Apocalypto

Mel Gibson continue son chemin de réalisateur avec un film ambitieux mais un peu long sur les peuples anciens d'Amérique du sud.
  • Date de sortie : 10 Janvier 2007
  • Réalisé par Mel Gibson
  • Avec Rudy Youngblood, Raoul Trujillo, Dalia Hernandez
  • Film américain.
  • Genre : Aventure, Action, Drame
  • Durée : 2h 18min.
  • Année de production : 2006
  • Interdit aux moins de 12 ans
  • Distribué par Quinta Distribution

Synopsis

Dans les temps turbulents précédant la chute de la légendaire civilisation Maya.

Jeune père porteur de grandes espérances, chef de son petit village, Patte de Jaguar vit une existence idyllique brusquement perturbée par une violente invasion. Capturé et emmené lors d'un périlleux voyage à travers la jungle pour être offert en sacrifice aux Dieux de la Cité Maya, il découvre un monde régi par la peur et l'oppression, dans lequel une fin déchirante l'attend inéluctablement.

Poussé par l'amour qu'il porte à sa femme, à sa famille et à son peuple, il devra affronter ses plus grandes peurs en une tentative désespérée pour retourner chez lui et tenter de sauver ce qui lui tient le plus à cœur.

Une histoire de symbole

Mel Gibson est tout de même un type assez curieux. Dans la vie, on le décrit comme quelqu'un de très croyant, très religieux et à la tête d'une famille avec de nombreux enfants. Il a tout du cliché Baptiste de base, à la limite du fanatisme religieux. Pourtant avec Apocalypto, il signe un film qui dénonce les débordements du culte. Etait-ce pour montrer que tout ce qui ne correspond pas au Dieu auquel il adhère n'est pas valable ? Ou est-ce simplement une réflexion sur ses propres croyances et les limites qu'il refuse de dépasser pour elles ? C'est une question qu'on aimerait bien lui poser.

Ambitieux

Mel Gibson, en bon croyant, se lance donc dans la parabole. Mais n'écrit pas la bible qui veut et il tombe assez rapidement dans la maladresse. Le propos n'est pourtant pas idiot, le but étant de démontrer que les plus civilisés ne sont pas forcément ceux que l'on croit. Mais à force d'insister sur les plans décadent redondant, Mel installe des longueurs dans son film. On se demande s'il ne nous prend pas pour des imbéciles à qui il faut tout détailler et tout expliquer.

Authentique

Le film aurait été bien plus efficace amputé d'une bonne demi heure creuse. A côté de ça, on appréciera le soin apporté à l'authenticité, les personnages parlent la langue Maya, ils ne parlent pas en anglais comme on peut le voir dans des blockbusters de huitième zone comme "1 0 000 av JC " de R. Emmerich. On sent que le réalisateur a tenu à coller le plus possible à la réalité. Cela n'en fait pas un film historique pour autant, mais plutôt une sorte d’interprétation personnelle de la décadence d'un peuple telles que certaines études le supposent.

Mais cela ne suffit pas à nous sortir d'un certain ennui qui s'installe tout au long du long métrage. Heureusement que quelques scènes d'actions viennent rythmer un peu le contemplatif comme de vraies bouffées d'oxygène salutaires.

3/5

Liens Utiles :

Bande Annonce VO

Site Officiel

Sur le même sujet