Arbre caduc ou persistant ? Critères pour bien choisir vos arbres

Arbres à feuilles caduques, arbres persistants : les avantages et inconvénients de ces deux types de feuillages pour réaliser le bon choix avant plantation au jardin.
149

Avant de vous laisser séduire par l’aspect d’un ou plusieurs arbres à planter dans votre jardin, faites le point sur un critère essentiel et lourd de conséquences pour l’avenir : celui de la persistance ou non du feuillage tout au long de l’année. Mieux vaut bien réfléchir à ce que vous souhaitez exactement avant de partir sur un coup de cœur qui peut, à terme, vous apporter des déceptions.

Il est primordial de connaître quels atouts et quelles contraintes peuvent vous apporter l’une et l’autre de ces deux catégories d’arbres (*). Alors caduc ou persistant ?

Les avantages des arbres à feuillage caduc 

- L’arbre qui perd ses feuilles l’hiver convient parfaitement pour apporter de l’ombrage en été, sur la façade exposée au sud d’une maison ou sur une terrasse de détente et repas ; tout en permettant de garder, à l’inverse, un bon ensoleillement hivernal (réchauffement des façades, assèchement de l’humidité par beau temps…)

- Un feuillage caduc, c’est un changement important d’aspect au fil des saisons, surtout avec des espèces où le rythme saisonnier est très marqué par des apparences bien différentes. Voici quelques exemples concrets.

  • Un arbre splendide pour un petit jardin : Prunus padus ‘Le Thoureil’, un des nombreux cerisiers à fleurs : silhouette pyramidale et écorce rouge en hiver ; fleurs blanches et parfumées en grappes pendantes et abondantes en avril – mai ; fructification de fruits noirs dans un feuillage vert prairie en été ; feuilles jaunes et rouges en automne. H = 4 à 6 m.
  • Un arbre majestueux pour jardin moyen à grand : Liquidambar styraciflua , le copalme d’Amérique : silhouette très graphique et droite marquée d’une étonnante et abondante fructification en boules, proche de celle du platane, en hiver ; feuillage vert découpé en 5 à 9 lobes au printemps : changement de couleur du feuillage en été, qui devient cuivré ; passage progressif à une intense coloration or pourpré puis pourpre à l’automne. H 18 à 30 m.

- Intérêt écologique pour la diversité de la faune : en mélangeant plusieurs espèces, ou en choisissant avec soin une espèce si l’on ne souhaite qu’un arbre, il est possible d’apporter de la vie au jardin en attirant une certaine faune. Un pommier à fleurs, par exemple, apporte nectar et pollen à une multitude d’insectes au printemps, offre un feuillage appétant pour d’autres insectes en été, eux-mêmes susceptibles de nourrir des oiseaux insectivores, et offre des fruits jusque en début ou milieu d’hiver pour les oiseaux frugivores et les petits mammifères omnivores.

Quels sont les inconvénients des arbres à feuilles caduques ?

Dans l’absolu, aucun. Mais planté dans des petits espaces, près des maisons, dans un environnement peu esthétique ou dans des jardins à l’aspect minéral ou voulu très « soigné », rares sont les arbres dits caducs qui pourront remplir toutes vos attentes :

  • Impossibilité de masquer un vis-à-vis gênant ou un élément disgracieux du paysage durant plusieurs mois.
  • Arrivée massives de feuilles en fin d’automne imposant un vrai travail de ramassage au sol, et un entretien des gouttières avant l’hiver.
  • Aspect triste et squelettique pour diverses espèces aux écorces sombres ou au port désordonné (sophora, certains cerisiers et pommiers, noyer, peuplier…)
  • Pas d’abri possible pour les oiseaux du jardin.
  • N’apporte aucune protection contre le froid, la neige, le gel, pour des végétaux plantés sous lui.
  • Totalement inadapté à la proximité d’une piscine non couverte.

Les avantages des arbres à feuillage persistant

- La diversité d’aspect et de port de ces arbres est très important et offre plus de possibilités paysagères d’un point de vue visuel. Entre un cyprès très effilé, un sapin bien conique, un pin en plateau, un cèdre en étage, un magnolia ou un chêne vert sphériques, un palmier en éventail et un eucalyptus plus « désordonné », le choix est vaste.

- L’efficacité de l’écran visuel, du rôle pare-soleil ou du pare-vent est permanente toute l’année (sauf avec des espèces au feuillage clairsemé, comme les eucalyptus ou les pins sylvestres).

- La chute des feuilles, étalée tout au long de l’année ou (et) peu abondante chez certaines espèces (cyprès, eucalyptus , sapin…), autorise un usage près des chenaux et toitures ou des piscines. Les palmiers résistants au froid et adaptés à nos climats sont les plus adaptés dans ces situations précises.

- Certaines espèces comme les cyprès, divers sapins où les chênes méditerranéens, offrent un excellent abri hivernal pour les oiseaux notamment, et permettent une bonne protection contre les froids intenses ou la neige pour des plantes installées à leur pied.

Quels sont les inconvénients des arbres à feuilles caduques ?

  • L’ombrage est persistant toute l’année, entraînant un maintien plus facile de l’humidité au sol ou contre les murs, et freinant la fonte de la neige ou du dégel.
  • L’épaississement du feuillage chez certaines espèces provoque un écran total parfois trop « pesant », visuellement (magnolia à grandes fleurs, sapin de Nordmann…)
  • La couleur très sombre du feuillage chez des espèces comme le sapin pectiné, le magnolia à grandes fleurs, le cyprès, entraîne une certaine austérité, voire tristesse, dans de petits espaces.
  • La constance du paysage est certaine, et hormis le magnolia à grandes fleurs qui apporte une belle floraison estivale ou le chêne vert qui offre de véritables changements de nuances dans son feuillage et avec ses floraisons, rares sont les persistants qui offrent une variation d’aspect au cours des saisons.
  • Certains arbres à feuilles persistants posent autant de  problèmes vis-à-vis des gouttières, toitures et piscines que des arbres à feuilles caduques, du fait de la nature de leurs feuilles (aiguilles) ou de l’abondance de leurs « déchets » produits. Exemple, les pins et les chênes verts.

Ainsi, en fonction de vos attentes, renseignez-vous bien sur chaque espèce susceptible de vous séduire pour réaliser votre choix. Si vous pouvez et souhaitez plusieurs arbres, vous l’aurez compris, un mélange des deux catégories d’arbres vous offrira un véritable enchantement et une richesse écologique plus grande.

___________________

(*) travail réalisé avec l’appui des ouvrages :

Anita Pereire, Encyclopédie pratique du Jardin , Hachette, 1997

L’encyclopédie horticole Le Bon jardinier , tome 1, La Maison rustique, Paris, 153ème édition, 1992

Pour tous connaître sur sur les arbres de jardin

Sur le même sujet