L'énergie photovoltaïque est-elle économique ou écologique?

Placement d'argent ou écologie? Les panneaux solaires ne sont pas installés par seul souci d'environnement, mais les conditions et avantages évoluent.

L’électricité solaire a fait couler beaucoup d’encre en 2010. Entre détracteurs et défenseurs, pas facile de s’y retrouver. Petit point sur «la démarche photovoltaïque».

Photovoltaïque, un placement d’argent

Face à la hausse exponentielle des demandes d’installation photovoltaïque, le gouvernement a souhaité réduire les subventions à ce secteur dans les meilleurs délais. La réduction d’impôt est donc ramenée de 50% à 25% depuis le 29 septembre 2010, date de présentation du projet de loi de Finances 2011 en Conseil des ministres.

Il faut dire que le retour sur investissement est tellement important et sans risque que les entreprises et les particuliers s’orientent de plus en plus vers cette filière.

En effet, le prix de vente de l'électricité photovoltaïque est supérieur au prix de l'achat de l'électricité du réseau. Ainsi, un particulier avec une installation photovoltaïque raccordée au réseau a tout intérêt à vendre la totalité de sa production solaire, à 58 c€/kWh, et à acheter l'électricité du réseau dont il a besoin, aux alentours de 11 c€/kWh.

Électricité solaire et écologie

Soyons honnêtes: la motivation strictement écologique n’est donc pas celle qui motive le plus les adeptes actuels du solaire.

Compte tenu du différentiel de tarif vente/achat de l’électricité solaire/réseau, la notion d'autonomie énergétique personnelle disparaît, car le réseau est utilisé comme lieu d'échange et de stockage. Il faut une solide conviction pour choisir de consommer sa propre production en ne revendant que le seul surplus*. De même, en l’absence d’aide de l’état, le coût des installations serait prohibitif.

« Pour être un investissement raisonnable, l’installation d’un toit solaire a besoin d’aides et de subventions », affirme l’ Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME)

Il n’empêche que si l’attrait financier prime, adopter le photovoltaïque est un moyen de produire de l’énergie peu polluante et ne produisant que peu de gaz à effet de serre**, une démarche citoyenne en participant à la production électrique du pays, une occasion de se poser les bonnes questions en terme de consommation énergétique et une manière intelligente de favoriser le développement de techniques énergétiques d’avenir.

Photovoltaïque et maîtrise de l’énergie

« La consommation annuelle d’électricité d’un ménage moyen (hors chauffage, eau chaude et cuisson) est d’environ 3 000 kWh. En chassant le gaspillage, elle peut atteindre environ 2300 kWh », affirme l’ADEME.

Il est évident que choisir une installation de production d’électricité doit s’inscrire dans une réelle démarche globale de «chasse au gaspi».

Associer écologie et économie est un état d’esprit amenant à des gestes du quotidien plus économes (pas de mise en veille des appareils, pas d’éclairages inutiles, etc.). L’achat d’équipements électriques performants (appareils classe A et supérieur, modulateurs d’éclairage, etc.) est également indispensable.

Une isolation optimisée des appartements ou maisons assure en plus de substantielles économies d’énergie de chauffage et de climatisation. L’énergie solaire s’utilise aussi avec succès pour chauffer l’eau sanitaire ou même l’habitation. Alors, pourquoi pas des panneaux solaires thermiques qui convertissent la lumière en chaleur? Pourquoi pas un chauffe eau solaire?

En tout état de cause, la vigilance s'impose pour bien réussir son installation solaire et éviter les arnaques.

_____________________________

*ne pas adhérer à un contrat de revente de la totalité de l’énergie produite peut pourtant stratégiquement être un bon choix. Beaucoup d’inconnues planent de plus en plus sur les tarifs à venir du rachat de l’électricité produite. De plus, personne ne sait ce que sera le prix d’achat du kWh d’électricité du réseau dans 10 ou 15 ans.

** L’argument consistant à présenter le photovoltaïque comme totalement propre et non émetteur de CO2 est à nuancer puisque ce serait omettre toutes les opérations de construction des panneaux et systèmes (comme les onduleurs, les batteries, câblages…) ainsi que les transports de ces équipements et des matériaux qui ont servi à leur fabrication. Pour une durée moyenne d’installation photovoltaïque estimée à 20/25 ans, il faut, par exemple, déduire environ 3 ans au panneau solaire pour produire l'énergie qui a été utilisée pour sa construction.

Sur le même sujet