Candidature d'Annecy aux Jeux Olympiques 2018

"La petite Venise des Alpes" n'apprécie guère la neige précoce quant à sa course aux J.O. d'hiver 2018... Une candidature balayée par une avalanche ?
8

Malmené, expression faible, par le Comité International Olympique en juin dernier, le Comité de candidature Annecy 2018 s'est vu prier de remettre une nouvelle copie le 3 octobre dernier, chose certes faite, mais ce mois de décembre semble sonner le glas d’une débâcle annoncée par beaucoup :

1er décembre 2010, chute de neige toute la journée, impressionnante certes, mais ne sommes-nous pas dans les pays de montagne, habitants, services techniques, habitués et équipés pour les intempéries hivernales ?!

24 heures se sont pourtant écoulées et, tel Paris quelques jours plus tard, la situation reste ubuesque, trottoirs non-dégagés, routes impraticables, écoles fermées, nous ne parlons pas de rejoindre une station de ski à l'autre bout du département.

Digne de la cité susceptible d’accueillir les J.O. et d'assurer la sécurité et le transport de milliers de sportifs, de journalistes de toute la planète, supporters mondiaux, touristes et curieux de tout bord ? Certes, non.

5 décembre 2010, le journal L’Equipe titre "Drut et Killy lâchent Annecy," et même si immédiatement Guy Drut oppose un démenti en son nom et pour Jean-Claude Killy, il concède à l’A.F.P. que «nous sommes actuellement mal placés pour l’emporter»…

12 décembre 2010, cerise sur le gâteau, Edgar Grospiron jette l'éponge et donne sa démission de son poste de Directeur Général à la candidature.

Candidature dénoncée par certains dès la 1ère heure ( www.comiteantiolympiqueannecy.com ), l’enthousiasme de certains Hauts-Savoyards s’est essoufflé, entre heures des comptes (l’expérience financière douloureuse de Grenoble en 1968 est toujours dans la mémoire des aînés), opacité, impact écologique, changement de sites à la va-vite ensuite du camouflet du CIO au mois de juin…

Et peut-être improbabilité du projet tout simplement, ce que la météo n’a pas manquer de révéler en ce début décembre.

Chantal Jouanno, la sauveuse?

Reste présente auprès des institutionnels locaux et du Comité de candidature Annecy 2018 ( www.annecy2018.com ) notre Ministre des Sports Mme Chantal Jouanno, qui n’envisage pas de retrait de la candidature (A.F.P. 14.12.2010), ainsi que nombre de Français au pincement de coeur justifié à l'évocation des futures olympiades d'hiver.

Mais la problématique des Jeux Olympiques ne serait-elle pas hélas de toute façon devenue plus haute que notre Mont-Blanc, entre gros sous, affairisme et lobbying ?

Fusillé à coup de canons à neige ou englouti sous des tonnes de poudreuse selon les caprices de Dame Nature, M. Pierre de Coubertin n'en finit pas de se retourner dans sa tombe...

Car il semble bien qu'en tout état de cause, se sont M. Dollar et Euros qui font la météo.

Sur le même sujet