Oranger, citronnier, kumquat, mandarinier, poncirus... et autres agrumes, cultivez votre jardin des Hespérides

Pamplemoussier, Satsuma, calamondin, clémentinier... arbustes à découvrir et cultiver : conseils pour les réussir et bien les choisir; certains résistent au froid, au gel.
13

La culture d’une agrume, c’est comme l’accomplissement d’un rêve, d’une utopie. Fleurs du paradis et de la virginité, fruits d’or et de la santé ! Peu de plantes symbolisent mieux le soleil et le plaisir que ces arbustes aux feuilles vert sombre, persistantes, luisantes.

Nobles plantes des beaux jardins méditerranéens . Mais pas seulement: il en existe forcément une variété pour vous. Orange, citron ou clémentine, ça vous dit ?

Vous pouvez découvrir aussi pleins d'autres articles et secrets sur les plantes et jardins du sud ou à caractère exotique ici .

Rutacées : Citrus , Fortunella et Poncirus

Les agrumes font toutes parties de la famille des Rutaceae et se répartissent en trois genres botaniques, tous arbustes ou petits arbres (source Boileau et Giordano*)

  • Citrus :
  • Fortunella :
Fortunella margarita, Fortunella obovata Fortunelle japonica
  • Poncirus :
Poncirus trifoliata
  • Le savez-vous ? Petit paradoxe botanique, la famille des Rutacées, bien connue pour les arbustes que sont les agrumes, doit son nom à une petite plante vivace courante dans le Midi, de 30 à 80 cm de haut, la rue ( Ruta graveolens ), l’herbe porte-bonheur de la Bible (source Tela Botanica).

« Un oranger sur le sol irlandais, on ne le verra jamais »

Si Bourvil, dans sa Ballade irlandaise en 1958, nous montrait l’un de ses nombreux talents d’artiste, il ne faisait pas état, par contre, de réelles compétences botaniques.

The Japanese Bitter-orange, l’oranger épineux ( Poncirus trifoliata ), est extrêmement résistant au froid et aux hivers des climats tempérés sous influence atlantique, pourvu que le pied soit exposé à l’abri des vents glacés, de préférence exposé plein sud contre un mur. Il pourrait donc pousser en Irlande !

En pleine terre, sans protection hivernale, dans tout sol bien drainé et en plein soleil, Poncirus résiste à des gels ordinaires de -10 à 12°C et des gels occasionnels brefs jusqu’à -18 à -20°C. Fleurs parfumées dès la fin janvier et poncires (fruits), non comestibles, même en plein hiver rendent cet arbuste haut de 3 à 4m très décoratif (source Jardin ! L’Encyclopédie). Ses feuilles sont caduques avec le froid.

  • Le savez-vous ? Les poncires, comme tous les fruits d’agrumes – citron, orange, pomelo, kumquat, etc. – sont des hespérides, nom donné par les botanistes à ce type de fruit.

Une agrume d’intérieur : le calamondin

C’est la seule agrume véritablement capable de tolérer les conditions ordinaires des logements. Offrez-lui un lieu lumineux, un sol bien drainé et frais, une fertilisation toutes les cinq semaines avec un "engrais agrumes" (type 20-20-20**) et votre oranger supportera quelques coups de frais et de chaud.

Si la température baisse sous 15°C, la croissance se ralentie. Une surchauffe passagère et il perd un peu ses feuilles. Mais le calamondin sait offrir ses fleurs parfumées presque toute l’année et ses jolis fruits, comestibles confis, tiennent très longtemps sur l’arbre (source Mon Toit).

  • Le savez-vous ? Cet oranger, plante d’appartement la plus vendue au Québec, n’existe pas à l'état sauvage. C’est un hybride, vraisemblablement entre kumquat et mandarinier, obtenu par les chinois.

Agrumes, plantes d’orangerie, bien sûr !

Si vous disposez ou pouvez construire un local très lumineux, frais en hiver avec des températures nocturnes ne descendant pas sous 0°C à -1°C, et des températures diurnes pouvant approcher les 15°C , très bien ventilé, alors toutes les agrumes sont pour vous.

Portes grandes ouvertes les journées douces et ensoleillées, votre orangerie va accueillir les potées correctement disposées durant la période froide et humide hivernale. Respectez quelques précautions pour les rentrer à l’automne .

Choisissez les pots adaptés à cet effet, dans lesquels vous pouvez cultiver citronnier, mandarinier, bergamote et même pamplemousse, en limitant les arrosages l’hiver, mais en les multipliant l’été accompagnés d’engrais spécial pour agrumes, lorsque les potées seront en plein air. Choisissez alors des lieux ensoleillés et abrités des courants d’air.

Citronnier, kumquat et mandarinier en pleine terre

Mis à part le citronnier épineux évoqué plus haut, certaines agrumes acceptent plus ou moins bien nos climats, suivant les régions. Voici quelques espèces et variétés intéressantes, selon les données fournies par les pépiniéristes spécialisés, Pépinières du Bosc et Pépinières Bachès.

Le premier facteur limitant pour la réussite de ces arbustes en pleine terre est la quantité d’ensoleillement reçue, tant en chaleur qu’en lumière. Les citronniers, pamplemoussiers et orangers détestent les climats humides et frais, les cieux nébuleux, les brouillards, l’ombre. Seuls les climats méditerranéens leur conviennent, malgré les contraintes .

Sous climat très ensoleillé, aux gels brefs et peu fréquents, ces plantes peuvent supporter des gelées de -4°C à -8°C suivant les variétés. Le citronnier dit de Pézenas, comme la variété Meyer, se comporte assez bien aux petits gels. En cas de risques de gels plus intenses, des protections hivernales s’imposent . Un voile d’hivernage double épaisseur permet de gagner 3 à 4°C, à l’abri du vent.

Le mandarinier Satsuma ( Citrus unshiu ), notamment dans ses variétés Okitsu et Owari, forme de magnifiques arbres aux fruits généreux, et dont la résistance aux froids peut occasionnellement et brièvement aller jusqu’à -11 à -12°C.

Les diverses espèces de kumquat se montrent assez tolérantes aussi, et résistent à des gels occasionnels et peu durables de -10°C, voire même de -12°C pour quelques heures. Ayant une période de dormance plus longue que les Citrus leur résistance aux gels printaniers et automnaux est meilleure. Il est intéressant de profiter d’un mur bien exposé et de la protection d’une avancée de toit, par exemple, pour tenter leur plantation sur toute la façade Atlantique, dans la moyenne et basse vallée du Rhône, et en milieu urbain dans les cours et patios abrités. Leur réussite en région méditerranéenne est assurée bien sûr.

___________________

* La culture des agrumes , Ch. Boileau et L. Giordano, Ed. Tacussel, Marseille 1980

** chaque chiffre correspond, dans l’ordre, à la valeur pour l’azote, le phosphore et le potassium

Sur le même sujet