Espaces verts et pelouses utilisables par tous en toutes saisons

Les gazons artificiels répondent aux exigences d'utilisation et d'esthétique attendues de la pelouse en espace vert ; quels avantages en justifient l'usage?
66

Ne nécessitant pas de tonte ni d'arrosage, les gazons synthétiques simplifient l'entretien et l'équipement normalement nécessaire pour une pelouse classique. Mais ils présentent surtout des avantages sur la permanence possible de son usage. Forts de ces constats, les voilà qu’ils occupent le devant de la scène dans les magasins specialises, les grandes surfaces de jardinage et de bricolage et font leur entrée dans les espaces verts publics.

Perpignan et le pari de la verdure sous les platanes

Cours Palmarole: face au Palais des Congrés Georges Pompidou, l’esplanade avec ses splendides massifs de cactées, sa double allées de vieux phœnix majestueux et ses grands platanes bien alignés en allées et contre-allées.

Janvier, pas de feuilles aux arbres. Ce qui attire tout de suite l’attention, ce sont les gazons bien verts et bien tondus au pied des platanes, uniformes et en parfait état. Pourtant, en s’approchant de la fontaine du Palmarole, les plates bandes herbeuses changent soudainement d’allure: herbe plus rare, moins verte, irrégulière. Alors… retour vers le gazon bien vert et test du toucher: surprise, ce n’est pas de l’herbe, mais de la «moquette» de faux gazon, synthétique. En s’approchant du pied des platanes, on remarque effectivement la découpe soigneusement réalisée pour épouser parfaitement le pourtour des troncs.

Les raisons du gazon artificiel dans les espaces verts

À l’office du tourisme tout proche, la chance veut que nous soient apportées les réponses à nos questions.

L’esplanade est un lieu extrêmement fréquenté par les habitants et les touristes. Les pelouses sont fortement piétinées. Le climat sec du Roussillon, le très fort ombrage procuré par les nombreux platanes et la densité des racines d’arbre qui assèchent en permanence le sol en puisant toute l’eau disponible, interdisent la mise en place et le maintien d’ herbe naturelle en ces espaces. Trop de travail, trop d’arrosage, trop de mauvaises surprises, pour un résultat aléatoire que l’on peut apprécier effectivement au travers des plates bandes résiduels, vers la fontaine, où l’herbe est quasi absente.

Effectivement, concernant ce gazon synthétique, force est de constater que, sans vouloir y regarder de trop près, le résultat est visuellement intéressant et trompeur, d’autant que quelques feuilles mortes et brindilles trompent un peu plus le regard.

Économie de main d’œuvre, économie d’eau , économie de matériel et de carburant, économie d’engrais… évidemment. Et de surcroît, peu d’entretien = peu de dérangement pour les usagers des lieux, et moins de nuisance sonores liées aux tontes.

Herbe artificielle, sécheresse et restriction d’arrosage

L’exemple de Perpignan est significatif des problèmes de régions à sécheresse estivale marquée: les pelouses se transforment en véritables «paillassons» desséchés pendant plusieurs mois.

L’herbe retrouve son aspect bien vert dés les premières pluies, mais dans le cas de lieux fortement piétinés, la végétation disparaît souvent définitivement par trouées plus ou moins grandes.

Si l’arrosage fut longtemps la solution, les restrictions liées aux déficit en eau des réserves, logiques pour préserver les besoins collectifs et individuels en cette matière vitale, impose de fait de voir disparaître l’herbe.

Ce qui peut être acceptable lorsqu’il s’agit d’un simple espace d’ornement ne l’est plus pour des aménagements relatifs aux jeux des enfants par exemple ou de lieux publics de détente en milieu urbain. La mise en place de gazon synthétique, au moins sur une partie de la surface, remédie à ce problème.

Pluie, ressuyage, et usage des pelouses et gazons

Qu’il s’agisse de lieux pour des activités sportives, d’espace de détente urbain, d’aire de jeux pour les enfants… l’usage des espaces verts, pelouses notamment, est conditionné à la météo. Même en été, la pluie freine ou interdit l’usage des lieux pendant de longs moments après les précipitations pour peu que le ciel soit couvert et que le ressuyage des sols ne se fasse que très lentement.

Lorsque la terre est argileuse, ce ressuyage peut prendre plusieurs jours voire ne pas se réaliser durant toute la saison pluvieuse, privant enfants, sportifs ou toute autre personne d’espaces initialement prévus pour que les gens puissent profiter de l’extérieur ou mener des activités particulières.

Pour ces raisons-là, l’usage des gazons artificiels s’impose de plus en plus aux yeux des aménageurs d’espaces verts et de détente, malgré les atouts des gazons d'herbe naturelle .

Pelouse synthétique et terrain de sport: taupes et vers de terre

Une des grandes hantises des gestionnaires de terrains de sport et aires de jeux est de voir apparaître taupes et campagnols dans les pelouses.

Les monticules terreux des taupes , les galeries proéminentes ou effondrées des campagnols sont incompatibles avec l’usage d’un terrain pour la pratique du football par exemple. Dans les aires de jeux, les galeries sont de véritables pièges propices à occasionner la chute des utilisateurs des lieux.

Mais là où il y a des taupes, il y a aussi des vers de terre. L’utilité de ces derniers n’est plus à prouver: ils sont les partenaires incontournables du jardinier. Le lombric ingurgite une à trente fois son poids chaque jour. Ce faisant, il transforme la matière organique en sels minéraux, engrais naturels pour les plantes. Mais, le lombric creuse. Et ce qui est un avantage dans un jardin devient un inconvénient sur une aire de jeux ou de sport. Contrairement à son ennemie la taupe qui écarte la terre avec ses pattes, le ver l'avale et la rejette sous forme de tortillons, les turricules. Avec jusqu’à une tonne de vers de terre à l’hectare, il peut y avoir jusqu’à 5000 km de galeries ainsi construites, et donc des champs de turricules.

Très fine et grasse, la matière qui compose ces tortillons est glissante, collante et salissante quand il s’agit de sport ou de jeu, surtout de la fin de l’été au printemps, lorsque les sols sont humides et les déchets organiques importants.

Argument presque imparable donc pour les gestionnaires de ces espaces, la mise en place de gazon synthétique résout l’ensemble des inconvénients liés à ces animaux.

Du même auteur: Supprimer gazon ou pelouse, voici les alternatives et substituts

CONT 12

Sur le même sujet