Restaurant Montpellier Ecusson : le Grillardin

Depuis six ans, Mickaël Diore et son épouse Rozenn proposent une cuisine inventive de terroir axée sur des produits originaux à prix rationnels.
51

Avec déjà trente huit ans d’existence, le Grillardin est l’une des plus ancienne table de ce secteur de Montpellier. Mickaël et Rozenn Diore ont racheté en octobre 2005 cette enseigne située en plein cœur de l’écusson. En moins de six ans, ils ont réussi à conquérir l’univers insatiable des bons vivants de la commune. Le soir, il est désormais fortement conseillé de réserver pour obtenir un couvert. Les clés de ce succès sont un cadre authentique et convivial, un esprit d’équipe, un service adorable, un rapport qualité prix abordable et une cuisine gourmande élaborée par un chef de talent, véritable réclame vivante d’un certain art de vivre gourmand.

Second d’un étoilé Michelin

Originaire de Mayenne en plein coeur des Pays de Loire, Mickaël Diore, diplômes en poche et service militaire effectué, s’expatriera en Belgique pour occuper ses premiers postes à responsabilité. De 1993 à 1995, c’est aux cotés de Jean-Luc et Richard Thyri, les Forges du Pont d’Oye à Habay la Neuve, une étoile Michelin et 17/20 Gault et Millau, qu‘il gravira les divers échelons d‘une brigade gastronomique. Jusqu‘en 1997, il assurera ensuite la direction du deuxième établissement des deux frères Thyri, les Plats Canailles de la Bleue Maison, situé dans la même commune.

De 1998 à 2001, il sera chef de cuisine à la Fourchette à Droite, place d’Armes à Luxembourg. "C’était un restaurant à la cuisine créative basée sur des produits frais d’exception mais tout en restant dans des prix raisonnables. C’est ce que je fait aujourd’hui au Grillardin", souligne la toque blanche. Fin 2001, apprenant la grossesse de son épouse, le cuisinier décide de rejoindre le sol français. En quête de bord de mer mais refusant l’Atlantique, le couple prendra alors la direction des rivages de la grande bleue. De janvier 2002 au mois d’avril 2005, il dirigera les pianos du restaurant "Tradition" à Montferrier sur Lez.

Un répertoire bistrotier haut en couleur et en saveur

Débordant d’énergie, d’enthousiasme et de passion, Mickaël Diore s’est mis au service d’une splendide cuisine jouant habilement des répertoires brasserie et mets bourgeois comme un pain perdu en chaud froid de fraises et foie gras de canard poêlé , des rognons de veau au Porto accompagnés d’une purée maison un peu beurrée (pur régal), un risotto crémeux au pesto de roquette et noix Saint Jacques rôties, une pêche infusée au sirop à la Bergamote sous une mousse légère à la vanille.

"Le foie gras est une pure merveille", affirme Marie Lyne attablée pour le déjeuner avec sa sœur Myriam. Cette dernière habite Montpellier, quartier Antigone. Elle a découvert la table tout à fait par hasard. Depuis, elle fréquente l’établissement au moins une fois par mois avec famille ou amis.

A midi, les viandes sont poêlées. Le soir, les cuissons s’effectuent à la cheminée. Le chef propose une carte glissante en fonction des saisons et des inspirations. Aux fourneaux, il est assisté par Jérémy et Kevin, deux boute-en-train qui n‘hésitent pas à transformer le lieu en véritable cours de récréation aux moments creux du service. Dans l‘avenir, le responsable envisage de développer l’activité traiteur (exemple de buffet dînatoire sur le site internet du restaurant) et instaurer peut-être des cours de cuisine à domicile.

Place de la Chapelle Neuve

Le Grillardin est place de la Chapelle Neuve à Montpellier. Elle se situe à l’embranchement de la rue de l’Aiguillerie et de celle des école Laïques, non loin du Couvent des Ursulines et du Corum. L’édifice religieux n’existe plus. Il a été détruit par les protestants en 1562. Face à la place, une plaque indique l’emplacement de l’ancien Collège du Vergier. Il a été le siège de la Faculté de Droit de 1592 à 1602 puis de 1682 à 1792. C’est un des lieux animés de la ville où bon nombre de restaurants ouvrent leur parasols à la belle saison pour restaurer touristes et autochtones. En soirée, des groupes musicaux ou des cracheurs de feux égayent momentanément l’endroit.

L’établissement dispose de deux espaces intérieurs d’une capacité totale d’une trentaine de couverts. Une salle supplémentaire pourrait voir le jour prochainement avec l’aménagement d’un local adjacent. La décoration est sobre. Les murs sont en pierres apparentes décorés par de belles photographies signées Rozenn Diore. Chaque table est doté d’une attention florale. Aux premiers rayons de soleil, une terrasse sur deux niveaux prend place à l’extérieur. Depuis peu, un salon d’accueil avec fauteuils confortables et tables basses est mis à la disposition de la clientèle afin de patienter ou pour déguster tout simplement un apéritif gourmand autour de quelques spécialités.

Un service convivial et efficace

La gestion de la salle est à la charge de Jean-Nicolas Bouchel. Le service est assuré par trois charmantes hôtesses. Les jours de forte affluence, l’épouse du chef apporte son concours en plus de son autre activité dans la production cinématographique spécialisée dans la fiction et le documentaire. Coté cave, la carte des vins, quelque peu brouillon, fait la part belle aux crus languedociens avec maints belles références comme le Roc d’Anglade et le Château Laroque pour le coté région ainsi que le domaine Patrick Baudouin, producteur en Anjou et le Domaine Coursodon en Saint Joseph. Quatre coups de coeur du responsable de salle.

Une adresse à retenir et surtout à découvrir qui a accueilli en ses murs l’équipe australienne de rugby lors de la dernière coupe du monde en France, Philippe Lucas, l’ancien entraîneur de Laure Manaudou ou Costa-Gavras, illustre réalisateur primé à Cannes, Berlin et Hollywood, et ami intime de Simone Signoret et Yves Montand.

Au hasard de la carte du mois de mai 2011

  • Tartare de saumon frais taillé au couteau, fines herbes et crème légère à la Savora
  • Salade de pieds de cochon désossés, vinaigrette ail et échalotes
  • Feuilleté d’aubergines fondantes et Pélardon des Cévennes légèrement passé au four
  • Camembert au lait cru cuit sous la braise, saucisse de Morteau, pommes de terre
  • Queues de gambas sautées aux gnocchis, tomates cerise, Piquillos et basilic
  • Dans un petit pot, moelleux au chocolat Valhrona Guajana, glace au lait d’amande
  • Soupe de fraises au basilic et sorbet framboises

Extrait du tarif

  • Plat du jour (à midi et en semaine) : 10 €
  • Entrées carte : 7 et 10 €
  • Plats carte : 16 et 22 €
  • Desserts carte : 7 €
  • Vin au verre à partir de 4 €
  • Bouteille de vin de 15 à 110 €

Renseignements & Informations

  • Restaurant le Grillardin
  • Rozenn & Mikaël Diore
  • 3, place de la Chapelle Neuve
  • 34000 Montpellier
  • Tél.: 04 67 66 24 33
  • Mail : le grillardin@neuf.fr
  • Site Internet : www.restaurantlegrillardin.com
  • Fermeture hebdomadaire
  • Mardi, mercredi midi, samedi midi et dimanche midi
  • Hiver : fermé le mercredi soir et ouvert le dimanche midi
  • Repas de groupe
  • Activité traiteur
  • Tramway : Louis Blanc
  • Parking : Préfecture ou Comédie

Sur le même sujet