Esotérisme : les formes-pensées, égrégores individuels

Version individuelle de l'égrégore, la forme-pensée, un outil ésotérique puissant, qui doit être manié avec précaution. Donner vie et pouvoir à une pensée.
121

Dans la Tradition ésotérique, plus une idée est pensée, plus elle existe sur le plan astral et peut devenir agissante dans le monde que nous connaissons.

Nombreux sont les ésotéristes évoquent cette notion et notre capacité à créer des formes-pensées. Ainsi Robert Bruce, dans son Traité sur la projection astrale , parle des formes pensées en ces termes : "Tout nouvel objet dans le monde réel est assimilé dans la dimension astrale au bout d’un certain temps. Une représentation forme-pensée de celui-ci commence par croître dans la partie inférieure de l’astral, proche de la dimension physique, et devient de plus en plus permanente au fil du temps. Comme pour toutes les formes-pensées, plus on y prête attention, plus elle croît rapidement".

Qu’est-ce qu’une forme-pensée ?

Henri Totev, dans Alchimia Magazine, en donne la définition suivante : "La puissance de l’esprit est immense, et son usage dans le domaine occulte est permanent. Lorsque nous pensons normalement, nous dégageons de l’énergie, et celle-ci s’éparpille dans l’espace. Mais si nous pensons avec puissance et concentration dans un but bien défini, nous projetons alors une énergie prenant forme dans l’astral. C’est ce que nous appelons la forme-pensée, car elle commence à exister dans l’astral. Il s’agit donc d’une pensée puissante et munie d’une direction ; une pensée vivant et agissant suivant les intentions de celui ou ceux qui l’ont émise. Elle n’existera pas longtemps si elle est abandonnée, mais, entretenue et régulièrement renforcée, elle deviendra une forme-pensée avec un réel pouvoir d’action sur les hommes ou sur les animaux."

Avez-vous jamais essayé de vous déplacer à l’intérieur d’une étrange maison dans l’obscurité ? Vous vous heurtez à tout, n’est-ce pas ? Cependant, à mesure que vous vous familiarisez avec elle, une image mentale de votre environnement se forme dans votre esprit et vous pouvez trouver votre chemin plus facilement. Plus vous restez longtemps dans cette maison, plus l’image mentale devient forte. C’est de cette même façon que les choses sont assimilées et croissent, en tant que formes-pensées, dans les autres dimensions.

Le taux de croissance d’une forme-pensée dépend largement de la somme d’attention qui lui est portée. Par exemple, un tableau célèbre, adoré, que des millions de personnes ont vu et auquel elles ont pensé profondément, aura une forme pensée beaucoup plus forte qu’une peinture banale accrochée dans la chambre de quelqu’un et seulement vue par un petit nombre.

Construction des formes pensées

Alice Ann Bailey explique que nous construisons sans arrêt des formes pensées : "L’énergie ainsi générée fait entrer en activité une multitude de petites vies qui se mettent à construire une forme pour sa pensée [...] Beaucoup de la détresse mondiale actuelle a pour cause directe la mauvaise manipulation par l’homme de la matière mentale ; l’égoïsme, les motifs sordides, la prompte réponse aux impulsions mauvaises qui distinguent la race humaine ont engendré des conditions qui sont sans parallèles dans le Système. Une gigantesque forme-pensée plane sur la famille humaine tout entière construite par les hommes au cours des âges renforcée par les désirs déments et les inclinations mauvaises de tout ce qu’il y a de pire dans la nature humaine et maintenue en vie sur les incitations des désirs les plus bas. Cette forme-pensée doit être brisée et dissipée par l’homme lui-même. Une aversion forte, le doute qui ronge, la jalousie, l’anxiété et le désir de quelque chose ou de quelqu’un peuvent agir comme un poison si violent que toute la vie en est gâchée et le service rendu vain."

Pensez que ces mots ont été écrits en 1919, certes à l’issue d’une guerre terrible qui a fait plusieurs millions de morts, mais surtout bien avant l’apogée de l’horreur que constitue la seconde guerre mondiale. A plus petite échelle qui d’entre nous n’a expérimenté une atmosphère douloureuse et négative un poids inexplicable pour nous comme pour notre entourage ?

Créer des formes-pensées bénéfiques

Une fois que vous avez pris conscience de l’existence des formes-pensées, vous pouvez les utiliser pour aller mieux, voire pour influencer votre entourage. Les textes positifs, pensées positives, prières, méditations et visualisations sont autant d’outils pour y parvenir. C’est un bon moyen de ne plus être victime de ses formes-pensées : être conscient de leur construction et de les envoyer travailler ou de les dissiper si nécessaire.

Voici la procédure conseillée par Henri Totev :

  • Choisissez un endroit calme, asseyez-vous et soyez détendu.
  • Décidez de l’action à accomplir par la forme-pensée : protéger un lieu, guérir une personne, établir l’harmonie dans un lieu de discorde, ou tout autre but positif.
  • Étendez vos mains devant vous et projetez votre énergie et votre pensée concentrée juste en face de vous. Donnez à l’être que vous allez créer la forme que vous désirez ; il peut avoir l’aspect d’un être humain, d’un globe, d’un animal...
  • Concentrez bien votre esprit sur la forme qui est en train de prendre vie et donnez-lui un nom. Vous garderez ce nom secret, car c’est en le prononçant qu’elle vous apparaîtra dans le futur.
  • Attribuez-lui les qualités que vous voulez et imaginez bien jaillir de vos deux mains et de votre troisième oeil (le chakra ajna situé entre les deux sourcils) un rayon de lumière. Votre énergie vitalise ainsi la forme-pensée et lui communique toutes les qualités voulues.
  • Dès que vous la sentez prendre forme et une certaine existence, attachez-la à un lieu déterminé, tel le coin d’une chambre, au-dessus d’une cheminée, ou même à un objet consacré pour la recevoir.
  • Vous devez la charger d’énergie quotidiennement pendant quinze jours au moins, sinon elle s’évanouira par manque de vitalité. Quand la forme-pensée devient de plus en plus puissante grâce à votre action psychique, vous lui ordonnerez d’aller efficacement s’acquitter de la mission prévue.
  • N’oubliez pas d’être toujours autoritaire avec votre forme-pensée, c’est votre création et elle vous doit toute obéissance.
  • Lorsque vous estimez qu’elle a été suffisamment efficiente dans son action, rappelez-la par son nom au lieu où vous la gardez habituellement. Redonnez-lui de l’énergie après chaque mission particulière. Votre forme-pensée vous rendra des services considérables.
  • Il vous est permis de dissoudre votre forme-pensée si vous n’en avez plus l’usage. Dans ce cas, soit vous l’abandonnez et à la longue sa force, suivant sa vitalité, disparaîtra et n’aura plus d’existence astrale, soit, en pointant la lame occulte vous lui enlèverez instantanément toute son énergie et elle s’évanouira complètement.

Attention à la formulation de vos formes-pensées positives ! Si vous souhaitez qu’elles s’impriment efficacement sur votre inconscient, qui ne comprend que le positif, évitez la négation. Par exemple pensez "j’ai un emploi' et pas "je ne suis plus au chômage".

Méditation, pensée positive, pensée magique dirait Freud, ces séances permettent au minimum de faire un retour sur soi et s'arrêter sur ses problème d'une manière particulièrement sereine et profonde.

Sur le même sujet