La Route

De la Science Fiction réaliste qui ouvre une fenêtre sur un avenir possible de l'humanité.
  • Date de sortie cinéma : 2 décembre 2009
  • Réalisé par John Hillcoat
  • Avec Viggo Mortensen, Kodi Smit-McPhee, Guy Pearce, Charlize Theron, Robert Duvall
  • Titre original : The Road
  • Long-métrage américain.
  • Genre : Science fiction, Drame
  • Durée : 1h59 min Année de production : 2007
  • Distributeur : Metropolitan FilmExport

Synopsis

Il y a maintenant plus de dix ans que le monde a explosé. Personne ne sait ce qui s'est passé. Ceux qui ont survécu se souviennent d'un gigantesque éclair aveuglant, et puis plus rien. Plus d'énergie, plus de végétation, plus de nourriture... Les derniers survivants rôdent dans un monde dévasté et couvert de cendre qui n'est plus que l'ombre de ce qu'il fut. C'est dans ce décor d'apocalypse qu'un père et son fils errent en poussant devant eux un caddie rempli d'objets hétéroclites - le peu qu'ils ont pu sauver et qu'ils doivent protéger. Ils sont sur leurs gardes, le danger guette. L'humanité est retournée à la barbarie. Alors qu'ils suivent une ancienne autoroute menant vers l'océan, le père se souvient de sa femme et le jeune garçon découvre les restes de ce qui fut la civilisation. Durant leur périple, ils vont faire des rencontres dangereuses et fascinantes. Même si le père n'a ni but ni espoir, il s'efforce de rester debout pour celui qui est désormais son seul univers.

Un homme ordinaire.

En allant voir ce film on était en droit de s'attendre à autre chose. Il ne s'agit pas du premier film post apocalyptique de l'histoire du cinéma et force est de constater que même les meilleurs d'entre eux en terme de divertissement manquent cruellement de consistance et de réalisme. Là pour le coup on est servit et c'est là LE point fort de ce film ! Il ne s'agit pas d'un héro à la John Wayne qui triomphe des méchants, juste d'un pauvre type qui tente de survivre avec son gamin. Avec La Route, nous sommes loin des clichés du genre où les hommes roules encore en voiture, mangent à leur faim et se battent juste pour du pétrole ou l'électricité alors qu'ils portent tous du cuir malgré une pénurie de vaches évidente... Ici, le monde est noir, il pleut tout le temps, les gens sont sales, maigres, se mangent entre eux pour survivre. Il n'y a pas vraiment de bons ou de méchants, juste des gens qui par désespoirs vont perdre le peu d'humanité qu'il leur reste.

Abandonnez tout espoir

Autant vous le dire tout de suite, il faut avoir le cœur accroché pour supporter ce film. Non pas que la violence y soient énorme, mais le retour de l'homme à l'âge de pierre fait parfois mal au ventre. En gros si vous aimez le glamour habituel de Viggo passez votre chemin, il ne l'est pas. Il est un de ces héros qui ont le courage du désespoirs aussi peu spectaculaire dans l'action qu'il peut l'être dans un aspect plus psychologique.

Quelques défauts bénins

Malheureusement le film souffre d'un certain nombre de défauts qui grèvent un peu le plaisir du spectateur. D'abord le rythme est d'une lenteur assez pesante, l'action dénote d'un plat qui ferait passer la Belgique pour une chaine montagneuse. Comme il s'agit plutôt d'un drame on peut le comprendre à la limite, mais les retour en arrière dans le passé du personnage manquent de profondeur, ils sont soit survolés, soit peu crédible de par leur manque d'émotion. Le fin du film est aussi assez étonnante, la première chose qu'on se dit c'est : "tout ça pour ça ?". Oui parce que ce film n'a pas vraiment de fin... Et puis on comprend l'intérêt d'avoir fini le film ainsi. Il faut plus le prendre comme une sorte de témoignage ou de documentaire de ce que pourrait devenir la vie sur terre après une catastrophe écologique.

Fidèle

Donc oui pour le réalisme du monde dans lequel se tient l'action du film, mais non pour cette action un peu molle, ce déroulement plat, avec une Charlize Theron et un Robert Duvall qui font de la figuration. Ce film aurait pu être un chef d'œuvre, il ne restera qu'un très bon essais qu'il aurait fallu transformer en choisissant de prendre un peu de champ avec le roman de Cormac McCarthy. Car si on peut se contenter de la psychologie dans un livre, dans le cinéma, il faut un peu plus de mouvement. Il n'en demeure pas moins que La Route est un film à voir pour tous ceux qui aiment la SF un peu plus profonde et réfléchie.

4/5

Liens Utiles :

Bande Annonce VO

Extrait VO

Interview VOST

Site Officiel

Sur le même sujet