Forum sur le net : échanges ou défouloir et incivisme d'anonymes?

Prise de « parole » sans risque, déversoir des haines, des violences ordinaires, des forums témoignent de l'incommunicabilité croissante dans nos sociétés.
11

Sans contrôle permanent, sans modérateur, la multiplication des forums sur le web est aussi la multiplication des propos violents, gratuits, simplement imbéciles mais parfois xénophobes, homophobes, sexistes.

L’intérêt de diverses plateformes est même nul, vues l’impertinence de certains de leurs propos, leur illisibilité ou leur insolence… prudence donc s’impose.

Forum, de l’agora à la gabegie des idées

«Espace public destiné à l’échange différé de messages, sur un thème donné», «lieu où se traitent les affaires publiques» définissent forum , selon Larousse.

Au niveau informatique, forum devient espace de discussion publique, d'échange, par le biais de messages écrits.

Sur l’internet, ces applications anciennes, parmi les plus utilisées, sont nées de la louable idée de permettre à chacun d’apporter sa pierre à l’édifice des connaissances et des relations sociales, à modérer, pondérer, nuancer des savoirs, à apporter à qui s’y intéresse des connaissances nouvelles, des modes de pensée différents, etc.

Certains forums fonctionnent dans cet esprit, sans même que leurs participants soient des professionnels des questions traitées.

Mais de plus en plus couramment, ces plateformes dérivent et se transforment en un beau gâchis, une pagaille verbale, un mélange de contenu, voire une absence totale de fond, par manque d’autogestion des participants et de gestion tout court.

Égérie malveillante : la puanteur du linge sale

Se confronter aux forums avec les meilleures intentions, c’est parfois (trop souvent diront certains) prendre le risque de se faire lyncher sans raison, tant sur le fond que sur la forme, par délit de nom ou de sale gueule, pour avoir osé dire qu’une rose est une fleur ou que la chanteuse a une belle voix !

Dans les forums liés à la vente et au marketing, tout semble parfois possible.

Des forums submergent de gens qui occupent l’espace en rejetant toute règle de fonctionnement. L’anonymat ou (et) la virtualité du «contact» leur offre comme source d’inspiration l’envie d’en découdre sur n’importe quel sujet, à n’importe quelle occasion.

Ils s’ouvrent ainsi largement à ceux qui n’ont rien à dire, aux incultes nourris d’un «savoir de supermarché», qui au mieux s’appuient sur une masse inordonnée, confuse et non contrôlée d’informations sur le web. Leur argumentation est absente ou d’une superficialité atterrante.

Bien des forums sont propices à l’absence de tout civisme élémentaire, ils sont les exutoires faciles pour des gens sans pouvoir qui vomissent leur mépris, leurs colères et leurs guerres intérieures, trolls et flooders ou non.

L’occasion d’afficher son illettrisme

Puisqu’un forum est fait pour donner son point de vue, donnons-le ! Tel semble être l’opinion d’une multitude de gens qui oublient que donner un point de vue, c’est communiquer. La communication écrite a ses règles, celles de l’orthographe, de la grammaire et de l’expression !

Soyons modéré avec cet exemple relevé parmi bien d’autres dans les forums de la « Nouvelle Star 2010 ». Une internaute, sous pseudonyme, s’exprime à propos d’une candidate : «J'aime pas du tout ! Sa ma étonné qu'ils la prenne alors qu'elle a noté toute les paroles sur ces bras . Je suis de l'avie de Philipe ! Tas trois couplé a apprendre tu les apprends ! Lio qui disait quelle avait eu une bonne idée ...».

Mais que dire quand on lit ceci sur un forum relatif à la mode : «Lol jaime lidée que t'as prit le temps de faire ça dude !:P? cest vrai que cest pas super surtout les porter en ddans pour le "style" fuck off ! ;p sérieux c'est juste trop tordant de voir le gars ak son foulard pédé qui se la pète.»

La manière de parler de tout… ce dont on ignore !

Les forums sont donc pour certains des espaces où l’on peut librement faire état de pseudo-savoir, des lieux d’expression où l’on étale sans complexe son ignorance.

Simple exemple à propos d’une recette proposée sur un site internet, une liqueur vieille comme l’histoire rurale de France, la liqueur de noyaux : «Ces noyaux contiennent de l'acide cyanhydrique autrement dit, du cyanure. Cette molécule est soluble en milieu alcoolique. Il faut vraiment être crétin ou ignorant pour proposer ce genre de recette.» déclare en commentaire un internaute bien entendu anonyme.

Les psychoses autour de la santé, ou plus aucune confiance n’est accordée aux aliments, même les plus ancestraux, se retrouvent ici par l’absence réelle de connaissances de l’internaute sur la teneur des consommables courants en divers composés, toxiques sous certaines formes et dans certaines conditions seulement. Trois lignes lues à la va-vite sur wikipédia , en guise de référence et le tour est joué pour interpréter à sa guise l’information. L’anonymat permet bien sûr l’agressivité du propos et l’incivisme, et interdit d’emblée l’échange.

Le reflet de modes de vie en souffrance

À une époque ou se multiplient de manière impensable les modes et moyens de communication entre individus, loin d’améliorer qualitativement les échanges, la communication virtuelle se transforme trop souvent en non communication. Fi d’une discussion posée, fi des expressions corporelles et des mimiques de visage, des signes du regard, des silences qui en disent long. Faisons le deuil, l’ataraxie n’est plus.

Narcose ! Ces modes de communication autorisent à chacun l’anesthésie de sa mémoire quant aux règles de fonctionnement social et légal.

Narcotiques ! En défouloirs ils provoquent l’addiction , compensatoires aux frustrations, solitudes et colères de quotidiens sans lumières, ou à l’exhibition de pseudo-réussites avec paillettes, même de pacotille, de vernis de surface. Toutes les haines, les joies et les misères peuvent s’exprimer enfin dans l’anarchie la plus débridée. Même avec modérateurs, il est souvent difficile de ne pas laisser s’échapper publiquement quelques propos immondes, même pour quelques instants seulement !

Proposition

En l’absence de Netiquette , pour mieux mettre en garde les participants potentiels, en bien des situations, le non contrôle d’un forum nécessiterait de l’intituler pétaudière.

Du même auteur : « Ma photo, mon nom sur facebook et le net : du danger à la paranoïa »

Sur le même sujet