user_images/241142_fr_235copie.jpg

GUILHEM DONADIEU DE LAVIT

Publié dans : Les articles Cuisine & Saveurs de guilhem donadieu de lavit

Mas du Salagou – Clos des Clapisses : le paradis du carignan

En moins de dix ans, Bruno Peyre a su redonner vie à ses vignes de vieux carignan et décrocher une pléiade d'étoiles au Guide Hachette 2013.

Bruno Peyre est homme de défis. Après avoir participé au lancement avec succès et à la renommée de « Vignerons et Passions » (un millions de cols par an) pour le compte des négociants héraultais Jeanjean, ce dernier a décidé en 2004, en marge de son activité au profit l’entreprise de Saint Félix de Lodez, de reprendre la destinée du vignoble familial. Passionné, passionnant et atypique, tout comme ses vins, il est devenu, en moins d’une décennie, le carignoneur du Salagou, le carignantologue de la profession, l’apôtre incontesté et incontestable du carignan dans la région. Aujourd’hui, ses vins font références et ses cuvées sont comparées à des marques de parfums de grand luxe.

Plus de quatre hectares en production, sept en prévision

Le vigneron a parcouru un long chemin dans l’univers du vin et de la viticulture avant d‘entreprendre la résurrection des terres ancestrales. Durant de nombreuses années, celui-ci a participé à la fulgurante ascension du groupe Jeanjean, une des rares entreprises du négoce en vin cotée en bourse, aujourd’hui dénommée Advini. Bien que toujours ambassadeur « domaines et châteaux » de cette maison créée en 1870 et en plus de ses fonctions au CIVL (Comité Interprofessionnel des Vins du Languedoc) et à l’INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité) au niveau régional et national, Bruno Peyre a su organiser son emploi du temps et son agenda afin travailler les anciennes vignes maternelles et paternelles.

L’aventure a commencé en 2004 avec 2,3 hectares de carignan et dans les sous-sols de la maison du grand-père Gaston, ancien maréchal-ferrant des viticulteurs du canton. « La première cuvée a été le Clos des Clapisses rouge. Quatre mille bouteilles. Face à la demande, je voulais à tout prix un vin léger, souple et sur le fruit, à faible degré » commente le vinificateur. Les premiers résultats furent plus que satisfaisants tant pour le vigneron que pour les dégustateurs. Aujourd’hui, l’agriculteur cultive 4,30 hectares de vignes dont la moitié en carignan et espère, dans l’avenir, atteindre une superficie totale de 7 hectares.

Une déclinaison du carignan en trois couleurs

La propriété est en culture biologique, certifiée Ecocert. Les parcelles se situent à proximité du lac du Salagou et non loin du petit village d’Octon. Un petit bourg typiquement languedocien où se trouve le caveau de vente et de réception ainsi que le chai d’affinage des vins. La nature des sols s’articule surtout autour de cinérites noires, héritage d’un passé volcanique, avec une terre très caillouteuse. Quelques vignes sont entourées d’un mur naturel de deux à trois mètres de hauteur, directement à flanc de montagne. Un tracteur de marque « Saint Eischer », datant de l’année de naissance du propriétaire, est le seul instrument mécanique utilisé dans la conduite du vignoble. La récolte est totalement manuelle avec un ramassage en corbeilles. « Lors de la première rentrée des raisins, j’ai retrouvé la folle ambiance des vendanges d’époque, de merveilleux souvenirs d’enfance pour moi » souligne le vigneron, quelque peu ému.

Passionné de chasse à la bécasse, tout comme son père, féru de bandes dessinés, amateur de la cueillette des truffes, grand supporter de l’équipe de rugby de Montpellier (un fils de quatorze ans en Sports Etude et parmi les futurs espoirs), Bruno Peyre s’est entiché, depuis lors, de ses vignes de carignan. Un cépage, surnommé « El rudo », d’origine espagnole, hier encensé durant la période de l’aramonie régionale et, aujourd’hui, cible de tous les procès d’intention. « J’ai passé des jours et des nuits à me documenter, j’ai visité de nombreux domaines en France et à l’étranger afin de comprendre et d’appréhender ce cépage. En 1968, il y avait 220 000 hectares de carignan en France. En 2010, il n’en reste plus que 38 000 hectares en Languedoc Roussillon. Pour le carignan blanc, il n’en subsiste que 30 hectares et trouver des nouveaux pieds pour en replanter est quasiment impossible. J’envisage même de créer mes propres ceps » commente le vigneron.

A ce jour, le Mas du Salagou est l’un des seuls domaines, voire l’unique, à produire trois cuvées 100 % carignan, en blanc, rouge et rosé.

Un rosé classé parmi les 50 meilleurs vins du Sud

Dans la trilogie des carignan, le rosé recueille régulièrement un franc succès et a été classé, en juillet 2012, parmi les cinquante plus grands rosés du Sud de la France par la RVF (Revue des Vins de France). Yannis Khérachi, sommelier en chef du Jardin des Sens à Montpellier, ne manque pas d’éloges également vis-à-vis de cette cuvée en la comparant à du Guerlain, dans une dégustation pour le magazine Terre de Vins (août 2012). La liste des récompenses et des citations s’allonge aussi avec le carignan rouge et ses sept médailles d’or consécutives au concours des Grands Vins du Languedoc Roussillon. Un record jamais égalé, tout comme les dix étoiles décernées pour un seul domaine par le Guide Hachette des Vins en 2013. D’une manière générale, les vins du Mas du Salagou sont couramment mentionnés dans la presse et les guides (Gault et Millau, Bettane et Desseauve, Figaro Magazine, Capital, Elle à Table).

A découvrir : Le Clos des Clapisses Carignan Blanc et le Mas du Salagou « Cinérite ».

Extrait du tarif au caveau

Clos des Clapisses Carignan Blanc : 10 €

Clos des Clapisses Carignan Rosé : 7 €

Clos des Clapisses Carignan Rouge : 7 €

Mas du Salagou La Ruffe : 8 €

Mas du Salagou Cinérite : 50 €

Informations et renseignements

Mas du Salagou – Clos des Clapisses

Bruno Peyre

Chemin des Landes 34800 OCTON

Tél. : 04 67 96 26 01

Mail : clos.clapisses@yahoo.fr

Mail : mas.salagou@yahoo.fr

Site Internet : www.masdusalagou.com

Caveau de vente : sur rendez-vous et tous les samedi de juin à fin septembre de 8h à 13h

Gestion Commerciale CHR / Lionel BARTHES : 06 19 53 03 66

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé – Sachez consommez avec modération.

À propos de l'auteur

user_images/241142_fr_235copie.jpg

GUILHEM DONADIEU DE LAVIT

Originaire de Montpellier depuis 17 générations, sa passion et
  • 102

    Articles
  • 4

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!