Sonic Rendez-vous Band : une légende du rock de Detroit

1975, 4 musiciens issus des plus grand groupes de Detroit unissent leur forces pour un résultat explosif

Le Sonic Rendez-vous Band est l'un de ces groupes qui fait le joint entre le rock métal en fusion de Detroit à la fin des 60's et le crachat punk des 70's. Il est composé de quatre entités provenant de groupes légendaires. Fred « Sonic » Smith était le guitariste des furieux MC5, Scott Morgan officiait en tant que guitariste-chanteur des Rationals , Gary Rasmussen était le bassiste de The Up , combo extrémiste de la fin des 60's dans la lignée du MC5, quant à Scott Asheton il était derrière les futs des Stooges.

Un groupe légendaire

Avec de tels musiciens, on peut considérer qu'il s'agit d'un super-groupe comme ont pu l'être Blind Faith, Cactus, Beck Bogart et Appice mais contrairement à ces derniers, le Sonic Rendez-vous Band était plus qu'une réunion de stars et il a duré plus que la majorité d'entre eux. Pourtant le succès n'a pas été au rendez-vous et le Sonic Rendez-vous Band n'a sorti qu'un seul single en 5 ans d'existence : « City Slang ». Pourtant sur scène la combinaison de la voix de Morgan, des guitares de Morgan et de Smith de la basse de Rasmussen et de la batterie d'Asheton créent un ouragan sonique digne du MC5 et des Stooges.

Pirates

Musicalement la chose est proche du MC5, des Stooges, de Radio Birdman (Denis Tek, guitariste de Radio Birdman a joué avec le Sonic Rendez-vous Band). Heureusement, et on peut en remercier les pirates, plusieurs albums live non officiels sont sortis. Ils permettent de se rendre compte de la puissance du groupe en public et font regretter qu'ils n'aient jamais pu enregistrer un album en studio. Il suffit d'écouter leur version de « Heart Of Stone » qui vaut largement celle des Rolling Stones ou encore « Sweet Nothing » et son riff obsédant, le risqué "Dangerous" , le furieux « Asteroïd B-612 » et, cerise sur le gâteau l'épileptique « City Slang » pour être convaincu que ces quatre là auraient mérité mieux que l'indifférence qui les accueillit à l'époque.

Intégrité

La cause de tout cela est peut-être à chercher dans le fait qu'aucun des membres du groupe n'a cherché à exploiter son passé et qu'ils n'ont jamais joué de titres des groupes dont ils avaient fait partie. On peut aussi considérer que contrairement aux Stooges et au MC5, le Sonic Rendez-vous Band n'était pas un groupe connu pour son jeu de scène : « nous restions là, à regarder nos chaussures » admet Scott Morgan. Évidemment, le refus des concessions, de se voir vampiriser par l'industrie du disque et le fait qu'on ne puisse les promotionner comme des bêtes de scènes outrageuses est pour beaucoup dans leur relative obscurité. Cependant, malgré qu'ils aient seulement un enregistrement officiel sous la ceinture, les quatre musiciens sont aujourd'hui encore des références en matière de rock haute énergie.

Autres monstres de Detroit

On peut, sans hésiter, rapprocher le Sonic Rendez-vous Band de groupes comme Destroy All Monsters avec Ron Asheton, l'ex guitariste des Stooges et Michael Davis, ex bassiste du MC5. Il existe aussi une parenté avec New Race qui compte dans ses membres Ron Asheton et l'ancien batteur du Five, Dennis Thompson et trois ex Radio Birdman Denis Tek, Rob Younger et Warwick Gilbert. N'oublions pas New Order avec toujours Ron Asheton, Dennis Thompson et l'ex Stooge Scott Thurston.Tous partagent une approche « coup de poing dans la figure » et l'amour d'un rock aussi tranchant qu'un rasoir, aussi puissant qu'un 35 tonnes qui descend droit vers l'abime à toute allure, sans freins... Dernier lien entre ces groupes, la reformation pour un concert unique du Sonic Rendez-vous Band en 1999 avec l'ex Birdman Denis Tek dans le rôle de « Sonic » Smith (un cd live du concert est paru en 2000 : Getting There Is Half The Fun ).

Fred « Sonic » Smith a rejoint le paradis des rockers en 1994, Gary Rasmussen est devenu un musicien de studio demandé et joue avec son groupe GRR, Scott Morgan, toujours en activité, a formé des groupes comme Powertrane, Dodge Main, les Hydromatics quant à Scott Asheton, il a rejoint les Stooges reformés. On conseillera l'écoute, le plus fort possible, des deux albums post mortem du groupe, le 1er, Sweet Nothin, est un concert de 1978 à Ann Arbor, le second, City Slang , regroupe les très rares singles du groupe et divers enregistrements en public.

Sur le même sujet