A la Recherche du Bonheur, avec Will Smith en Chris Gardner

Comment sortir de la galère tout en élevant dignement son fils de 5 ans ? Une histoire vraie - celle de Chris Garner - jouée par les Smith père et fils..
9

Incapable de vendre les produits qui devaient nourrir sa famille, Chris Gardner (Will Smith) voit sa vie basculer dans la précarité le jour où sa femme Linda (Thandie Newton) décide de prendre ses cliques et ses claques. Mais heureusement, dans son malheur, il lui reste l’essentiel: Christopher (Jaden Smith), qui oblige papa à se battre comme un lion…

Défense du père célibataire

Inspiré de l’autobiographie de Chris Gardner ( The Pursuit of Happyness ), A la Recherche du Bonheur est un film plein d’espoir, à voir et revoir régulièrement, quand le moral tend à chuter et qu’on n’a pas un cédé de Ray Ventura chez soi.

Outre les bons moments qu’il offre, ce film «prouve» au moins deux choses: un homme fauché comme les blés peut se redresser et – surtout: «le fil directeur de mon histoire», indique Chris Gardner- un père célibataire – en l’occurrence plaqué par Madame- peut être là pour son enfant, au moins aussi bien qu’une maman …

C’est d’ailleurs pour cela que Chris délivre d’entrée de jeu l’information selon laquelle ayant découvert son père à 28 ans, il a toujours souhaité que son rejeton, plus tard, connaisse le sien tout de suite, lui en l’occurrence…

Un ostéodensimètre

Ce dernier point évoqué, retrouvons «Will Smith-Chris Gardner» déambuler en 1981 dans les rues de San Francisco avec, dans la main droite, un engin qui ressemble à une machine à coudre de jadis mais qui se trouve être un ostéodensimètre portable..

Celui-ci devait se vendre comme des petits pains et Chris, confiant, a englouti toutes ses économies pour en stocker des dizaines chez lui qu’il peine, depuis des mois, à écouler car aucun toubib n’en veut contrairement à un clochard californien qui, poète à ses heures, prend ce genre d’objet pour «une machine à remonter le temps»…

Le courtage en bourse

Ainsi, pour faire bouillir la marmite, Linda se tue à la tâche et l’ambiance se dégrade d’autant plus que Chris s’est mis en tête d’embrasser la profession d’un type qu’il a vu sortir dernièrement d’une grosse cylindrée, le métier qu’il considère désormais comme la voie royale vers le bonheur : courtier en bourse…

«Et pourquoi pas astronaute ?» lui lance Linda, qui souhaite que son looser de mari écoule d’abord son stock coûte que coûte… L’incompréhension s’installe entre les époux et les soucis se multiplient pour Chris (une hippie lui vole un ostéodensimètre, les PV s’accumulent sur le pare-brise de sa voiture, le dernier loyer ne peut être honoré…)

Le Rubik’s Cube

Toutefois, suivre une formation non payée de courtier est possible chez Dean Witter (qui est au courtage ce que Fauchon est à l’épicerie de luxe)… Et l’un des vingt stagiaires retenus sera embauché…

Chris croit d’autant plus à ses chances qu’un des recruteurs l’a vu à l’œuvre dans la résolution du fameux Rubik’s Cub, un casse-tête qui cartonnait au début des années 80 et qui permit à l’économie hongroise (pays de Erno Rubik) de sortir du communisme…

Peindre son appartement

Il y croit d’autant plus qu’il décroche un entretien avec le grand patron mais suite à une énième mésaventure (emprisonnement pour non-règlement de PV alors qu’il peignait son appartement pour plaire à son propriétaire qui menaçait de l’en expulser), Chris se rend à la convocation en tee-shirt et avec de la peinture sur le visage…

«Que diriez-vous si j’embauchais quelqu’un qui se présente sans chemise ?», lui demande, sévère le roi du courtage en bourse. «Je dirais qu’il doit avoir un chouette pantalon !» Eclat de rire général. Chris vient de sauver sa candidature…

Il reviendra voir ces pontes du courtage, à la fin de son stage, et avec une chemise, cette fois. «Mettez-en une demain, OK ! » lui lancera alors son nouveau Big Boss.

Karaté Kid

Bien sûr, entre ces deux temps forts, Chris et son fils vont galérer comme le font des millions d’Américains en-dessous du seuil de pauvreté ; ils devront chercher refuge à l’église de Gilde Memorial de San Francisco (plus d’un million de repas par an fournis aux nécessiteux !), dormir dans le métro ou les toilettes d’une gare…

Pour ce film de Gabriele Muccino ( Sept Vies …), Will Smith n’a pas seulement eu la chance de tourner avec son Karaté Kid de fils, Jaden ( MTV Movie Award de la meilleure révélation masculine), il a aussi pu rencontrer «son» personnage (qu’on voit du reste dans la toute dernière scène du film): l’étonnant Chris Gardner.

Lequel, depuis plusieurs années, fortune faite dans le courtage ( Gardner, Rich et Company ), consacre une partie de son temps et de son argent pour aider des personnes auxquelles il arrive de dormir régulièrement dans les toilettes d’une gare…

Autre article en lien direct : Will Smith père célibataire idéal dans A la Recherche du Bonheur

Sur le même sujet