Grands Vins de Saint Georges d'Orques : le Domaine Henry

Installés à Saint Georges d'Orques depuis octobre 1992, Laurence et François Henry produisent des vins d'exception et des cuvées inédites.
44

En moins de vingt ans, le Domaine Henry s’est hissé parmi les meilleurs producteurs de vin du Languedoc-Roussillon. Les cuvées de la propriété s’imposent sur les plus grandes tables étoilées de l’hexagone et s’exportent à l’étranger (États-unis, Japon, Asie, Canada, Angleterre, Allemagne, Belgique, Suisse). Les clés de la réussite : un terroir d’exception, un travail méticuleux et soigné, des vins de haute expression et des cuvées inédites telles le Passerille ou le Mailhol. La première est une vendange tardive en rouge, une pure merveille dont le rendement n‘excède pas le verre par souche et dont l‘assemblage est un secret de la maison. La deuxième est issue de l’assemblage de cépages anciens. Deux références hors norme et remarquables.

Dans les vignes dès son enfance

Héritier d’une tradition vigneronne vieille de plus de dix générations dont le berceau était à Puilacher, François Henry a fait ses premiers pas dans les vignes dès son jeune âge. A quatorze ans, il s’amusait déjà à décavaillonner les ceps des vignes de son grand-père. Une propriété alors située à Tressan. « Cette opération est un labour. Elle consiste à retourner la bande de terre qui est au pied des souches. Cela se fait avec un râteau à déchausser qui comprend un coté tranchant et quatre ou cinq dents » commente le vigneron.

De cette période de l’adolescence était née une véritable passion pour la terre et le terroir. Un engouement qui ne le quittera plus depuis lors et qui fait sa force aujourd‘hui.

Après des études en biologie et en géologie effectuées à la faculté des Sciences de Montpellier et dégagé de ses obligations militaires, François Henry travaillera plus de dix sept ans au sein du domaine familial, le château Saint Martin de la Garrigue. Une superbe propriété, entre Montagnac et Mèze, dotée d’une bâtisse de la Renaissance et bordée de nombreux hectares de garrigues, de pinèdes et d’oliviers mais surtout et avant tout productrice de vins de grande prestance et de qualité.

Un terroir réputé depuis le Moyen Age

Suite à la vente des terres montagnacoises, le vigneron et son épouse Laurence décideront d’aller s’installer aux portes de Montpellier. « 0n recherchait un terroir de qualité et à fort potentiel. Après études d‘archive, la zone de Saint Georges d’Orques nous a semblé la plus appropriée à nos projets. Pour moi, ce vignoble est le terroir languedocien par excellence» explique l’exploitant. En effet, les vins de la commune avaient une excellente réputation dès le Moyen Age. Au 18ème siècle, ils étaient servis à la table du Tsar Pierre le Grand ainsi que dans les banquets des cours scandinaves. Ces derniers furent également remarqués par Thomas Jefferson en 1804, futur président des États-unis.

Aujourd’hui, le couple exploite un domaine de quatorze hectares. L’encépagement principal s’articule autour de la syrah, du grenache, du carignan, du cinsault et du mourvèdre pour le rouge et le rosé et du chardonnay et du terret pour le blanc. Certaines vignes ont plus de quatre-vingt ans. Le vignoble évolue sur trois types de sols : cailloutis villafranchiens, calcaires à chailles et calcaires jurassiques. Les parcelles sont labourées et traitées au strict minimum. La vendange est à quatre-vingt pour cent manuelle avec tri des baies à la vigne. Le rendement moyen est de trente hectolitres l’hectare. La récolte est égrappée avant la mise en cuve.

Une cuvée élaborée avec d’anciens cépages

S’inspirant de la philosophie bourguignonne, la vinification s’effectue avec la connivence amicale de François Serre, oenologue biterrois, complice depuis 1975. Les vins du domaine sont riches et puissants offrant la part belle aux fruits rouges (cassis, framboise, groseille) et aux fruits à noyaux (cerise, griotte, pruneaux) avec beaucoup chair et surtout un bel équilibre entre complexité et élégance. La gamme des vins se repartit en trois catégories : le terroir, sélection terroir et l’exception. L’ensemble représente un rosé, un blanc, cinq rouges et un rouge moelleux non muté. Les étiquettes sont l’oeuvre de Florence, soeur de François Henry.

L’une des cuvées est issue de l’assemblage d’anciens cépages. C’est le Mailhol. En vieux parler languedocien, cela se prononce « Mayol » et signifie la jeune vigne ou le plantier. De nombreuses années de recherche auront été nécessaires pour élaborer et mettre au point cette référence unique. Une parcelle de 75 ares a été plantée à cet effet avec une plantation en foule et des ceps en gobelet, strictement à l‘identique des terres produisant les grands crus Saint-Géorgiens du 18ème siècle. Les cépages utilisés sont l’aspiran noir et gris, l’oeillade noire et grise, le terret noir et gris, le ribeyrenc et le morrastel. La vinification est de l’ordre d’une vingtaine de jours et l’élevage s’opère en cuve pendant dix-huit mois. A découvrir.

Extrait du tarif au caveau

  • Rouge 2009 Passerille (Vin de Table 50cl) : 60,00 €
  • Rouge 2008 Le Mailhol (Vin de Table) : 35,00 €
  • Rouge 2008 Villafranchien (AOP) : 24,00 €
  • Rouge 2008 St Georges d’Orques (AOP) : 17,00 €
  • Blanc 2010 (IGP Collines de la Moure) : 9,50 €

Informations & Renseignements

  • Domaine Henry
  • Laurence & François Henry
  • Avenue d’Occitanie
  • 34680 Saint Georges d’Orques
  • Tél./Fax : 04 67 45 57 74
  • Mail : contact@domainehenry.fr
  • Site internet : www.domainehenry.com
  • Caveau : lundi au vendredi de 15h à 19h30 ou sur rdv
  • Samedi 9h-12h ou sur rdv
  • Fermeture du 1er au 15 août

Sur le même sujet