New York vue du ciel - Antonio Attini et Peter Skinner

Dans la famille vu du ciel, je réclame New York ! Et bien vous allez être servit, du gros livre pour de la photo grand format !

Si après Paris on devait dire qu'elle est la ville la plus romantique, une écrasante majorité plaiderait pour New York. Ce n'est pourtant pas les grattes ciel à perte de vue qui plaide en sa faveur pour se titre souvent contesté (tout comme pour Paris d'ailleurs). Le touriste de base qui visite la vieille pomme finit en général ses vacances avec un affreux torticolis à la base de la nuque. Heureusement Antonio et Peter ont eut la bonne idée de nous demander de regarder en bas plutôt qu'en haut. Notez que ça ne garantie toujours pas qu'on est pas en train de vous faire les poches pendant ce temps...

Manhattan

Lorsqu'on parle de New York, il s'agit à 95 % de Manhattan. Et cela se vérifie tout de même pas mal dans ce livre qui nous propose des photos aériennes, quartier par quartier de cette petite île surpeuplée. Les deux photographes ont bien appris leur YAB, les photos n'ont rien à envier au travail de se dernier. On notera une vue particulièrement impressionnante de Central Park pris dans son ensemble ou les vues plongeantes sur les sommets des immeubles. On découvrira aussi la vie sur les toits d'une bonne partie de la population new-yorkaise, mais aussi des quartiers moins jolie comme Harlem et ses immeubles abandonnés attendant là qu'on les démolisse afin de les remplacer pour que des bourgeois puisse réinvestir ce quartier qui redevient vivable.

Exception

Aux Etats-Unis, contrairement à la France, ce sont les banlieues qui sont chics et bourgeoise. Les centres des villes sont peuplés par les plus pauvres. La seule véritable exception, c'est justement New York. C'est aussi pour cette raison que cette ville est considérée comme une des plus européennes des mégapoles des States.

Le livre

Encore une fois, tout comme maître YAB, le livre ne tiendra pas dans une bibliothèque standard, c'est un livre qu'on expose fièrement (attention à ne pas trop en avoir, sinon vous manquerez de place pour les mettre en valeur). Les photos sont énormes, tiennent sur une ou deux pages, en revanche il n'y a aucun dépliant. Le poids reste tout de même mesuré, le nombre de page étant nettement moins important que pour les productions de notre français écolo. Un texte plus ou moins long nous explique pendant toute la première partie du livre son histoire. Quelques dessins nous montre comment les colons de l'époque se sont implantés dans la baie, on nous montre aussi comment les premiers colons ont été accueilli aux USA. Le sujet est archi-classique, mais il aurait manqué dans un livre qui se veut complet.

En conclusion

Voilà un livre qui fera plaisir aux amoureux de cette mégapole. Le genre qu'on offre à un anniversaire ou à noël à ceux qui aiment les belles photos. Car on aimera le parcourir régulièrement pour se replonger dans cette citée dépaysante et pourtant si familière.

Sur le même sujet