Alice Aux Pays Des Merveilles

Du grand Burton pour tous les fans du réalisateur, avec Johnny Depp fort bien employé et des images à couper le souffle.
  • Date de sortie cinéma : 24 mars 2010
  • Réalisé par Tim Burton
  • Avec Johnny Depp, Mia Wasikowska , Michael Sheen, Anne Hataway, Helena Bonham Carter
  • Titre original : Alice in Wonderland
  • Long-métrage américain
  • Genre : Fantastique , Aventure , Famille
  • Durée : 01h49min Année de production : 2009
  • Distributeur : Walt Disney Studios Motion Pictures France

Synopsis

Alice, désormais âgée de 19 ans, retourne dans le monde fantastique qu'elle a découvert quand elle était enfant. Elle y retrouve ses amis le Lapin Blanc, Bonnet Blanc et Blanc Bonnet, le Loir, la Chenille, le Chat du Cheshire et, bien entendu, le Chapelier Fou. Alice s'embarque alors dans une aventure extraordinaire où elle accomplira son destin : mettre fin au règne de terreur de la Reine Rouge.

Prouesse technique

Si vous êtes amateurs de belles images, si vous n'êtes pas dérangé par le mélange d'images animés avec des images plus classiques et enfin si le monde de Burton vous a toujours fasciné (que le film soit raté comme " Sweeney Todd " ou très réussi comme " Edward aux mains d'argent ") alors vous devriez adorer Alice Au Pays des Merveilles. Car niveau image on en prend plein les mirettes, surtout si on possède de quoi le voir en 3D. Il est étonnant de voir à quel point il est difficile de savoir où s'arrêtent les images de synthèses et où débutent les vrais images !! Seul le côté surréaliste et la fluidité de certains mouvements nous indique le vrai du faux. Sur ce point, on retrouve le savoir faire qui a fait le succès de " Avatar "et je pense que si ce film était sorti avant celui de James Cameron il aurait certainement eut le même genre de reconnaissance technique.

Liberté d'écriture

Au niveau de l'histoire, Burton prend le parti prit de ne pas suivre l'aventure originale écrite par Lewis Carroll. Il s'agit plutôt d'une sorte de suite s'inspirant de l'autre récit. Bien que risqué, la démarche n'est pas sans intérêt. Elle permet à Burton une plus grande liberté afin d'ajouter sa patte et d'emmener cette histoire vers autre chose qu'un vague rêve sans réel but. Hélas, Tim s'est quelque peu perdu en route et nous livre une finalité assez décevante parce qu'attendue. On ne peut s'empêcher de penser que les producteurs, Disney en tête, ont pesé sur la réalisation bien trop proprette pour du Burton.

Néanmoins ils n'ont pas réussi à gommer la patte du réalisateur qui semble se délecter de l'univers de Lewis Carroll. On se demande même qu'est-ce qui a bien pu empêcher Burton de s'y plonger plus tôt ?

Depp Insinde

Côté acteurs Johnny Depp est fidèle à lui-même, impérial. On le retrouve une fois de plus dans un rôle de doux dingue et chose assez exceptionnelle, il arrive à ne pas se parodier lui-même en inventant de nouvelles manières de jouer la folie. Mia de son côté est parfaite dans le rôle d'Alice, mais c'est plus une question de physique diaphane que d'un talent particulier pour le rôle. La bonne idée aura été de choisir une actrice neuve que personne ou presque ne connait. On peut ne pas être un grand fan d'Helena Bonham Carter et depuis qu'elle a épousé le réalisateur on ne la voit quasiment plus que dans ses films. Pour le coup, en reine rouge elle trouve naturellement sa place. Malgré tout, il serait bon que Burton renouvelle son cheptel d'acteur et nous propose un peu de neuf sous peine de finir par nous faire toujours plus ou moins le même film.

Familiale ?

Alice au Pays des Merveilles reste un spectacle qui ne conviendra pas aux plus petits malgré les apparences de conte de fée. La violence n'y est pas exagéré, mais certaines créatures sont assez menaçantes. On pourra tout de même s'y rendre en famille à dès 7 ans. A partir de là, si vous n'arrivez pas à vous passionner pour les contes pour enfants écrit par un toxicomane génialement déjanté et réaliser par un fou furieux du macabre vous pourrez vous consoler en appréciant les images.

Liens :

Site Officiel

Bande Annonce VO

Sur le même sujet