Avoir une bonne mémoire, un atout

La mémoire, cette faculté d'acquérir, de stocker et de reconstituer des informations dans le cerveau, joue un rôle prépondérant dans la vie humaine.
14

Le premier président de la république de Côte-d’Ivoire, père de la nation ivoirienne, feu Félix Houphouët Boigny, quand il s’adressait à son peuple, en édifiait plus d’un. Il parlait durant de longues heures, de faits personnels vécus ou liés à la vie de la nation ivoirienne, sans document. Il le faisait de tête. Il avait un atout: sa mémoire, qualifiée de phénoménale par de nombreux observateurs. Car tout y rentrait et restait. Du moins ce qu’il voulait. Et le vieil Houphouët se targuait parfois, subtilement, de cette qualité qu’il avait certainement développée. ‘‘Je ne fume pas, je ne consomme pas de boissons alcoolisées’’, confiait-il à ce sujet. Cette aptitude du bâtisseur de la Côte-d’Ivoire moderne, était certainement une source de fierté pour lui. A l’instar de ce grand chef d’État, nombreux sont ceux qui souhaitent avoir une excellente mémoire.

Une bonne mémoire améliorera la qualité de votre vie. Acquérir une excellente rétention, c’est possible. Il suffit d’observer quelques principes simples. Mais avant il serait bon de connaître notre mémoire et son fonctionnement.

La mémoire et son fonctionnement

Nous possédons principalement trois types de mémoire: la mémoire sensorielle, la mémoire à court terme et la mémoire à long terme.

  • La mémoire sensorielle

  • La mémoire à court terme

  • La mémoire à long terme

La mémoire épisodique se réfère à notre capacité de se rappeler des expériences personnelles de notre passé. Comme son nom l'indique, cet aspect de la mémoire organise l'information autour des épisodes de notre vie. La mémoire sémantique stocke les faits et les informations générales. Elle contient les informations verbales, les concepts, règles, et principes de résolution de problèmes. Quant à la mémoire procédurale, elle se réfère à la capacité de se rappeler comment effectuer une tâche ou d’employer une stratégie. Ces trois mémoires s’utilisent bien souvent de façon simultanée.

Prenons l’exemple suivant: la mémorisation d’un cours d’histoire. Dans les faits, c’est une information de type sémantique. Dans une première étape, vous allez tenter de bien comprendre l’information. Une fois le sujet bien compris, vous allez utiliser votre mémoire épisodique afin de vous approprier l’information, c’est-à-dire vous immerger dans l’histoire et devenir acteur. Finalement, vous allez utiliser votre mémoire procédurale pour graver l’information dans votre mémoire pour un bon bout de temps. Et ce, tous les jours pendant une semaine, puis une fois par semaine et, enfin, une fois par mois, etc.

La gestion d’une bonne mémoire, c’est avant tout respecter son fonctionnement. A partir du moment où vous êtes passé maître dans la gestion de votre mémoire, vous pouvez appliquer différentes stratégies mnémotechniques.

Exercez votre mémoire

Nous avons un potentiel d’habiletés mentales supérieur à ce que nous utilisons, c’est un potentiel impossible à quantifier. Améliorer vos techniques va nécessairement améliorer vos capacités. Imaginer que vous disposez d’un classeur et d’une grande pièce. Le classeur a une capacité utile plus grande parce qu’il est plus facile de s’y retrouver. De façon similaire, la capacité utile de votre mémoire dépend plus de la façon dont vous classez les informations que de ses potentialités naturelles.

La quête d’une bonne mémoire suscite une course à la recherche de secrets et techniques de mémorisation à travers les livres et autres documents les enseignant. Quoi qu’il en soit, il est constamment recommandé : d’avoir confiance en sa propre mémoire, d’associer ce que vous apprenez à ce que vous savez déjà, de résumer et répéter ce que vous apprenez. L’utilisation des cinq sens, la répétition à haute voix, la révision régulière des acquits sont aussi souhaités. Il est encore recommandé d’expliquer ce que vous avez appris à quelqu’un et si possible d’en discutez avec lui.

Cas pratiques

Parmi les nombreux procédés et techniques susceptibles d’améliorer les capacités de la mémoire figurent en bonne place les méthodes mnémotechniques. Des études démontrent que pratiquer sa mémoire ne l’améliore pas. Cependant pratiquer l’utilisation de certaines techniques développera efficacement votre habileté à mémoriser à long terme. La mémoire, comme un muscle, se développe à force d’exercices.

Imaginons que vous ayez à mémoriser une liste de 10 mots: concevez un texte dans lequel se trouvent les dits mots et la rétention sera plus aisée. La mémoire a besoin de s’appuyer sur l’imaginaire, le visuel, la compréhension, pour fonctionner de façon optimale. Rappelons-nous cette phrase apprise à l'école: «Mais où et donc or ni car?» Elle souligne les conjonctions de coordinations. Plutôt que de les mémoriser une par une, sans lien apparent, elles vous ont été transmises sous forme de petite histoire facile à imaginer.

Imaginez: vous êtes au chômage, et on vous apprend que vous venez de gagner une importante somme d’argent susceptible de changer votre vie. Vous avez rendez pour rentrer en possession de votre gain. Il y a de très faibles chances que vous oubliez ce rendez-vous important. La motivation est une des clés d’activation de l’attention, et donc… de la mémoire. Pourquoi ne pas y mettre le même intérêt et la même motivation dans tout ce que vous souhaitez retenir? Bref.

Mémoire et hygiène de vie

Une bonne hygiène de vie est nécessaire pour permettre à votre mémoire de fonctionner de façon optimale et la maintenir en bonne santé. Pratiquez de l'exercice régulièrement, comme de la marche rapide, améliorera votre système cardiovasculaire, cela favorisera le flux sanguin vers le cerveau renforçant ainsi votre mémoire. Évitez le stress. Stimuler votre cerveau en pratiquant des jeux qui vont faire travailler votre mémoire, tels des mots croisés, des tests de mémoire, des puzzles, des jeux de dames et d’échecs.

Lisez des revues techniques, des livres, des journaux et essayez de retenir un maximum d'informations pour stimuler votre mémoire. Évitez les médicaments comme les antidépresseurs et somnifères, car ils ont tendance avec le temps d'affecter sérieusement la mémoire. Il faut éviter également les habitudes malsaines comme fumer, boire, se droguer. En revanche, respectez des heures de sommeil adéquates (minimum 7 heures par jour) pour aider votre cerveau à récupérer.

Notons pour finir qu’une bonne alimentation aide à renforcer la qualité de la mémoire saine. Les légumes verts à feuilles et les légumineuses contribuent à une élévation des globules rouges qui transportent l'oxygène vers le cerveau. La vitamine B, C et bêta-carotène agissent également comme antioxydants et améliorent le flux d'oxygène à travers le corps et le cerveau. Ces substances naturelles se trouvent dans les fruits et légumes comme la pomme de terre, les épinards, le thé vert, les agrumes et les noix. Ajoutons à ces conseils alimentaires, les omégas-3 dont les propriétés pour améliorer la mémoire se trouvent principalement dans l'huile de foie de morue et autres poissons comme le saumon et le thon.

Sur le même sujet