Heat de Michael Mann, quand Al Pacino traque Robert de Niro

Quand un grand réalisateur (Mann) filme un policier chevronné (Al Pacino) qui poursuit un malfrat du même acabit (de Niro), cela donne un thriller épatant !
43

Heat est l’histoire d’une course poursuite de 171 minutes entre deux légendes du cinéma américain réunies pour la première fois à l’écran avec, du côté des Gentils, Vincent Hanna joué par Al Pacino ( Le Parrain , Scarface , L’Impasse, Angels in América , Le temps d’un week-end …) et, du côté des Méchants, Neil McCauley sous les traits de Robert de Niro ( Taxi Driver , Raging Bull , New York New York , Les Affranchis , Casino …).

Val Kilmer, Danny Trejo, Tom Sizemore

Le film commence par l’attaque – spectaculaire à souhait - d’un fourgon blindé qui démontre le professionnalisme de Neil et de son trio composé de Trejo (Danny Trejo), de Michael (Tom Sizemore) et de Chris (Val Kilmer).

Sur ce coup, un petit nouveau s’est joint à eux, Waingro (Kevin Gage), qui ne tient pas la marée : en proie à une panique injustifiée, il tue inutilement les quatre convoyeurs de fond suscitant ainsi la colère de Neil (qui veut l’éliminer mais n’y parvient pas) et l’entrée en scène de Vincent Hanna, l’un des flics les plus coriaces de la profession…

Les tatouages de Kevin Gage

C’en est dès lors fini de la relative quiétude qui entourait le clan car Vincent va trouver le moyen d’identifier les malfrats, de les faire surveiller jour et nuit et, ainsi, de les empêcher de réussir leurs deux «coups» suivants…

Mais laissons au spectateur le plaisir de découvrir par lui-même une histoire qui se déguste jusqu’à la scène finale, laquelle a lieu peu de temps après les trois balles que Neil a enfin pu tirer dans le poitrail archi-tatoué de l’affreux Waingro…

La psychologie des personnages

Outre ces événements qui font honneur au scénariste Michael Mann, Heat vaut surtout pour la psychologie des deux personnages principaux qui se ressemblent, bien qu’ils appartiennent à deux camps antagonistes. Lors de leur rencontre, autour d’un petit café, Neil confie à Vincent qui lui a demandé de quoi il vivait : «Je fais ce que je sais faire, je monte des coups.Tu fais ce que tu sais faire: t’essaie d’arrêter les mecs comme moi!»

Autre point commun : ces deux champions dans leur catégorie sont prêts à tout sacrifier pour mener à bien leur « mission ». Leur vie de famille, par exemple…

Diane Venora et Amy Brenneman

Lors d’une scène qui laisse augurer que les deux conjoints ne fêteront point leurs noces de diamant, Vincent rappelle très clairement à Justine, sa troisième épouse jouée par Diane Venora ( Bird , The Substitute …), un point important :

«Je t’ai prévenue d’entrée de jeu, Bébé. Je t’ai dit qu’il faudrait me partager constamment avec tous les mauvais, les pourris, toutes les saloperies de cette planète !»

L’autre, le malfrat, Neil, a une règle d’or qu’un « vieux pote » lui a transmise : «Soit libre comme l’air !» Et de préciser : «Tout ce qui a pu prendre une place dans ta vie, tu dois pouvoir t’en débarrasser en 30 secondes montre en main, dès que tu repères un seul flic dans le coin.»

Il tiendra parole, à la grande déception de sa nouvelle petite amie Eady (Amy Brenneman)…

Natalie Portman et Asley Judd

Par ailleurs, et cela donne à leur personnage respectif une densité très forte, ces deux hommes ont un cœur qui leur permet d’être généreux, paternel, digne de respect. C’est le cas de Vincent avec la fille de Justine, Laureen (Natalie Portman), délaissée par son vrai père et malheureuse de voir la nouvelle union de maman échouer elle aussi.

C’est le cas de Neil qui suit de très près les problèmes de couple que traversent le jeune Chris et sa ravissante épouse Charlène (Ashley Judd). Chris étant fortement amoureux («Pour moi le soleil se lève et se couche avec elle !»), Neil demande à Charlène de donner une dernière chance à son mari de la reconquérir…

Russel Crowe, Tom Cruise, Will Smith…

Remake d’un téléfilm également signé Michael Mann ( L.A. Takedown ), Heat a connu un succès mondial et figure parmi les plus belles réussites d’un réalisateur qui en compte un grand nombre dans sa filmographie où brillent des vedettes comme :

  • Daniel Day-Lewis ( Le Dernier des Mohicans ,1992),
  • Russel Crowe ( Révélations ,1999),
  • Will Smith ( Ali , 2001),
  • Tom Cruise ( Collatéral , 2004),
  • Jamie Foxx et Colin Farrell ( Miami Vice :Deux flics à Miami , 2005),
  • Johnny Depp ( Public ennemies , 2009).

Bref, Heat est le genre de film qui ne compte plus le nombre de spectateurs qui le revoient toujours avec le même plaisir…

Sur le même sujet