Cultiver des herbes aromatiques et fines herbes : facile et pas cher

La culture des plantes aromatiques est très simple et ne demande que très peu de place. Conseils et astuces pour une culture économique - Sélection des meilleures.
65

En culture sur balcon, bord de fenêtre, pas-de-porte ou terrasse, ou cultivées en bord d’allée au jardin ou au potager, oseille, thym, ciboulette, basilic, cerfeuil et autres menthe ou romarin sont tellement faciles à cultiver qu’ils serait vraiment dommage de ne pas les avoir à porter de main pour réaliser de bons plats. Il est totalement inutile d'acheter des solutions "toutes prêtes" en supremarché de plantes, c'est horriblement cher et pas franchement écologique. En effet, avec très peu de frais, vous pouvez vous faire plaisir, sans contraintes.

Plantes aromatiques, fines herbes, plantes condimentaires ou plantes médicinales

D'abord un petit point sur le vocabulaire : pas facile de s’y retrouver entre les divers noms utilisés ! Pour faire simple, disons que toutes sont ces plantes sont des aromatiques, puisque leur feuillage notamment contient des arômes.

Scientifiquement, on préfère classer selon l’usage, la finalité, en définissant plus précisément 

  • Les plantes aromatiques médicinales : "Une plante médicinale est une plante présentant des propriétés médicamenteuses, sans avoir ni ne pouvant avoir aucune utilisation alimentaire, condimentaire et hygiénique (circulaire n°346 du 2 juillet 1979). Ainsi, le thym, malgré ses propriétés thérapeutiques et son inscription à la Pharmacopée, n'est pas une plante médicinale ; en revanche, la racine de valériane en est une" (source INRA)
  • Les plantes aromatiques condimentaires : par déduction, les plantes aromatiques qui ne sont pas de propriétés médicamenteuses sont considérées comme plantes aromatiques condimentaires (elles seules d’ailleurs sont en vente libre, en gros ou au détail). Vues sous l’angle de la cuisine, les condimentaires (ce mot signifiant « assaisonnement ») sont appelées herbes aromatiques ou herbes condimentaires et comprennent les fines herbes.
  • les fines herbes : ces dernières sont habituellement caractérisées par des plantes à feuillage vert et tendre, comme ciboulette, ciboule, cerfeuil, persil et estragon, voire oseille et menthe(photo ci-dessus).

Produisez vous-même vos herbes et plantes aromatiques

Si nous insistons sur le fait qu'il est inutile de se laisser tenter par une "jardinière d’aromatiques" toute prête, vendue en grande surface par exemple (ou par d'autres systèmes présemés, avec terreau et engrais, ou même avec éclairage), c'est que c'est du pur gaspillage ! Outre le fait que c'est horriblement coûteux pour des plantes qui ne coûtent presque rien par ailleurs, cultiver soi-même ces plantes est plus gratifiant, facile et peu onéreux. Inutile d'avoir la main verte pour les réussir, et ces plantes n'ont absolument pas besoin de terreau miracle et autres artifices industriels et à seul but mercantile pour pousser. Tout ça c'est uniquement du commerce et n'a rien à voir avec le "manger sain" ni "l'écologique" !

Achetez donc vos petits plants d'aromatiques directement chez les petits producteurs pépiniéristes locaux ou sur les marchés (où ils sont d'ailleurs souvent présents). Choisissez des godets plutôt que des pots, car ces plantes poussent vite (inutile donc d'acheter des gros plants). Bon à savoir : les producteurs de plants légumiers vendent aussi ces mêmes plantes également en micro plants, pour quelques dizaines de centimes d'euros ! Et ça pousse très bien ! Une belle solution pour réaliser à peu de frais un joli jardin de simples et d'aromatiques comme celui ci-dessous.

Pour un jardin, vous pouvez aussi envisager un semi direct en pleine terre.

Mais attention : en appartement ou au jardin, toutes les aromatiques n'ont pas les mêmes exigences. Il vous faut soit les regrouper en fonctions de leurs besoins (ce que nous faisons un peu plus loin), soit les cultiver chacune dans un pot ou un lieu séparé.

Ce qu'il faut pour cultiver des herbes aromatiques en ville ou en appartement

Trouvez les contenants nécessaires pour une culture sur des bords de fenêtre, près d'une fenêtre, sur un balcon ou une terrasse. Vous pouvez tout à fait improviser des contenants maison (caiss es en bois de bouteilles de vin, bidons alimentaires, contenants types "tetra-brik"…). La ciboulette (photo ci-contre) ou la menthe, par exemple, se contentent même de bouteilles à lait ou à eau coupées en deux ! Les plantes se moquent bien de l’esthétique du pot ! Notons qu'un contenant, un pot, même très moche, s'habille très facilement selon vos goûts ou se cache tout simplement dans... un cache pot.

