Esther

Un Thriller un peu soft qui tort le cou aux habitudes sans trop en faire.
  • Date de sortie cinéma : 30 décembre 2009
  • Réalisé par Jaume Collet-Serra
  • Avec Vera Farmiga, Peter Sarsgaard, Isabelle Fuhrman
  • Titre original : Orphan
  • Interdit aux moins de 12 ans
  • Long-métrage américain.
  • Genre : Thriller, Epouvante-horreur
  • Durée : 2h03 min Année de production : 2008
  • Distributeur : Warner Bros. France

Synopsis

Après avoir perdu l'enfant qu'elle attendait, la fragile Kate voit ressurgir les douloureux souvenirs d'un passé qu'elle préférerait oublier.

Hantée par des cauchemars récurrents, et décidée à retrouver une vie de couple équilibrée, elle fait le choix, avec son compagnon John, d'adopter un enfant. A l'orphelinat voisin, Kate et John se sentent étrangement attirés par une fillette, Esther.

Mais Kate ne tarde pas à découvrir la face cachée de la " douce " enfant. Autour d'elle, personne n'a rien remarqué, et nul ne semble partager ses doutes et ses inquiétudes...

Question de rythme

En allant voir ce genre de film, en général on sait déjà un peu ce qu'on va voir. Là tout semblait annoncer un petit thriller classique avec une large part à la machination et un final meurtrier où tout le monde ou presque s'en sort. Et bien pour une fois ce n'est pas le cas. Plutôt que de laisser le suspens monter en puissance tranquillement, les scénaristes ont décidé à la moitié du film de sauter toute la partie progressive pour tout à coup passer à l'action meurtrière ! Et il faut reconnaître que ça donne une certaine efficacité à l'intrigue en sortant le spectateur de sa torpeur rassurante. L'évolution se retrouve donc en dents de scies ou les manipulations se partagent la part belle avec l'action sanglante donnant au film un rythme peu habituel. Cela ne suffit pas à en faire une œuvre totalement originale, mais cela contribue à le faire un peu sortir du lot.

Un final aux petits oignons

L'autre problème de ce genre cinématographique c'est le final souvent attendu et beaucoup trop soft. Il n'y a rien de pire que de tout deviner à l'avance (même si quelque part ça flatte notre égo). Mais là on ne s'attend pas forcément à ça (difficile d'en dire plus sans spoiler). On imagine sans soucis le gros des motivations de l'assassin, mais c'est dans le détail qu'on se laisse surprendre. Tout comme pour le rythme, le réalisateur à réussi à contourner le problème sans pour autant révolutionner le genre. Une sorte de changement dans la continuité.

Soft

L'ambiance de la réalisation sonne juste, on est dans le film noir, mais sans exagération qui pourrait faire tomber le tout dans la gaudriole gore peut crédible. Il y a bien quelques giclée à certains moments clefs, mais toujours dans une mesure étudié pour viser la seconde partie de soirée télé plutôt que le fin fond des programmes du soir. On sursaute quelques fois, mais jamais quand on s'y attend. ça pourrait être une bonne chose, mais les quelques fois où on est surpris ce trouvent dans des scènes sans enjeu ce qui rend l'exercice futile. Heureusement, le réal n'abuse pas de ces effets de manche gratuits.

Bref, si vous aimez les films noirs, où le suspens n'est pas prévisible et où le sang ne constitue pas l'élément central de l'action Esther devrait vous plaire ! Pour les autres, il reste les téléfilms où les gens ne saignent pas du tout avec la happy end de rigueur ou le film gore où tout le monde meurt dans un bain de sang. Reste qu'Esther s’inscrit parfaitement dans la nouvelle vague espagnol en matière de film d'horreur et de suspens.

2,5/5

Liens utiles :

Bande Annonce VO

Site Officiel

Sur le même sujet