Avatar

Le dernier film de James Cameron qui une fois de plus repousse les limites de la technique et propulse le spectateur dans un autre monde.
  • Date de sortie cinéma : 16 décembre 2009
  • Réalisé par James Cameron
  • Avec Sam Worthington, Zoe Saldana, Sigourney Weaver, Stephen Lang, Michelle Rodriguez, Giovanni Ribisi, Joel Moore,
  • Long-métrage américain.
  • Genre : Science fiction, Aventure
  • Durée : 2h41 min Année de production : 2009
  • Distributeur : Twentieth Century Fox France

Synopsis

Malgré sa paralysie, Jake Sully, un ancien marine immobilisé dans un fauteuil roulant, est resté un combattant au plus profond de son être. Il est recruté pour se rendre à des années-lumière de la Terre, sur Pandora, où de puissants groupes industriels exploitent un minerai rarissime destiné à résoudre la crise énergétique sur Terre. Parce que l'atmosphère de Pandora est toxique pour les humains, ceux-ci ont créé le Programme Avatar, qui permet à des " pilotes " humains de lier leur esprit à un avatar, un corps biologique commandé à distance, capable de survivre dans cette atmosphère létale. Ces avatars sont des hybrides créés génétiquement en croisant l'ADN humain avec celui des Na'vi, les autochtones de Pandora.

Sous sa forme d'avatar, Jake peut de nouveau marcher. On lui confie une mission d'infiltration auprès des Na'vi, devenus un obstacle trop conséquent à l'exploitation du précieux minerai. Mais tout va changer lorsque Neytiri, une très belle Na'vi, sauve la vie de Jake...

James Cameron

Lorsqu'on aborde un film de James Cameron on sait un peu à l'avance ce qu'on risque de voir. Tout d'abord de l'action. A l'exception de "Titanic", James possède un goût prononcé pour les films musclés, il a d'ailleurs commencé sa carrière par écrire le scénario de Rambo II. On va également trouver des effets spéciaux qui repoussent les limites techniques à chaque film. " Terminator " explorait les animations image par image, " Abyss " et " Terminator 2 le jugement dernier " repoussaient les limites du morphing, Avatar lui va s'occuper de l'animation 3D. James reste une valeur des plus sures pour qui connaît son parcours, seul ceux qui l'ont découvert et apprécié avec " Titanic " peuvent être dépité pour ce retour vers son cinéma de prédilection : la Science Fiction.

Tout public

Avatar garde de "Titanic" un côté très grand public. On sent que le réalisateur n'a pas voulu perdre ses acquis. L'histoire est simple, les images sont fortement aseptisées, pas d'effusion de sang, on reste devant un spectacle familiale. James n'a jamais été de ceux qui versaient dans l’hémoglobine, même lorsqu'il réalise " Aliens " les images restent sages, le rouge, contrairement au bleu, n'est pas sa couleur fétiche.

Bleu synthétique

Et du bleu on va en prendre plein les yeux, c'est assurément la couleur du film. Il s'agit plus d'un film d'animation 3D dans lequel de vrais acteurs apparaissent de temps en temps qu'autre chose. On pourrait dire de manière amusante qu'il s'agit d'un " Qui veut la peau de Roger Rabbit " inversé. La première réaction est une inquiétude, car on a encore peu l'habitude de ce genre de mélange ou les acteurs cèdent plus souvent la place à leur avatar.

Les images sont de toutes beautés, mais elles prennent vraiment leur sens au cinéma en 3D. La petite taille de nos écrans amoindrissent vraiment énormément l'impact visuel de ce film. Si vous en avez l'occasion allez le voir ou le revoir sur grand écran.

Fertile

Le vrai génie de ce film est technique à première vue. Mais il trait surtout à l'imagination débordante de ceux qui en sont à la base. Inventer tout un univers n'est pas à la porté de tout à chacun et cela prend énormément de temps. Avatar n'a pas échappé à la règle et cela explique pourquoi James Cameron ne tourne pas plus de films. Cet univers regorge de bonnes idées jusque dans les moindres détails. La végétation, les décors, les véhicules. A la manière d'un " Star Wars ", il n'y a aucune base tangible de notre quotidien pour nous ramener à la réaliter. Le spectateur se retrouve dans une fable totale, un rêve. C'est la richesse des lieux qui rend l'action crédible avant tout. Et que dire de la société Na'vi qui puise son inspiration du côté des indiens d'amérique auquel James Cameron rend clairement hommage à travers ce film.

Classique

Les plus grincheux d'entre nous pourront regretter une histoire assez classique finalement, peu de surprises quant à ce qui risque de se passer, on suit des rails, mais on se prend au jeu et on finit par ne plus y penser. On se laisse porter sans voir les 2h40 passer. Derrière cette simplicité se cache tout de même un message fortement écologique. Et si finalement, une fois de plus, la SF ne servait pas à faire passer des idées ? Comme Socrate servait à Platon pour faire passer sa philosophie, la SF à toujours tenu lieu d'alibi. Avatar pourrait bien être un film nettement plus efficace que " Home " ou " Le Syndrome du Titanic " sortie la même année.

Casting

Que dire des acteurs ? Contrairement à ce qu'on pourrait croire, ils sont importants et bel et bien présents tout au long du film. Worthington serait en train de devenir l'acteur montant d'aujourd'hui que ça ne m'étonnerait pas. En tout cas, avec ce film, il risque de devenir incontournable. Sigourney, malgré son âge reste d'une rare beauté, toujours aussi charismatique, Stephen Lang qui joue le rôle du colonel est méconnaissable et les indigènes sont capable de révéler le talent des acteurs qui se cachent derrière les images de synthèse.

Bref, encore une fois, après avoir pondu un " Titanic " titanesque, James Cameron aura mis le temps pour sortir son nouveau bébé. Mais quelle claque !!!! Tous les 10 ans, Cameron va donc réinventer le cinéma ? Lorsqu'on entend les rumeurs annonçant une trilogie, on ne peut s'empêcher de penser qu'Avatar pourrait bien être le " Star Wars " des années 2000.

4,5/5

Liens Utiles :

Bande Annonce VO

Teaser VO

Interview James Cameron

Site Officiel

Sur le même sujet