Les briseurs de cou swingant – The Swingin' Neckbreakers

Depuis 1992, le groupe des frères Jorgensen pratique un rock close-combat : rapide, efficace, sans pitié
13

Les Swingin' Neckbreakers pourraient être originaires de Chicago, New York, San Francisco. Ça fait toujours bien dans une biographie... Mais non, ils sont originaires de Trenton dans le New Jersey. Autant dire nulle part ! Pourtant, ce n'est pas cela qui empêche les frères Jorgensen d'agrémenter (?) les soirées de leur voisinage avec leur rock près de l'os. Et ce malgré le fait qu'ils avaient peu de chances de tomber sur quelques hurluberlus dans leur genre à Trenton. Ils enregistrent cependant des démos à la maison, se produisent lors de quelques concerts obscurs et essaient différents batteurs jusqu'à ce qu'ils rencontrent Don « Shaggy » Snook.

Maxwell's

John Jorgensen abandonne alors la guitare pour la batterie, Shaggy s'empare de la six cordes tandis que Tom Jorgensen se concentre sur la basse et les hurlements. Au printemps 1992, le trio enregistre une démo qu'il fait passer à Todd Abramson, programmateur et responsable de Telstar Records, lors d'un concerts des Lyres/A-Bones au Maxwell's à Hoboken, New Jersey. L'objectif du groupe est de jouer dans le club. Objectif largement dépassé car Abramson apprécie tellement ce qu'il entend qu'il propose aux Swingin' Neckbreakers non seulement de jouer mais aussi d'entrer en studio et d'enregistrer pour Telstar.

Live For Buzz

Ils enregistrent d'abord un 3 titres puis jouent de nombreux concerts dont un avec les Lyres au Maxwell's. Leurs concerts et les ventes du 1er single les amènent logiquement à leur 1er album, Live for Buzz . Qu'en dire ? Sinon que pour un coup d'essai, c'est un coup de maitre. Bien sur, ce n'est pas un disque de virtuoses mais qu'importe, la voix de Jorgensen, la guitare de Shaggy et la batterie métronome de John Jorgensen, le coté compact du son, les reprises d'obscurités punk-sixities bien choisies (« Same All Over The World » des Rogues, « Shake It Some More » des Jay Jays) et le medley « The Girl Can't Dance »/ »Look Away » qui termine l'album et la majorité de leurs shows laisse l'auditeur le souffle coupé. N'oublions pas aussi des tueries comme « Saturday Best » ou la reprise du « Boss Hoss » des Sonics.

Shake Break

L'album se vend bien et permet au groupe de tourner avec les Lyres, Southern Culture On The Skids, Flat Duo Jets ou les Woggles. Les Swingin' Neckbreakers visitent même l'Europe en 1994. Ils sont particulièrement bien reçus en France où une station de radio décrète une « semaine Swingin' Neckbreakers » ! En 1995 paraît le second album du groupe, Shake Break où figurent des pépites telles que des reprises des Trolls (« That's The Way My Love Is »), des Underdogs (« Get Down On Your Knees »), des Gollywogs (futurs Creedence Clearwater Revival) (« Brown-eyed Girl »), et cerise sur le gâteau, une version frénétique de "The Girl Can' Help It " (Little Richard, Bobby Troup). Ensuite retour en Europe pour une autre tournée.

Kick Your Ass

En février 1996, exit Shaggy, bonjour Jeffrey Lee Jefferson, nouveau guitariste du groupe. S'en suit une tournée dans le sud des USA et un nouvel album, Kick Your Ass , en 1997. Bon, la formule n'a guère changé : du rock qui vous troue le cul en moins de trois minutes, hurlements compris comme « Wild Wild », "Rip It Rip It Up" , la composition de Tom Jorgensen « I'm The Mailman » ou la reprise de Love, « Can't Explain ».

Return of the rock

Return of the rock qui sort en 2000 n'est malheureusement pas à la hauteur des trois premières bombes du groupe.

Pop Of The Tops

Puis pendant pratiquement 10 ans, jusqu'en 2009, peu ou pas de nouvelles des briseurs de cou swinguant. Mais heureusement, le commando n'a pas abandonné et en 2010, sort Pop Of The Tops qui reprend les choses là où Kick Your Ass les a laissées. C'est toujours aussi concis, efficace, dansant. Si vous avez apprécié les albums précédents celui-ci ne fera pas exception avec des titres comme « Rock 'n'Roll World », « Beat It Creep », « She Could Start A Riot » qui vous feront sauter en l'air, hurler, danser...

Sur le même sujet