Dix bonnes raisons pour développer l'énergie éolienne en France

Les exemples des parcs éoliens méditerranéens sont le témoignage des intérêts incontestables de cette énergie gratuite et renouvelable. Explications.

Impossible de ne pas remarquer toutes ces blanches éoliennes dressées sur les crêtes, entre Perpignan et Narbonne que l’on soit en train ou en voiture sur l’autoroute ou la route.

Mais depuis le cordon littoral qui sépare l’étang de Leucate de la Méditerranée, distant de 7 à 10 km, les géantes de métal disparaissent totalement dans l’immensité de ces superbes paysages: leurs immenses pâles, à l’ample mouvement giratoire, se font discrètes.

Pour ceux qui s’interrogent, il est possible de venir au pied de ces éoliennes, accessibles librement au grand public, pour la plupart des 23 parcs éoliens ( données 2010 ) recensés dans ce secteur entre Roussillon et Languedoc, Pyrénées-Orientales et Aude.

Les éoliennes utilisent une énergie pérenne, inépuisable

Secteur côtier et proche arrière-pays en Aude et Pyrénées-Orientales sont connus pour la quasi permanence de leurs vents. Vent de mer et tramontane balayent ces secteurs où les reliefs accidentés côtoient le plat du cordon littoral, où les couloirs descendants directement de l’Entre-deux-Mers ou des Pyrénées débouchent sur l’immense planéité de la mer. En moyenne annuelle, la vitesse des vents est d’environ 30 km/h, sur les secteurs des fermes d’éoliennes, à 50 m de haut - hauteur minimale de l’axe des éoliennes - soit environ 9 m/s (Parc de Souleilla cité ci-après).

Les éoliennes utilisent une énergie 100% gratuite

Personne ne peut contester la gratuité de cette énergie, et la capter sur son passage ne la prélève nullement du milieu. L’éolienne ne modifie ni ne perturbe les flux de vents locaux. Elles impactent moins qu’une roue à aubes sur un ruisseau !

Les éoliennes sont des installations réversibles

Les parcs éoliens sont des installations éphémères, prises aux échelles de temps écologique, climatique et géologique, voire même humaine. Vite montées, vite démontées ou renouvelées, vite recyclées, les éoliennes n’ont aucune commune mesure de pérennité avec les barrages hydroélectriques, ou les centrales nucléaires.

Les éoliennes ont un faible impact sur l’environnement

L’absence de grandes modification du milieu, pour l’implantation des éoliennes, est un facteur intéressant, surtout dans des secteurs où les diversités floristique et faunistique sont élevées et où les biocénoses sont très caractéristiques, comme c’est le cas dans ces contrées de garrigues et de steppes herbeuses sèches : pas de bétonnage massif, pas d’inondation de site (barrage).

Les éoliennes ont une très faible emprise au sol

Chaque éolienne n’occupe que quelques mètres carrés d’emprise au sol, ce qui, vu à distance, donne cette impression caractéristique de grands mâts émergeant directement du sol. Pas de câbles visibles non plus, puisqu’ils sont enterrés. Juste un chemin de desserte qui sillonne pour aller d’un engin à l’autre.

Les éoliennes ne présentent aucun risque pour la santé

Dans les nouvelles installations de ces dernières années, le bruit n’est pas perceptible à 100m de distance. À proximité immédiate (30m), l’onde sonore est moins perturbante que celle émise par une circulation routière à même distance. Et surtout, à l’exception de l’éventualité d’une petite gêne sonore pour les plus sensibles, il n’y a aucun risque sanitaire à court, moyen ou long terme. L’éolien est parfaitement sain.

L’aspect esthétique des éoliennes est de plus en plus pris en compte

Si ce point peut être discutable, il faut dire que la pureté et l’esthétisme de ces installations dans le paysage peut aussi être apprécié. Le débat est dans le même ordre d’idée que celui qui opposait « pro et anti » pyramide de Peï, au Louvre, dans les années 80. N’empêche qu’il n’y a pas de panache de fumée ou de vapeur (centrales électriques), ni d’obstruction du paysage (barrage), et que l’aspect est, au pire, pas plus gênant qu’un pylône de câbles à haute tension.

Les éoliennes mettent du mouvement dans les paysages

Dans les grands espaces, comme ceux entre Aude et Pyrénées-Orientales, sans arbres, les éoliennes donnent une dimension nouvelle : celle du mouvement, variable suivant le nombre d’engins en action et la puissance des vents.

Les éoliennes donnent une image novatrice et dynamique d’une région

La région Languedoc-Roussillon, en autorisant le développement de ces nouvelles énergies, donne une dimension très moderne du développement durable et affronte avec pertinence, sur ce point, les incontournables problèmes à venir des besoins énergétiques. Éolien et solaire sont deux énergies abondantes localement et donc totalement pertinentes en terme d’exploitation.

Les éoliennes peuvent avoir des intérêts touristiques et culturels

L’accès au pied de parcs éoliens, avec les panneaux d’informations mis en place par les communes où les exploitants, est attractif et permet de réfléchir intelligemment à nos choix énergétiques pour nous et les nouvelles générations. Il n’est pas interdit non plus de trouver dans ces lieux matière à songes et inspirations artistiques.

L’énergie éolienne est certainement, à l’heure actuelle, la source d’énergie la plus propre qu’il soit, la moins impactante à tous les niveaux, n’en déplaise à ceux qui chercheraient à faire croire que l’on «massacre» les paysages avec ces installations. L’aspect visuel se discute, mais n’a aucune incidence ni écologique, ni sanitaire. Il faut donc raison garder sur la validité de ce choix d’énergie.

Caractéristiques de deux centrales éoliennes

  1. Parc éolien d' Opoul-Perillos et de Salses-le-Château (66) : mise en service 2002 - Capacité totale : 10,5 MW - Nombre d'aérogénérateurs : 6 - Production 28 millions kWh/an (l'équivalent de la consommation de plus de 11.000 personnes, avec l'économie de l'émission de 24.000 tonnes de CO2 par an) - Diamètre de pales : 66m - Hauteur de mât : 60m.
  2. Parc éolien de Souleilla - Corbières sur la commune de Treilles (11) : mise en service 2000 et 2001 - Capacité totale : 20,8 MW - Nombre d'aérogénérateurs : 16 - Production 64 millions kWh/an (l'équivalent de la consommation de plus de 25.600 personnes, avec l'économie de l'émission de 32.000 tonnes de CO2 par an) - Diamètre de pales : 62m - Hauteur de mât : 49m.

Sur le même sujet