The Long Ryders : garage rock + country rock

Les Long Ryders furent les hérauts du renouveau du country-rock dans les 80's mais malgré d'évidentes qualités, le succès ne fût pas au rendez-vous.
11

Avant les Long Ryders, il y a ce groupe, The Unclaimed, auteurs d'un unique mini-lp au début des 80's. Un groupe dont le leader Shelley Ganz est fasciné par les Music Machine dont il copie le look et le son jusqu'au mimétisme obsessionnel. Sid Griffin qui fait partie du groupe n'est pas aussi fasciné que Ganz par les hommes en noir, ses intérêts sont plutôt du coté de Dylan, des Byrds, de Gram Parsons. Logiquement, il prend la porte et s'en va fonder The Long Ryders.

Country-punk

Le nom du groupe est une référence au film de Walter Hill, The Long Riders. Dès le départ, Sid Griffin, guitare, vocaux, harmonica, Stephen Mac Carthy, guitare, mandoline, banjo, steel guitare, Des Brewer (ex Unclaimed) remplacé plus tard par Tom Stevens, basse, Greg Sowders, batterie, s'orientent vers une musique réminiscente des Byrds, de Gram Parsons, des Flying Burrito Brothers, de Buffalo Springfield. Cependant, même si les influences sont marquées, le groupe se différencie par une approche plus punk, plus dynamique à l'instar par exemple de ce que l'on a appelé le country-punk ou cow-punk tel que pratiqué par Blood On The Saddle ou Jason & The Scorchers.

Paysley Underground

Les Long Ryders sont vite identifiés comme faisant partie de la scène dite « Paysley Underground » avec des groupes comme le Dream Syndicate (dont le guitariste vedette Steve Wynn a fait partie de la première mouture des Long Ryders) ou Green On Red, Rain Parade, Three' O Clock. Après un premier EP 10-5-60 (1983) avec, notamment, l'excellent « And She Rides », le groupe enregistre son 1er album, Native Sons , (1984). Un album où, surprise, figure un invité de marque, l'ex Byrds Gene Clark qui chante sur l'un des morceaux « Ivory Tower ». Mais ce n'est pas le seul titre intéressant de l'album, il faut citer aussi les trépidants « Run Dusty Run » et « Tell It To The Judge On Sunday ». Le tout sonne comme si l'on avait revisité la country-music et qu'on lui avait injecté une sérieuse dose d'amphétamines...

The State Of Our Union

L'album suivant, The State Of Our Union , est plus orienté country que le précédent, reflétant ainsi l'obsession de Griffin pour Gram Parsons. Cet album aurait pu être celui de la reconnaissance pour le groupe avec « Looking For Lewis And Clark » qui a été un succès sur les radios universitaires américaines ou le très enlevé " Gunslinger Man ". De même, Two-Fisted Tales (1987), qui comporte « I Want You Bad » qui marche bien, aurait du leur permettre d'obtenir un succès autre que d'estime. Mais malgré les tournées incessantes pendant 4 ans, ça ne le fait pas. Pourtant le mélange de racines garage-punk avec les guitares carillonnantes à la Byrds, un soupçon de feed-back, des vocaux agressifs et une bonne dose de fuzz guitare pour faire bonne mesure, aurait du prendre.

Mais il n'a pas pris, et le groupe rend les armes en 1987. Ils se reformeront brièvement en 2004 pour une tournée immortalisée par un album live ( The Long Ryders – State Of Our Union Live 2004 ). Sid Griffin est passé du coté de ceux qui écrivent sur le rock ( son dernier livre paru s'intitule : Million Dollar Bash: Bob Dylan, The Band & the Basement Tapes - 2007 ). Il n'en poursuit pas moins son itinéraire de musicien avec The Coal Porters. Mc Carthy a formé son propre groupe , Walker Stories, puis rejoint Gutterball avec Steve Wynn et enfin en 2003 les Jayhawks.

Les Long Ryders furent l'un des grands groupes underground américain des 80's. Leurs disques ont bien passé l'épreuve du temps. Leur principal atout, en dehors du fait qu'ils savaient composer de très bons morceaux, réside dans leur capacité de s'inspirer du passé pour créer une musique originale. Sur scène, les Long Ryders étaient largement à la hauteur de leurs albums studio. On ne recommandera pas particulièrement un disque plus qu'un autre, les trois sont également à écouter. Et si la dépense vous paraît trop importante, vous pouvez vous rabattre sur l'excellente compilation parue en 1995, The Long Ryders Years Long Ago – A Retrospective .

Sur le même sujet