Rammstein en concert Paris Bercy

Rammstein c'est la promesse d'un vrai show où la musique est un support pour un spectacle bien plus ambitieux qu'un simple concert. Voyons le cru 2012.
13

Deathstars

Bercy se remplit doucement alors que la première partie démarre son set. Il s'agit du groupe suédois Deathstars qui pratique un metal-Indus qui colle parfaitement avec le thème de la soirée. Le groupe jouera quelques-uns de leurs titres les plus connus. Hélas, même si les conditions sont plutôt belles pour une première partie (bon son, fumée, lights), le show reste assez terne. Les jeux de lumière sont minimalistes et le groupe n'est pas assez actif et présent pour pallier ce manque. Néanmoins le public accueille la musique des Deathstars de manière positive, la fosse réagit bien.

Entrée de scène

Le concert démarre après 20 minutes d'entracte. Rammstein investit Bercy par le flanc en descendant les gradins puis en traversant la fosse jusqu'à une petite plateforme de 15/20 m². Le bassiste ouvre la marche avec une torche, les autres portent divers drapeaux dont celui de la France et le logo du groupe. La musique d'ambiance est oppressante, l'univers Rammstein est posé. Une coursive descend lentement du plafond au dessus des gens dans la fosse, la plateforme se soulève pour s'y raccorder et le groupe rejoint la scène de manière théâtrale.

Rammstein

Tout le show sera à l'image de cette longue introduction. Pas un titre où il ne se passe rien. Il y a toujours un tableau visuel différent qui s'y colle. Difficile de détailler chaque tableau avec précision, mais on notera parmi les énormes jets de flammes et les diverses explosions et autres feux d'artifice tous plus impressionnants les uns que les autres, les moments forts tels que la "mise à foule" de Flake sur un bateau gonflable ou encore le même Flake qui se retrouve dans un chaudron pendant que Till l'arrose au lance flamme. On remarquera aussi le trio de cracheurs de feu. Till sera pour une fois accompagné des deux guitaristes ou encore ce jet de flammes qui partira le long d'un câble au dessus du public pour finir par exploser sur une structure perchée au centre de la fosse au dessus de la table de mixage. Que dire de l'aspect sexuel du groupe qui n'est pas en reste avec la chevauchée de l'énorme verge crachant de la mousse sur le public sur le titre " Pussy ".

Juste avant les rappels, la coursive redescend, le batteur tient le reste des membres du groupe en laisse. C'est ainsi qu'ils rejoindront une nouvelle fois la plateforme centrale, dans un grand délire sado/maso sur fond de " Bück Dich ". Le groupe jouera trois titres depuis cette plateforme avant de revenir sur la main stage et saluer son public. Rammstein reviendra ensuite trois fois.

Musique

Cette tournée a pour raison d'être de supporter le best of " Made In Germany 1995 - 2011 ". Il n'est donc pas étonnant d'observer une set list qui fait la part belle aux trois premiers disques du combo. Le son est sans doute l'un des meilleurs qu'on ait pu entendre à Bercy. Les connaisseurs savent à quel point il est difficile de sonner correctement dans cette salle qui n'est pas faite pour les concerts à la base. C'est massif, c'est sec, c'est net et surtout ce n'est pas trop fort (tout est relatif néanmoins). Till ne s'adresse quasiment jamais au public entre les morceaux. Il n'y a qu'entre les rappels qu'il se fendra d'un merci en français (svp). Le groupe saluera d'ailleurs à genoux le public de Bercy ce soir là. Le français semble également être maitrisé pour dire " Suce ma bite " au public de Bercy avant d’entamer le titre " Pussy ".

On AIR

Pour ceux qui n'auraient pas pu obtenir de place pour ce concert exceptionnel, qu'ils se rassurent, il était filmé. Il y a toutes les chances pour qu'on retrouve un dvd live très rapidement. C'était indispensable car le show parisien des allemands étaient certainement l'un de leur meilleurs depuis des années et lorsqu'on sait ce qu'ils sont capables de faire habituellement imaginer encore mieux donne le vertige. Ce concert de Rammstein est de ceux qui comptent et vaut le déplacement qu'on aime ou non leur musique. Au même titre que Kiss ou Alice Cooper qui ont ouvert la voie de la grandiloquence, Rammstein transforme et modernise le concept jusqu'à ringardiser tout ce qui a pu se faire avant eux !

Quelques liens :

Vidéo Du Hast

Vidéo Ich wil

Concert de Nîme complet

Site Officiel de Rammstein

Site de Deathstars

Sur le même sujet