Fleetwood Mac : de l'albatros à la magique femme noire

Fleetwood Mac a connu plusieurs vies : blues, pop, rock FM. Histoire de la 1ère partie
26

Fleetwood Mac s'est formé à Londres en 1967 quand le guitariste Peter Green quitte John Mayall & the Bluesbreakers (il a remplacé Eric Clapton et est remplacé par Mick Taylor). Green a joué avec Mayall pendant quelque temps et lui a demandé s'il pouvait intégrer le batteur Mike Fleetwood à la place d'Aynsley Dunbar. Auparavant Green avait joué dans un groupe légendaire du rock anglais : Shotgun Express où officiait Rod Stewart. Dans le groupe de Mayall, il y a aussi un certain John Mac Vie à la basse. Les musiciens de Mayall enregistrent alors un instrumental prémonitoire « Fleetwood Mac ».

Fleetwood Mac

Peter Green quitte les Bluesbreakers et emmène avec lui Mike Fleetwood et demande à Mc Vie de les rejoindre. Mais celui-ci préfère la sécurité à l'aventure et décline la proposition. Dans le même temps Green et Fleetwood rencontrent le talentueux guitariste Jeremy Spencer et engagent le bassiste Bob Brunning en attendant que Mc Vie se décide. Quelques semaines après le 1er concert du groupe au Windsor Jazz and Blues Festival (1968), Mc Vie les rejoint. Fleetwood Mac est né.

Black Magic Woman

En février 1968 sort sur le label Blue Horizon, Fleetwood Mac , le 1er album. C'est du blues pur et dur. Un album qui marche bien qu'il n'y ait aucun single pour l'annoncer. C'est chose faite rapidement avec le merveilleux « Black Magic Woman » (un gros tube pour Santana) et le blues « Need Your Love So Bad ».

Mr Wonderful

Août 68, Mr Wonderful est dans les bacs des disquaires. Comme le précédent, il est entièrement consacré au blues (cf. « Dust My Broom » d'Elmore James et Robert Johnson ou « Doctor Brown » du saxophoniste de Chicago, JT Brown et du chanteur William Glasco). Sur la pochette trône un Mick Fleetwood aux yeux effarés. Le disque a été enregistré « live dans le studio » ce qui lui donne un son « vintage ». Il y a aussi, nouveauté, des cuivres et une amie du groupe à l'orgue, une certaine Christine Perfect du groupe concurrent Chicken Shack du guitariste Stan Webb.

Danny Kirwan

Peu après la sortie de Mr Wonderful , arrive le guitariste Danny Kirwan. Ce dernier a juste 18 ans mais est déjà un instrumentiste accompli. C'est Green qui l'a fait entrer dans le groupe car il est frustré du peu d'enthousiasme de Spencer pour collaborer à la composition de nouveaux titres. De fait Spencer est plus intéressé par le rock des pionniers (Little Richard, Jerry Lee Lewis) que par le blues. Ceci expliquant peut-être cela. Toujours est-il que l'arrivée de Kirwan ajoute une nouvelle dimension. Le premier single avec Kirwan, « Albatross » (janvier 69) fait un carton en Europe. Déjà, il n'a plus grand chose à voir avec le blues des débuts.

Adieux au blues

En janvier 1969, Fleetwood Mac est aux USA où il enregistre son dernier album blues dans les studio de Chess Records avec les légendes du blues de Chicago, Willie Dixon, Buddy Guy et Otis Spann. Puis vient un changement de style et un changement de label par la même occasion. Fleetwood Mac passe de Blue Horizon à Immediate Records et sort « Man Of The World », un autre tube dans la veine d' « Albatross ». Sur la face b, il y a « Someone's Gonna Get Their Head Kicked In Tonite » d'Earl Vince & The Valiants », en fait Fleetwood Mac derrière Spencer, un aspect plus rock n' roll du groupe. Cependant la mauvaise santé financière d'Immediate incite le groupe a changer pour Warner Brothers. La première production pour Warner est Then Play On (septembre 1969) où figure le classique « Oh Well » que toutes les versions de Fleetwood Mac ont joué sur scène.

Peter Green s'en va

A l'époque, Fleetwood Mac est un groupe très populaire en Europe mais Green va mal : un voyage au LSD de trop à Munich a contribué au développement de sa schizophrénie. Il délire de plus en plus mal et veut même distribuer tous les revenus du groupe à des organismes de charité, ce que les autres n'approuvent pas. Le dernier tube de Green avec Fleetwood Mac est le sublime " The Green Manalishi (With The Two-Prong Crown) ". Le 28 mai 1970, dernier concert avec Green, c'est fini pour cette première période.

De 1970 à 1975, le groupe connaitra une période agitée avec l'arrivée de Christine Perfect comme membre permanent, le départ de Spencer parti pour « acheter le journal » mais qui rejoint la secte des Enfants de Dieu, l'arrivée de Bob Welch et de Bob Weston, le départ de Danny Kirwan (alcoolisme), le départ de Welch et même un faux Fleetwood Mac. Arrivent ensuite Lindsey Buckingham et Stevie Nicks et c'est une autre histoire, une histoire à succès (« Rhiannon », « Go Your Own Way ») qui n'a plus grand chose à voir avec le groupe original. Peter Green pour sa part poursuit toujours sa carrière qu'il a reprise en 1990 avec le Peter Green Splinter Group.

Sur le même sujet