’échange et de revente de billets le site zepass.com . Ainsi, les responsables de cette page qui se veulent d’une honnêteté irréprochable, commencent par mentir pour justifier et légaliser leur activité prétendant qu’ils travaillent conjointement avec les Vieilles charrues.

Une chasse aux sorcières aux relents racistes

Si cette page se veut citoyenne et lutter contre la contrebande, certains de ces membres s’autorisent tout débordement. A une personne qui voulait revendre un billet (certes à un prix prohibitif), un des « chevaliers » n’hésite pas à déclarer « Faut le pendre cet enfoiré » et de demander plus tard s’ils avaient son nom, son âge, son sexe. Ce même membre va plus loin dans sa bêtise faisant preuve d’un humour plus que douteux, voire nauséabond « La délation n'a jamais tué personne, ça a même permis d'offrir des voyages en train et des séjours prolongés dans des camps de vacances en Pologne à certains !! ».Et si ces commentaires ont disparu de la page, ils ont bien été laissés affichés pendant un bon moment à la vue de tous.

A quand la création de milices en chemise brune pour lutter contre l'un des plus gros fléaux de ce siècle… la revente de billets au marché noir ? Parce qu’après tout comme le dit un membre de cette chasse aux sorcières en parlant d'une "escroc" repérée « En plus c'est une Arabe ! ». Ce qui rend sans doute à ses yeux le délit encore plus odieux... Mais un commentaire qui est passible de condamnation par la loi française.

Sur le même sujet