Repo Men

Une critique des dérives du progrès médicale et de la recherche du profit sous couvert de science fiction à l'action saignante.
  • Date de sortie cinéma : 14 juillet 2010
  • Réalisé par Miguel Sapochnik
  • Avec Jude Law, Forest Whitaker, Alice Braga, Liev Schreiber, Carice Van Houten, Liza Lapira
  • Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
  • Long-métrage américain , canadien
  • Genre : Science fiction
  • Durée : 01h51min Année de production : 2010
  • Distributeur : Universal Pictures International France

Synopsis

Dans un futur proche, les hommes sont parvenus à prolonger et améliorer la vie de leurs semblables à l'aide d'organes artificiels extrêmement sophistiqués et coûteux, élaborés par une société connue sous le nom de L'Union. Le sombre pendant de cette percée scientifique : lorsque les "greffés" ne sont plus à même d'honorer les échéances de leur crédit, L'Union envoie alors ses agents spécialisés, les Repo Men, pour reprendre la marchandise, sans se préoccuper du confort ou de la survie de leurs clients insolvables.

Rémy, un des meilleurs repo men sur le marché, est victime d'un arrêt cardiaque et se réveille avec le dernier modèle de cœur artificiel implanté dans le thorax, et la note salée qui l'accompagne. Cette intervention forcée produit cependant un effet indésirable : Rémy n'a plus le cœur à l'ouvrage. Quand il se retrouve dans l'incapacité de payer ses traites, L'Union assigne alors son agent le plus coriace, Jake, l'ex-coéquipier de Rémy, pour le retrouver et récupérer son bien.

Le chasseur est devenu la proie...

Promesses

Repo Men est un film qui passe totalement inaperçu au moment de sa sortie dans les salles. Pas ou peu de promotion, un bouche à oreille quasi nul n'aide pas le long métrage à sortir du lot. Ce n'est pourtant pas à cause du casting. On y retrouve Jude Law, une valeur sure du cinéma anglo-saxon, mais aussi Forest Withaker dont le talent pour les seconds rôles de choix n'est plus à démontrer. Ce n'est pas non plus à cause de la réalisation qui ne souffre d'aucun problème technique ou budgétaire. Mais alors qu'est-ce qui cloche ? Tournons nous du côté du scénario pour le comprendre.

Ambitieux

Ambitieux est le récit de cette histoire. Basé sur le principe simple du chasseur qui devient proie, on se prend assez rapidement au jeu. La science fiction sert souvent à faire passer un message critique. Là on s'attaque au corps médicale et on dénonce les profits. Rien que de très banale me direz-vous. Oui et c'est sans doute là que ce situe le problème. Rien dans le déroulement de l'action ne sort le film d'une suite de clichés éculés que les connaisseurs auront grand peine à ignorer. Ce ne sont pourtant pas les bonnes idées qui manquent, les scénaristes ont tenu à mélanger les genres en insérant un peu de romance, de poésie, mais aussi de l'action et de la réflexion, mais à trop vouloir jouer sur plusieurs sujets à la fois, on survole chacun d'eux sans jamais réellement les approfondir.

Invraisemblance ?

Dans la science fiction, il y a toujours un moment où on est partagé entre l'envie de tout accepter parce que le sujet repose sur quelque chose qui n'existe pas (ou pas encore) et l'envie de dire stop, ça va trop loin, on n'y croit pas. Avec Repo Man, à partir d'un certain stade, l'action devient de plus en plus invraisemblable avec des gens qui s'ouvrent eux même le ventre, des combats totalement gratuits à l'arme blanche alors qu'un tas de flingues trainent par terre etc. Ce ne sont pas des erreurs de scripte ou d'écriture. C'est fait exprès, et on comprend à la fin pourquoi. Et là encore, on se dit qu'il y'a des genre à ne pas mélanger de peur de faire too much. Pour résumer, Repo Men pourrait être à la croisée des chemins du cinéma de Lynch ou de Cronenberg et celui de James Cameron. D'un côté un cinéma qui cherche à vous embrouiller et de l'autre quelque chose de très terre à terre. Et la sauce ne prend jamais réellement.

A voir quand même

Au final on passe un moment plutôt agréable malgré les deux bonnes heures de pellicules. Un film un peu plus court aurait gagné en efficacité et aurait sans doute permis de ne pas trop se perdre en digression. A voir une fois avant de passer à quelque chose de mieux maîtrisé.

2,5/5

Lien Utile :

Bande Annonce

Sur le même sujet