Séminaire de formation des DAAF à Abidjan

Un séminaire de formation sur la Nomenclature Budgétaire et les Procédures d'exécution des Dépenses publiques, à l'attention des Directeurs des Affaires Adm
34

Enjeux

A l'ouverture de la rencontre, à la salle de la Rotonde, le Directeur Général Adjoint (DGA) du Budget et des Finances, Konan Kouakou Charles, a souligné le rôle capital des DAAF au sein de toute la chaîne de la dépense publique. « Les fonctions d'engagement et d'ordonnancement des dépenses de l'Etat sont exercées au niveau de chaque Ministère et Institution par les Directeurs des Affaires Administratives et Financières, qui assurent par délégation du Ministre chargé des Finances, le rôle d'ordonnateur, sauf en matière de personnel et de remboursement de la dette publique » a-t-affirmé.

Monsieur Kouakou Charles pour qui, il convient d'accorder « une attention toute particulière » à ces hauts cadres de l'administration financière a relevé les attentes de la Direction Générale du Budget et des Finances, cheville ouvrière de la présente formation, conformément à ses attributions. « Il s'agit de mieux vous responsabiliser, de vous valoriser et de vous motiver par des renforcements réguliers des capacités pour que vous donniez le meilleur de vous-mêmes et que vos performances soient à la hauteur des enjeux et des attentes de la communauté » a précisé le DGA avant de se prononcer sur le thème du séminaire.

Modules

« Le séminaire va s'articuler autour de trois points : premièrement, il s'agira de présenter la nouvelle nomenclature. A ce propos, il conviendra pour les experts, d'expliquer l'esprit de la Structure générale de la nouvelle nomenclature budgétaire et surtout de Clarifier les notions de classe 6 et classe 2 et les implications budgétaires » a expliqué le Directeur Général Adjoint du Budget et des Finances.

Monsieur Kouakou Charles qui représentait le Directeur Général du Budget et des Finances, Tahi Michel Martial, a justifié ce premier choix de la réflexion par les nombreuses difficultés qui subsistent encore quant à la problématique de la dichotomie des dépenses de matériel imputables, d'une part, en classe 2 et, d'autre part, en classe 6.

Concernant « Les Procédures d'exécution des Dépenses publiques », le DGA Kouakou Charles, a souligné la nécessité de présenter le rôle des acteurs et la procédure d'exécution des dépenses publiques. « A ce niveau, il conviendra d'une part, d'identifier les acteurs du circuit de la dépense, de définir leur rôle et d'autre part, de faire une présentation générale du circuit de la dépense publique selon les deux procédures en vigueur » a-t-il poursuivi.

Quant au troisième pan du séminaire, inclus dans le thème central, il est relatif au traitement des opérations de fin de gestion.

Le DGA Kouakou Charles, avait à ses côtés le Directeur de l'Administration du Système Intégré de Gestion des Finances Publiques, monsieur Beugré Casimir et le Directeur d'Exploitation de la Société Nationale de Développement Informatique (SNDI).

Au total, 108 auditeurs repartis dans 5 salles de formation ont pris part à ce séminaire assuré par 18 formateurs.

Sur le même sujet