Le recrutement désormais facilité par le numérique

Les offres d'emplois des journaux laissent peu à peu la place à des offres en ligne sur des plateformes dédiées, voire sur le propre site de l'entreprise.
7

Les candidatures sont désormais en majorité (54,5%) envoyées par voie électronique. C’est ce qui ressort d’une étude du site Monster.ch sur le marché de l’emploi en 2009. D’ici 2014, deux tiers des candidatures devraient être présentées par ce biais. Il faut dire que la plupart des candidats délaissent les recherches par voie de presse pour privilégier internet. Partant de ce constat, les entreprises changent peu à peu leur mode de recrutement. Les annonces d’emplois diffusées dans la presse se font plus rares et sont transférées ou doublées vers les plateformes d’emplois en ligne qu’elles soient généralistes ou spécialisées.

Un gain de temps

Des espaces dédiés sur les sites des entreprises ont également vu le jour. Ils permettent aux candidats de sauvegarder leur dossier en ligne et de se créer des alertes mails selon le poste recherché. Avantageux pour le candidat mais aussi pour l’entreprise. « Dans la mesure où les besoins de l’entreprise évoluent rapidement et requièrent des compétences toujours plus pointues et difficiles à trouver sur un marché de l’emploi fortement concurrentiel, nous avons souhaité rendre plus visibles nos offres d’emploi au travers d’un site internet dédié au recrutement. » Et Séverine Schlappi-Gilliot, responsable des Ressources humaines chez Rolex, d’ajouter: « Cette plateforme a également l’avantage de présenter les métiers de la société. Les candidatures déposées sur le site font l’objet d’une attention particulière tout au long du processus de recrutement. » L’entreprise gagne ainsi du temps puisque tous les dossiers présentent le même format et parce qu’ils sont centralisés au même endroit. Elle dispose ainsi d’un vivier commun pour tous les sites de production.

Agences, chasseurs de tête, une aide au recrutement

Nombre de sociétés font appel à l’une des 4400 agences de placement ou cabinets de recrutement présents sur le territoire Suisse. Certains sont spécialisés par branche, secteur d’activité et parfois même par métier. Ces cabinets effectuent une première présélection pour permettre à l’entreprise de gagner du temps. Pour des postes de top et middle management, les entreprises peuvent faire appel à un chasseur de tête. Il sera chargé de rechercher et sélectionner le meilleur candidat en adéquation avec le poste et l’environnement de l’entreprise. Dans une démarche de qualité, dictée par un marché de plus en plus concurrentiel, l’entreprise ne peut se tromper dans un recrutement de cadre et doit donc embaucher la perle rare par une démarche « ciblée ».

L’intégration, clé de la stabilité

Mais une fois le bon candidat choisi, le recrutement n’est pas fini. Il faut encore travailler à l’intégration du nouveau collaborateur. Présentation en interne, et en externe au besoin, formation, il ne faut pas négliger cette étape cruciale qui déterminera la longévité du candidat à ce poste et évitera ainsi à l’entreprise de devoir investir à nouveau dans le recrutement.

Conseils : bien postuler en ligne

  • Indiquer clairement dans le sujet du mail l’emploi visé.
  • Ne pas oublier de joindre la lettre de motivation au dossier.
  • Mentionner une adresse postale et un numéro de téléphone.
  • N’envoyer que des fichiers attachés avec des formats traditionnels (word, pdf) et éviter de zipper (créer une archive) les fichiers dans un dossier.
  • Se renseigner sur la personne qui devra recevoir la candidature afin de privilégier des adresses personnelles

Sur le même sujet