Paris vu du ciel - Yann Arthus Bertrand

Après la terre vu d'un hélicoptère, voici notre capitale sous l'objectif de notre écologiste volant préféré. Un très beau livre qui renouvelle le concept.
9

Certains ne seront pas d'accord avec ce titre. La plupart seront des habitants de la ville et qui n'en peuvent plus, les autres seront des campagnards et fier de l'être, qui détestent la ville. L'affirmation étant totalement subjective, ils auront tout autant raison que ceux qui seront d'accord. Reste qu'elle a de la tronche cette ville vue de haut. Et il faut cette reconnaître à Yann d'avoir su un peu se renouveler dans sa manière d'aborder ses prises de vues.

Zooms

En effet, le photographe, contrairement à ses habitudes, ne se contente plus des paysages, mais va chercher quelques scènes de vie pour montrer que Paris est une ville qui respire, malgré les apparences. Bien entendu, en bon professionnel, YAB choisit ses horaires, privilégie le soir ou le matin pour capter la meilleure lumière possible. Pour faire simple, il zoome. et c'est plutôt une réussite. Les lumières rasantes allongent les ombres et YAB joue avec pour le bonheur de nos yeux.

Du neuf avec du vieux

Le concept n'est maintenant plus très nouveau, même s'il en est le père fondateur, les prises de vues du ciel ne sont plus l'exclusivité de Yann Arthus Bertrand. En revanche, il est une fois de plus le premier à proposer ça avec la ville de Paris. Les autorisations étant très difficile à obtenir, il a joué sur sa notoriété pour parvenir à avoir un créneau ou deux pour faire ses photos. Et d'après lui, même quand on s'appelle Arthus Bertrand, c'est le parcours du combattant...

Du coup, on a droit à des images vraiment inédites, qui ne ressemblent pas à ce que propose habituellement YAB. Loin des grands espaces pris au grand angle (il y a tout de même pas mal de vues générales de la ville ou de ces quartiers), on retrouve une plus grande précision dans ses shoots. Du coup, on redécouvre le savoir faire du monsieur.

Le livre

Même le format du livre sort un peu de l'ordinaire. Il s'agit d'un gros format paysage. Tout comme "la Terre vue du ciel", celui-ci non plus ne rentrera pas dans une bibliothèque, par contre sur un lutrin il est du plus belle effet (il faut juste faire les poussières régulièrement sur la jaquette). Les photos sont énormes, elles tiennent le plus souvent sur deux pages. Voilà une belle manière de découvrir sa capitale si on y a jamais mis les pieds ou de la voir autrement si on y vie plus ou moins bien.

Sur le même sujet