CI-Rentrée budgétaire 2011 : l'Etat rassure les populations

Plate-forme de communication transparente, la rentrée budgétaire se veut un forum de vérité sur le budget de l'Etat.
17

Le budget 2011 de l'Etat de Côte d'Ivoire s'équilibre en recettes et en dépenses à 3050,4 milliards de francs CFA, environ 4,6 milliards de d'euros. Il est en hausse de 5,3% par rapport à celui de 2010 et consacré en priorité à la normalisation de la situation sociopolitique, à la réduction de la pauvreté et au renforcement de la sécurité des personnes et es biens.

Adopté lors du Conseil des Ministres du mercredi 22 juin 2011, à la suite de violents troubles post-électoraux, le budget 2011 est conçu pour être exécuté dans un délai record de six mois. Une période jugée trop courte par de nombreux observateurs, vu les énormes défis à relever. Mais le gouvernement ivoirien invite les populations à la sérénité. « Le budget est responsable et nous l'assumerons », a déclaré le ministre de l'Economie et des Finances, Charles Diby Koffi, à la rentrée budgétaire, le jeudi 4 août 2011 à Abidjan-Plateau.

Rigueur et transparence dans la gestion des affaires publiques

Le ministre Diby qui présidait la rentrée budgétaire 2011, a insisté sur les notions de transparence et de rigueur. « Aucun dérapage ne sera toléré et aucune excuse ne sera acceptée. L'administration financière doit constituer un acteur efficace donnant des réponses concrètes aux préoccupations des populations », a souligné l'argentier ivoirien, dans son allocution d'ouverture. Le ministre ivoirien de l'Economie et des Finances a ensuite mis l'accent sur la nécessité de mettre en place des systèmes d'évaluation. « Les Directeurs des Affaires Administratives et Financières seront évalués », a-t-il indiqué.

Pour lui, les dépenses doivent être effectuées dans les limites des possibilités de l'Etat. « Que les dépenses allouées servent effectivement à remplir les raisons de leur affectations », a relevé le ministre Diby, qui, se prononçant sur l'esprit de a rencontre, fait de communications et d'échanges, a affirmé qu'il s'agit d'un « exercice inédit ».

Communications et échanges

De fait, plusieurs communications ont marqué l'évènement. « Recommandations du séminaire 2006 et les mesures avancées par l'Inspection Générale des Finances », par l'inspecteur général des finances, Sylla Lassana, « Contexte de l'exécution du budget 2011 » par le directeur général de l'économie N'Dri Narcissse, « Prévision de recettes fiscales intérieures et dispositions d'accompagnement de la gestion 2011 », par le directeur général adjoint des impôts, Koua Paul.

Le directeur général des douanes Issa Coulibaly, le directeur général du Budget et des Finances Tahi Michel Martial, le Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique Adama Koné, se sont prononcés respectivement sur les thèmes « Prévisions de recettes douanières et dispositions d'accompagnement de la gestion 2011 », « Cadrage budgétaire et dépenses du budget 2011 », « Autres ressources et situation de trésorerie 2011 ».

Outre ces communications, l'Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a été présentée par son premier responsable. Puis, le directeur du cabinet du ministre de l'Economie et des Finances, Ahoutou Koffi Emmanuel a fait un exposé sur « L'ensemble des mesures d'accompagnement » prises par le gouvernement pour une réalisation efficiente du budget 2011.

Des échanges ont fait suite au grand oral des experts. Trois séries de trois questions ont été autorisées par le modérateur, Ahoutou Emmanuel, qui a invité tous ceux qui auraient encore des questions, à l'exprimer sur le site internet du Ministère de l'Economie et des Finances. La rentrée budgétaire 2011 a été également marquée par la projection d'un film institutionnel sur « L'élaboration et l'exécution du budget de l'Etat ».

Rentrée budgétaire : bref historique

Née à la suite de l'institution de l'évaluation en 2006, du rapport semestriel sur l'exécution du budget de l'Etat, par le Ministre Charles Diby Koffi, la rentrée budgétaire, est un concept qui prendra véritablement forme une année plus tard, après l'adoption de la Loi de finance de décembre 2007. A cette période, le Ministre Diby décide d'organiser une cérémonie de lancement du budget de l'Etat avec l'ensemble des acteurs du secteur, le 05 janvier 2008. Ainsi venait de naître la rentrée budgétaire, « expression d'une volonté d'ouverture pour partager l'impératif de transparence et l'engagement d'améliorer les performances budgétaires ».

Plate-forme d'échanges d'informations économiques et financières, la rentrée budgétaire, se veut un pont entre l'Etat et le peuple, une passerelle entre le gouvernement et ses différents prestataires et fournisseurs, un forum pour comprendre le budget de l'Etat.

«Il s'agit d'un grand moment d'échanges autour de la Loi de finance, Loi de l'Etat par excellence, traduction de toutes les contributions citoyennes au financement de l'Etat et la prise en compte des attentes de l'Etat. Il s'agit de garantir une bonne lisibilité de l'action gouvernementale que nous engageons, l'instauration d'un dialogue permanent avec nos partenaires, la prise en compte des préoccupations sectorielles dans nos politiques économiques », a noté en substance, le ministre, à la clôture de la 3e édition de la rentrée budgétaire.

.

Sur le même sujet