W.

Oliver Stone se lance dans la satyre politique. Plus qu'une comédie, ce film critique avant tout une Amérique qui a fait le mauvais choix.
  • Date de sortie : 29 Octobre 2008
  • Réalisé par Oliver Stone
  • Avec Josh Brolin, James Cromwell, Ellen Burstyn
  • Film américain.
  • Genre : Biopic
  • Durée : 2h.
  • Année de production : 2008
  • Titre original : W.
  • Distribué par Metropolitan FilmExport

Synopsis

L'incroyable parcours du 42ème Président des États-Unis, ou comment George W. Bush est passé du statut d'alcoolique notoire à celui de Président de la première puissance mondiale...

Controverse

Georges W. Bush n'a jamais fait l'unanimité. Élue de manière plus ou moins discutable après un recomptage en Floride en sa faveur, s'étouffant avec un bretzel, pris en photo dans des postures ridicules ou filmé évitant des chaussures. Les occasions de moqueries ne manquèrent pas tout au long de ses deux mandats et finalement l'idée qu'un jour quelqu'un ait eut l'idée d'en faire un film n'a rien d'étonnant. Ce qui l'est plus, c'est le nom de son réalisateur. On plus l'habitude de voir le nom d'Oliver Stone collé au générique d'un film de guerre ou une épopée sanglante que sur celui d'une comédie satyrique. Il eut été plus logique de trouver quelqu'un comme Michael Moore, un spécialiste du pamphlet social.

Le cul entre deux chaises

Oliver Stone peine à faire de ce film une référence en matière de biographie critique. Peut être parce que le réalisateur cherche à décrire avec précision les choses et qu'il oublie parfois la dérision en omettant de profiter du ridicule de certaines situations. Même si l'ironie est bien présente tout au long du film, le spectateur peine à savoir si il cherche à être drôle ou si au contraire il s'agit d'un film sérieux.

Trop sage

Des longueurs dû à un montage mal rythmé interviennent trop souvent pour tenir le spectateur en éveil. Pire encore lorsque la répétition grève carrément le propos ! Les personnages de Georges W Bush et père sont écorchés sans ménagement, mais l'ensemble manque encore d'insolence.

Faut-il en vouloir à notre bon Oliver ? Pas sure. Le choix du sujet était osé tout de même et le traitement de l'histoire risqué. On aurait tout de même aimé une vrai prise de risque avec la sortie de ce film au début du mandat Bush plutôt qu'à la fin...

Bref, un film dispensable et sans surprise à l'image de l'homme qui en est le centre. Et si finalement il n'y avait pas de quoi en faire un film de la vie des Bush ?

Sur le même sujet