Nourrir les oiseaux du jardin gratuitement et écologiquement

Adoptez les bons gestes et les meilleures pratiques écologiques et gratuites pour apporter nourriture, eau et abri durant l'hiver aux oiseaux des jardins.

Il est souvent de tradition en France, comme dans beaucoup de pays d’Europe, en Grande-Bretagne surtout, de nourrir les oiseaux en hiver, avec graines et boules de graisse acquises dans des magasins notamment, et de les abreuver grâce à des petits abreuvoirs du commerce. Mais savez-vous que vous pouvez nourrir et protéger gratuitement et naturellement ces petits compagnons plumés tout en embellissant votre jardin ?

Enrichir son jardin de plantes à fruits ou à graines pour les oiseaux

Planter varié et en excès, telle pourrait-être la règle d’or de tout jardinier qui souhaite avoir beaucoup d’oiseaux bien nourris en hiver dans son jardin. Cette consigne vaut pour les plantes à fruits et à graines comestibles pour les oiseaux.

Beaucoup de plantes produisent leurs fruits à l’automne et en début d’hiver. Plus vous allez diversifier votre jardin en ces espèces, plus vous offrez de belles chances de survie aux oiseaux.

Plantez des troènes communs ou de Californie, fusains d’Europe ou ailés, néflier d’Allemagne , plaqueminiers lotus ou kaki, cotonéasters (toutes les espèces et variétés), pyracanthas, rosiers rugueux, bignones, frênes , charmes, ormes, robiniers, pins, cyprès et cèdres, pommiers, vignes, vigne-vierge, baguenaudiers, amélanchiers… En régions douces, les palmiers phoenix, butia et chamaerops offrent des fruits délicieux tout l’hiver.

Au bord du potager, semez de grands et gros tournesols et des sorghos que vous laisserez sur pied tout l’hiver. Les oiseaux vont se régaler au fur et à mesure de leurs besoins. Quelques carottes et pieds de fenouils que l’on aura laisser fleurir et monter en graines sont aussi appréciés. Et n’oubliez pas de semer aussi de grosses courges et citrouilles à laisser au potager.

Laissez quelques plantes sauvages, dans les endroits qui vous gênent le moins. Ainsi, laissez se développer quelques cardères, des ronces, des prunelliers, des églantiers, la molène bouillon blanc…

Garder du couvert comme abri pour les oiseaux

Même dodu et bien emplumé, un oiseau dépense une part de son énergie à garder son plumage gonflé pour conserver un coussin d’air tiède autour de son corps, afin de lutter contre les basses températures et les courants d’air froids.

Vous pouvez beaucoup aider les oiseaux à économiser leur énergie en leur offrant les abris dont ils ont besoin. De beaux et gros arbustes persistants comme le laurier sauce , le buis , le laurier-tin, le cyprès de Provence ou les diverses espèces et variétés de genévriers et faux-cyprès ( Chamaecyparis ), par exemple, sont de très bons abris, surtout s’ils ont constitués en haie , en bosquet ou appuyés contre un mur qui accentue leur effet.

Ces couverts denses leur assure aussi une certaine quiétude indispensable à leur sécurité et à leur repos ; ils sont à l’abri de la vue des rapaces et difficilement accessibles pour des chats et fouines ou martres.

Les bons gestes : surplus de fruits, tailles tardives et légères…

L’assiette du pauvre, c’est le principe que vous pouvez transposer au jardin pour attirer et garder les oiseaux . Produire trop pour ne pas tout récolter, telle pourrait être la règle. Plus d’arbres fruitiers (pommiers, néfliers, vignes) permet de ne récolter que les plus beaux fruits et de laisser les autres à la faune sauvage.

Autre geste très important, ne pas tailler trop ni trop tôt. Laissez par exemple vos bignones et vignes-vierges en graine tout l’hiver. Des oiseaux comme le chardonneret savent très bien s’en débrouiller en s'attaquant aux gousses ou grappes encore suspendues où ils se délecteront des graines qu'elles contiennent en nombre.

Préférez les haies libres plutôt que taillées , en ne les taillant modestement qu’au printemps. En règle générale, laissez tous les fruits et graines sur les plantes qui en ont. Une bonne idée consiste aussi à ne pas supprimer les roses fanées sur les rosiers à partir du mois d’août. Vos rosiers formeront des cynorrhodons décoratifs et emplis de vitamines très appréciées des oiseaux. Pois de senteurs et haricots d’Espagne resteront secs, avec leur gousses, sur leur support.

Autres gestes importants, ne supprimez pas toutes les feuilles du jardin. Laissez des endroits (sous les haies, dans les massifs…) avec leur tapis de feuilles mortes, dans et sous lesquelles se maintiennent des multitudes de graines et de vers notamment. Et pourquoi enfermer le compost dans des bacs couverts ? Laissez les oiseaux chaparder dedans, même s’ils y mettent un peu de « désordre » !

De l’eau sauvage toute l’année pour les oiseaux

Par temps de gel, s’abreuver est parfois difficile pour les oiseaux. Dans les jardins de curés et certains jardinets urbains notamment, il est encore possible de voir des petites cuvettes en ciment, au ras du sol, à l’abri d’un laurier sauce, d’un troène ou sous un conifère. Il s’agit en réalité de petits abreuvoirs destinés aux oiseaux notamment. Parfois, ce sont de grosses pierres simplement creusées d’une cuvette et aux bords doucement inclinés.

Ces petites buvettes, ainsi placées, sont à l’abri du gel. L’eau y est disponible toujours ou presque, et les oiseaux ne peuvent s’y noyer vue leur accessibilité.

Pourquoi ne pas renouer avec cette belle tradition. Bien à l’abri sous un arbuste ou un arbre à feuillage dense, et sous réserve que les oiseaux puissent s’y abreuver sans se sentir piégés, ces petits équipements ne nécessitent que d’être dégagés des plus gros débris (feuilles et brindilles) de temps en temps. Ils sont généralement alimentés par l’eau de pluie qui ne s’y évapore guère vu l’ombrage.

Nourrir les oiseaux dans des mangeoires avec des graines achetées, c'est bien, mais adopter les bons gestes et modifier ses pratiques de jardinage pour laisser fonctionner les écosystèmes est encore mieux.

CONT 12

Sur le même sujet