  • Pour les petites plantes vertes (ciboule, ciboulette, menthe, mélisse, basilic, persil...) un diamètre de 10 cm minimum et une profondeur de 15 cm suffisent. 
  • Pour l'estragon, le thym, la sarriette et l'oseille, préférez un diamètre de 15 cm à 20 cm pour une profondeur de 15 cm.
  • Pour le cerfeuil, mieux vaut un récipient peu profond (10 cm suffisent) mais large (50 cm ou plus), car cette plante s'utilise en quantité importante d'un coup.
  • Pour le laurier sauce, le romarin et la sauge (photo ci-contre), notez qu'il s'agit carrément d'arbustes. Il est donc important de leur offrir un "vrai" pot, avec un volume suffisant (diamètre supérieur à 20 cm et profondeur égale ou supérieure à 20 cm).

Pour le substrat, vous pouvez acheter un sac de terreau "ordinaire" ou simplement prélever un peu de bonne terre de jardin enrichie de compost chez un ami ou de la famille ou de la terre de sous bois lors d'une promenade (il en faut si peu en volume !). 

Le coin des fines herbes vivaces : mi-ombre et sol riche et frais

Ciboulette, estragon, oseille, ciboule, raifort (photo de gauche), mélisse (photo de droite ci-dessous), menthe, sont des herbes vivant plusieurs années tout en perdant l’essentiel de leur feuillage l’hiver, sauf en régions à climat doux. Cultivez-les à l’abri des courants d’air, exposition Ouest par exemple. Un mélange moitié terre de jardin, moitié terreau est parfait. Le sol, sans être vraiment mouillé, doit rester frais. Évitez les soucoupes remplies d’eau sous les pots, surtout d'octobre à mai.

Au jardin, une exposition mi-ombre et un sol frais sont idéals et suffisants car ces plantes sont peu exigeantes. Prévoyez un large cordon de sciure ou de sable régulièrement changé tout autour de la plantation pour limiter les invasions de limaces et escargots (oseille surtout).

  • À savoir : coupez les touffes de ciboulettes près du sol après floraison, ou supprimez les fleurs au fur et à mesure avant qu'elles ne s'épanouissent. Pour l’estragon, prélevez les jeunes pousses des extrémités pour vos besoins, ce qui rend en plus la touffe plus trapue et plus fournie. Les feuilles d’oseille qui brunissent sont à éliminer au fur et à mesure, et pour vos cueillettes, ne laissez pas moins d'un tiers des feuilles sur la touffe pour ne pas trop épuiser la plante (vous attendrez que les nouvelles feuilles soient à nouveau bien développées avant de les cueillir. Menthe et mélisse se cultivent chacune isolément, car elles deviennent envahissantes. On leur prélève également les pousses terminales, comme pour l'estragon.

Les herbes aromatiques annuelles : semez les basilic, coriandre, cerfeuil, aneth, persil

Dés que les températures dépassent 15°C (début avril à mi mai suivant régions), préparez quelques récipients avec un mélange moitié terre de jardin, moitié terreau. Semez y vos annuelles, avec un contenant par type d’herbe pour doser ensuite les arrosages (ou achetez des micro plants prêts à planter). Gardez le sol frais en permanence mais placez les pots en exposition ensoleillée. Quand les pousses sortent, placez coriandre, cerfeuil et aneth à mi ombre (ils peuvent être cultivés dans une même jardinière) et laissez le basilic en plein soleil. Pincez-le régulièrement pour favoriser sa ramification. Le persil (photo ci-contre), bien que bisannuel mérite une culture comme les annuelles pour avoir toujours de jolis brins verts. Au jardin, en le laissant monter en graines la seconde année, il se ressème facilement si le milieu lui convient.

  • À savoir : ces annuelles se récoltent jusqu’à fin octobre, parfois plus tard, et se congèlent parfaitement, leur saveur restant quasiment intacte durant plusieurs semaines. Pour le persil, de germination lente (un à deux mois) voire capricieuse, l'astuce consiste à tremper les graines dans de l’eau tiède durant 24h avant le semis.

Les plantes aromatiques vivaces méditerranéennes… utilisables toute l’année

Thym, romarin, sarriette, sauge officinale, laurier sauce, sont des plantes du soleil qui aiment la pleine lumière et une certaine chaleur pour donner le meilleur de leurs arômes. Pas d’ombre ni de sol humide (arrosez avec parcimonie, en laissant la terre sécher entre deux arrosages). Toutes ont un feuillage persistant permettant une récolte toute l’année selon les besoins. Le laurier sauce est un grand arbuste, aussi, pour le cultiver, planter le en isolé dans un grand pot ou bac et taillez le régulièrement pour ne pas qu’il prenne trop de place. Thym, thym citron et sarriette peuvent se cultiver dans un même contenant. Pareil pour la sauge et le romarin. Toutes aiment un sol filtrant, pas nécessairement riche.

  • À savoir : le laurier sauce (et dans une moindre mesure le romarin) craint les gels longs et intenses. En région à hivers froids, protégez-le (pot compris) avec un voile d’hivernage double ou triple.

Ci-dessous, dans ce jardin, les plantes aromatiques sont tout simplement plantées dans des conteneurs recyclés, qui servaient au transport de grosses plantes. Une bonne idée pour éviter un excès d'humidité au pied et pour faciliter la cueillette !


Sur le même sujet