Les bambous, ces herbes géantes ou naines, si fascinantes et à découvrir

Herbe ligneuse, le bambou comporte près de 1200 espèces dans le monde. Introduit au XIXe siècle en France, le bambou garde encore de vrais mystères, comme sa floraison.
23

Les bambous sont des plantes à records :

  • plus grandes herbes du monde. Les géants atteignent en Asie 40 à 50 mètres de hauteur.
  • parmi les plus fortes rapidités de croissance. Si beaucoup d'espèces ont des jeunes pousses à croissance journalière de plusieurs centimètres, le record est détenu au Japon par Phyllostachys edulis capable de croître de 1,20 m par jour.

Bambous, plantes des extrêmes

Si nombre d'espèces dépassent allègrement les 15 m de haut, y compris dans des cultures françaises, il existe des bambous de très petite taille qui ne mesurent qu'une quinzaine de centimètres.

En France l'espèce qui tient le record est Phyllostachys pubescens haut de 20 à 28 m, dans la vallée de la Garonne ou à la bambouseraie de Prafrance à Anduze – Gard - (la plus importante collection de bambous d'Europe, sur 12 hectares, avec 150 espèces).

Les bambous sauvages ont une large aire d'extension. Totalement absents du continent européen, leur répartition est pourtant très vaste, au sein d'une large ceinture entre le 40e parallèle Sud et le 40e parallèle Nord.

Ils sont présents de la plaine jusqu'à 3000 m d'altitude, selon les espèces.

Dans l'hémisphère nord, les bambous se retrouvent jusqu'au nord du Japon et de la Chine. Dans l'hémisphère sud, les aires les plus méridionales se trouvent en Amérique Latine, notamment au centre du Chili.

La superficie mondiale en peuplements plus ou moins monospécifiques de bambous est estimée à environ 37 millions d’hectares, soit 1% de la superficie forestière mondiale.

Mais côté croissance, peu de gens connaissent le paradoxe du grand bambou quand il en achète pour mettre au jardin !

Bambous : quelques caractères botaniques

Les bambous sont des Monocotylédones, comme les palmiers, oignons, glaïeuls ou chiendent.

De la famille des Graminées, les bambous possèdent des tiges aériennes, que l'on appelle 'chaumes', comme pour les céréales. Ils font parties des herbes qui possèdent des tiges souterraines, appelées rhizomes, elles-mêmes porteuses de racines et qui permettent une extension de la plante.

Ils fleurissent, comme toutes les graminées. S'il existe quelques espèces équatoriales qui peuvent refleurir plusieurs fois, si d'autres rares espèces sont annuelles, fleurissant au bout d'un an, la plupart des bambous fleurissent rarement, de façon capricieuse et suivant des cycles mal connus...

La fleur forme des épis semblables à ceux du riz et les graines ont un pouvoir germinatif très bref et faiblement efficace. La multiplication des bambous se fait donc exclusivement par division de rhizomes pour la plupart des espèces.

On les partage en deux groupes : les ligneux, bien connus en ornement notamment, et les herbacés. Ces derniers ressemblent fortement à des herbes à grandes feuilles, vivent sous les tropiques dans les sous-bois d'Amérique et d'Afrique.

Le plus grand mystère botanique : la floraison des bambous

Cette floraison reste encore largement une incroyable énigme. Certaines espèces fleurissent brutalement après 10, 20, 80 ans voire plus ! Le record semble détenu par le bambou à tiges noires. Sa dernière floraison remonte à 1920 sans que l'on sache la date de la précédente :

Un siècle ? Plus ?

Constatée maintes fois, la simultanéité de floraison au sein d'une même espèce n'a pas encore été scientifiquement expliquée. Pourquoi toutes les touffes, quelques soient leur taille, leur âge, leur situation géographique et la manière dont elles sont cultivées fleurissent en même temps sur la planète !

Même en pot où en conteneur dans une jardinerie ou en intérieur, elles n'échappent pas à cet étrange phénomène, unique au monde. Une des hypothèses serait une mémoire génétique, une information contenue dans l'ADN du bambou et différente selon chaque variété, mais que l'on n'a pas encore pu vérifier de manière convaincante.

La floraison provoque souvent la mort de la plante par épuisement. La totalité des pieds peuvent mourir... un vrai drame écologique : des floraisons aussi imprévisibles, ne permettent à aucune autre espèce de pouvoir s'y adapter.

D'immenses massifs entiers disparaissant d'un coup. Le grand panda, par exemple, qui se nourrit exclusivement de feuilles et pousses de bambou, se trouve menacé d'extinction localement. Avec l'emprise et l'action humaines, c'est une des causes de l'extrême rareté de cet animal.

Plantes aux multiples usages, les bambous

L'utilité du bambou est considérable : depuis la fabrication d'habitations (on réalise par exemple des dalles de béton de chaux armée en bambou) où les incroyables échafaudages pour la construction de ponts et tours en Asie, jusqu'à la fabrique des meubles, les haies, l'artisanat ou l'alimentation.

Dans son « Évaluation mondiale des ressources en bambou », la FAO, en collaboration avec le Réseau international sur le bambou et le rotin (INBAR), indique : le bambou « a toujours joué un rôle économique et culturel déterminant dans toute l’Asie. Désormais, l’utilisation du bambou se répand rapidement en Amérique latine et en Afrique aussi. Dans certains pays, le traitement du bambou (permet de) se tourner vers des articles haut de gamme et à valeur ajoutée comme les matériaux de construction, la pâte, le papier, les panneaux, les planches, les placages, les revêtements de sol, les toitures, les tissus, l’huile, le gaz et le charbon de bois. Les pousses de bambou sont également un légume nourrissant ». En France, par exemple, les planchers et parquets en bambou sont de plus en plus recherchés .

Ainsi, le bambou est d'une importance économique croissante et participe à l’éradication de la pauvreté et favorise le développement économique et environnemental de nombreuses contrées.

Dans certains pays, le bambou est une plante sacrée. Au Japon, par exemple, ses chaumes creux y représentent la modestie, la simplicité et l'honnêteté .

Sur le même sujet