We The People : un des meilleurs garage band US des 60's

Ce groupe aurait mérité plus qu'une note en bas de page dans l'histoire du rock. Du raga-rock aux imprécations garage, il savait tout faire...

Floride, Orlando, fin 1965, des membres des Coachman, un groupe qui joue dans les soirées étudiantes s'allient avec des membres des Trademarks et des Offbeets pour former ce que l'on peut considérer comme un super groupe garage, We The People. Le nom qu'ils ont choisi est une référence au préambule de la constitution américaine : Nous Le Peuple, les gens. Le groupe a pour particularité de compter dans ses rangs deux compositeurs prolifiques et talentueux : les guitaristes-chanteurs, Tommy Talton et Wayne Proctor. Ce qui, à l'époque, est peu courant. En effet, la majorité des groupes garage jouent des reprises et au mieux n'ont composé qu'un ou deux titres intéressants durant leur brève carrière.

Mirror Of Your Mind

We The People débute sa carrière par un single sur le label local, Hotline, « My Brother, The Man ».

Un titre marqué par les riffs inspirés des guitares de Talton et Proctor et l'orgue de Randy Boyle. Le single marche bien et se classe dans le Top 10 local. Il passe suffisamment à la radio pour que le groupe obtienne un contrat avec Challenge Records. Leur second single « Mirror Of Your Mind » est caractéristique du son du groupe : batterie en avant, harmonica insistant, vocaux sauvages et guitares noyées dans le fuzz. Bien que le single échoue à se classer dans le hit parade national, il n'en est pas moins un gros succès régional. « Mirror Of Your Mind » connut une deuxième carrière pendant les 80's grâce à son inclusion dans le volume 6 de la série Nuggets publiée par Rhino Records.

You Burn Me Up And Down

En septembre 1966, sort « You Burn Me Up And Down », un titre qui a bien passé le cap du temps, un rock « killer » à tout casser avec son introduction avec guitares fuzz distordues et vocaux arrogants , hurlements sauvages et trainées de distorsion. Coté influences, on peut estimer que We The People a bien écouté les Pretty Things, les Animals, les Them comme nombre de leurs concurrents de l'époque mais avec un plus : ils savent faire montre d'originalité et ne sont pas limités au rock garage. Une originalité confirmée par « In The Past », un raga-rock bricolé. Pourquoi bricolé ? Tout simplement parce que le groupe n'avait pas de sitar. Qu'à cela ne tienne, il se crée un instrument, l'octachord, joué par Proctor, qui ressemble à une large mandoline. Lorsque l'on écoute le résultat, on est étonné de constater que cela sonne comme si on avait utilisé un sitar. Preuve que la renommée du groupe avait dépassé un cadre strictement régional, « In The Past » fût repris par le groupe de Los Angeles, le Chocolat Watch Band sur son 2ème album, The Inner Mystique .

Viet-Nam

Les années 60, ce ne sont pas que fleurs dans les cheveux, LSD et amour, c'est aussi des milliers de jeunes américains qui se retrouvent au Viet-Nam en première ligne. C'est pour éviter ce destin et de retourner au pays dans un sac que Proctor quitte le groupe et retourne au collège pour échapper à la conscription. Le groupe enregistra encore trois singles entre 1967 et 1968 avant que Tommy Talton ne prenne la porte lui aussi.

Il y a une vie après la mort

Comme beaucoup de groupes de l'époque, We The People, est certainement plus connu aujourd'hui que lorsqu'il était en activité, du moins de ce coté de l'Atlantique. Bien que le groupe n'ait jamais publié de 33 T, leurs enregistrements furent regroupés par Eva Records en 1983 sur un album puis réédités en CD en 1993 sur le label Collectable Records et en 1998 par Sundazed Records. De tous les membres de We The People, seul Talton a continué une carrière dans la musique après les années 60. Pour conclure, on peut juger que We The People aurait mérité de faire partie de la première version de la fameuse compilation de Lenny Kaye, Nuggets où il n'aurait pas été en mauvaise compagnie avec les Shadows Of Knight et autres Count Five, Mouse & the Trap. Si vous désirez en savoir plus, procurez vous la réédition de 2008 établie par Sundazed, Too Much Noise , qui ressemble le plus à ce qu'aurait pu être un album du groupe.

Sur le même sujet