Une table de salon en forme de manette NES, la 10Up Deluxe NES

Chez les geeks, il est des légendes auxquelles il ne faut pas toucher sous peine d'être bouffé tout cru par un PacMan en mal de petites pilules jaunes...
14 Déc

Parmi elles, il y a la première console de chez Nintendo: la NES (Nintendo Entertainment System) ou Famicom (au Japon).

À sa sortie, au début des années 80, cette console révolutionne littéralement le monde naissant du jeu vidéo. À cette époque difficile où la micro-informatique commence à supplanter les consoles Atari ou Philips, qui ne proposent que de «bêtes» jeux monochromes, la NES se retrouve bien vite sans concurrents sérieux. Une petite décennie plus tard, et alors même que Sega est arrivé sur le marché, Nintendo règne encore en maître sur les consoles. À tel point qu’on compte alors une console NES pour trois foyers japonais ou américains. Une réussite totale !

Un héros moustachu

Et puis surtout, la NES va très vite proposer un héros gigantesque, quoique tout petit, dont l’histoire de la création est anecdotique et drôle: le propriétaire des locaux Nintendo, qui est un homme rond et moustachu, débarque souvent dans les bureaux des jeunes créateurs. Ceux-ci décident d'en faire un jeu. Ils le mettent donc en scène dans une mission simple: délivrer une princesse après l'avoir fait cheminer parmi des tortues tueuses et des champignons à avaler. Mario Bros est né! Ce sera un succès phénoménal. Plus tard, on en tirera un film et une multitude de jeux plus modernisés les uns que les autres.

Un look vintage

Très moderne et tendance à sa sortie en 1983, la console a beaucoup, mais bien vieilli. Elle est désormais considérée par l’univers geek comme le must en matière d’archéologie informatique, au même titre que le Dos, le Commodore 64 ou la première paire de lunettes de Bill Gates.

La console NES est anguleuse, d’une teinte grisâtre pas très esthétique et barrée d’une grosse ligne plus foncée aux deux tiers de sa longueur. Un petit clapet qu’on ouvre pour y insérer les cartouches de jeu orne le devant de la bête. Ajoutons que Nintendo Entertainment System s’écrit, en rouge et dans un lettrage commun mais reconnaissable pour les puristes, sur ledit clapet.

Les manettes

Les manettes de la NES sont, elles aussi, désormais classées au patrimoine de l’humanité, du moins pour les geeks. Dans les mêmes teintes que leur station-mère, elles se sont imposées comme un chef-d’œuvre de simplicité auprès de plusieurs générations de joueurs. La croix noire qui les orne est devenue aussi célèbre que la console elle-même. Il s’agit d’un bouton quadri-directionnel qui n’a très vite plus aucun secret pour les teenagers.

Et donc, la croix pour se déplacer et deux boutons rouges pour tirer, pour buter, pour frapper, voire pour cueillir des fleurs, car contrairement à ce qu’en disent les «vieux», vivant sur la fracture numérique, les jeux vidéo, ce n’est pas nécessairement bagarres et compagnie.

Une manette dix fois plus grande

Mais voilà qu'une bande de geeks complètement fêlés, belges de surcroît, décide, fin 2010, de créer une manette NES géante, fidèlement répliquée et pouvant servir de table de salon.

La chose est proprement incroyable. Car non seulement, ces trois malades poussent le souci du détail à l’extrême, mais aussi ils la rendent fonctionnelle. Oui, vous avez bien entendu: cette table de salon, longue d’1,20 m, peut recevoir des cartouches de la console originelle et, outre le fait qu’on peut y brancher des manettes traditionnelles, les boutons géants sont jouables également.

Le plus petit détail a été répliqué en dix fois plus grand exactement. Par exemple, pour ceux qui douteraient de la véracité de l’assertion, les trois belges ont poussé le vice jusqu’à utiliser le même lettrage gravé… à l’arrière de la manette, c’est-à-dire sous la table, dans un endroit que peu de gens iront voir, découragés par le déplacement des 40 kg de bois qui la composent.

Car oui, la table est en bois, traitée anti-moisissure, truffée d’informatique. Le tout est bien entendu recouvert d’une plaque de verre afin que les amis puissent y poser le leur.

Une réussite, elle aussi, dont la liste des qualités ne serait pas la bienvenue dans un article qui se veut court.

Et en plus, elle est à vendre

Cette manette n’a pas été construite dans le simple but de faire joli dans le salon de l’un des geeks ayant participé à l’aventure. Pour tout dire, la table baptisée 10upDeluxe apparaît dans un film français, Un Heureux Événement , de Rémy Bezançon, avec Josiane Balasko et Louise Bourgoin (sortie en 2011).

À l’issue de l’aventure, les trois comparses ont décidé de la mettre en vente sur le site d’enchères ebay. Pour l’instant, elle est toujours en vente puisque les enchères prendront fin le mardi 21 décembre 2010 à 17h GMT. Gageons qu’elle atteindra des sommets inespérées.

Sur le même sujet