Février Mars au jardin, plantez, taillez… le printemps sera beau

En hiver au jardin il y a du travail, et un calendrier de tâches à respecter : la plantation, la taille, voire le nettoyage sont des travaux de saison.

Quoi de plus excitant au jardin que de préparer le retour des « beaux jours », de la douceur, des feuilles et des fleurs ? Chaque indice du réveil qui s’annonce est source de plaisir, et observer le jardin en fin d’hiver est une belle occasion de découvrir ces prémices. Mais pour que le printemps soit beau, pour que la nature donne le meilleur d’elle-même à nouveau, pas question de rester inactif ! Petit tour d’horizon des activités du jardinier en février mars.

Encore l’hiver pour certain, déjà le printemps pour d’autres

Savoir discerner la théorie de la pratique est une des grandes qualité que doit avoir le jardinier, et pour cela, il lui faut bien connaître sa région, les plantes et son jardin ; ses jardins devrions nous dire car rares sont les lieux uniformes, et chaque jardin est en réalité composé de multiples micro lieux qui offrent autant de possibilités différentes de jardiner : le petit coin à l’abri de la haie, bien exposé au sud, permet de gagner plusieurs jours de redémarrage de la végétation, voire semaines, par rapport à celui exposé à l’ombre, plein nord et en courant d’air .

Mais plus encore, en matière de jardinage, impossible d’établir un calendrier général vraiment fiable, surtout de octobre à avril, tant les variations climatiques régionales sont fortes et les variations saisonnières changeantes d’une année sur l’autre. Influences maritime, océanique, continentale, montagnarde, méditerranéenne ; année particulièrement froide et gels tardifs ou hiver doux et bref… Voilà bien des paramètres à intégrer pour jardiner efficacement. Entre les climats maritime et montagnard, il y a jusqu’à deux mois, voire plus, de décalage dans les calendriers d’activité.

Plusieurs jours sans gel… alors, plantez !

Beaucoup de plantations peuvent s’effectuer dans cette seconde partie d’hiver et jusqu’aux premiers jours du printemps, sous réserve de respecter trois règles d’or :

  • Ne jamais planter dans un sol gelé ni en cas de prévision de forts gels
  • Après plantation, pailler le sol autour du pied de la plante
  • Penser à arroser les plantes à la plantation, et de temps en temps s’il ne pleut pas

Au verger, février est le bon moment pour planter arbres et arbustes à racines nues, racines préalablement pralinées. Pour cela, préparer un mélange bonne terre de jardin et eau pour former une boue dans laquelle il suffit de tremper les racines des plantes. Veiller auparavant à ôter les parties de racine cassées ou blessées : une taille propre avec un sécateur désinfecté par la flamme (ou éventuellement avec un peu d’alcool à 90°). Cette désinfection vaut pour toutes les tailles surtout pour des séances de coupe sur plantes malades. Les plantes en conteneurs ou en mottes se mettent en terre de février (climat doux) à avril (climat froid).

Au jardin d’ornement, plantez les rosiers et autres arbustes à fleurs, les clématites et les glycines . C’est à nouveau une bonne époque , après l’automne, pour planter les haies . La plupart des arbres et arbustes à feuilles persistantes réagissent très bien durant ces mois : buis et conifères notamment ; rhododendrons, bruyères et camellias aussi, mais nécessairement en terre acide ou terre de bruyère et à mi ombre.

Sous abris ou en pleine terre, les semis

Sous châssis, les premiers semis seront ceux de choux-fleurs et brocolis, les fleurs annuelles non rustiques (sauges, impatiens, œillets d’Inde, pétunias…). En Mars ce seront les poireaux, céleris, asperges et oignons, les plantes aromatiques et les radis.

Dés que la terre dépasse une température de 10°C, beaucoup de semis s’effectuent en pleine terre : le gazon, bien sûr, et au potager les carottes, les épinards et l'arroche, les fèves, le cresson, les cerfeuils.

En pleine terre, c’est aussi le bon moment pour semer les laitues pommées de printemps et les romaines.

Après le 15 mars, ce sera au tour des navets, des oignons de couleur, des pois, radis, pissenlits, panais, salsifis et choux, de l’oseille. En climat doux, semer aussi les fleurs annuelles : cosmos, escholtzia, capucine, pourpiers…

Que faut-il tailler en février mars ?

Ne jamais tailler en période de gel , et penser à désinfecter les outils au préalable.

En février, tous les types de taille des fruitiers sont encore possibles : élagage, taille de formation, taille de fructification. C’est le bon moment pour pratiquer celle des actinides (les kiwis), en coupant à un mètre les jeunes tiges de l’année précédente.

Côté jardin d’ornement, tailler à trois yeux les rosiers buissons (attendre le mois de mars pour les autres rosiers). C’est aussi le bon moment pour pratiquer des tailles sévères, si elles s’imposent), sur les arbustes à floraison estivale, car ils auront tout le temps de réaliser de belles pousses avant juillet. Attention à ne pas toucher aux arbustes à floraison printanière (lilas, forsythia, chaenomeles…) sous peine de n’avoir aucune fleurs.

En mars profiter de la floraison des pêchers et pruniers pour les tailler, car il est beaucoup plus facile de déceler les bourgeons à bois. Tailler aussi les buis et les variétés de clématites à grand développement.

Et le nettoyage du jardin ?

Il est encore un peu tôt pour nettoyer les massifs et les touffes de vivaces, car les gels peuvent détruire les premières pousses qui se développent à l’abri des feuilles et tiges sèches. L’exemple typique est celui des hortensias qui supportent mal les coups de froid sur leurs gros bourgeons. Par contre, c’est la bonne période pour s’occuper des surfaces en herbe :

il faut aérer, sabler et ratisser (scarifier) gazons et pelouses, et apporter de l’engrais complet ; à noter qu’il existe des engrais naturels (organiques) pour un jardinage plus écologique.

Sur le même sujet