Osteospermum, dimorphoteca : superbes et généreuses marguerites du Cap

Rampant ou dressé, l'osteospermum a une longue floraison colorée. Facile de culture, aux variétés parfois insolites, il se resseme au jardin et fleurit même l'hiver
385

Si vous aimez les fleurs qui poussent facilement avec peu d’entretien, adoptez la marguerite africaine, ou marguerite du Cap, présente sur tous les étals de vente de fleurs. La diversité de ses variétés permet de réaliser de belles compositions fleuries durant de longs mois au jardin.

Osteospermum, un nom qui cachent de superbes variétés

Dimorphotheca ecklonis  est l'ancien nom  de l'actuel  Osteospermum ecklonis, présenté ici.  Ce dernier est trop souvent confondu encore avec Dimorphoteca aurantiaca (D.sinuata) , une très jolie fleur annuelle qui lui ressemeble pas mal, il est vrai ( aspect semblable à la photo ci-dessus, fleurs orange) ; voir remarques en fin d'article. Les magnifiques marguerites du Cap, ou marguerites africaines, qui vous sont présentées à la vente en godets, sont des Osteospermum , même si elles vous sont vendues fréquemment sous le nom de Dimorphotheca .

Obtenteurs et producteurs présentent à la vente de nombreuses variétés aux diverses couleurs : blanc pur, rose clair, bordeaux, violet, jaune crème, bronze ou crème lavé de rose, à pétales simples, doubles ou spatulés, compact, dressé, rampant, etc. 

Chaque producteur-obtenteur possède ses variétés. Il suffit de consulter les documents de l’Union internationale pour la protection des obtentions végétales ( UPOV ) pour comprendre les critères d’obtention et la diversité qui peut exister au sujet des Osteospermum.

La bonne idée consiste donc à profiter des marchés aux fleurs et foires aux fleurs du printemps, organisés dans de nombreux villages de France, pour dénicher, en une seule journée, une grande diversité de variétés différentes, simplement en faisant le tour des stands.

Les Osteospermum sont des plantes vivaces

En potées rentrées en serre froide, l’ Osteospermum peut fleurir toute l’année, par vagues successives entrecoupées de pauses de courte durée. En climat doux, atlantique ou méditerranéen, les pieds résistent en pleine terre, en situation bien abritée. Chez moi, dans le Roussillon, ils fleurissent toute l'année (sauf les variétés rampantes), même au coeur de l'hiver, et se ressèment bien, ce qui permet de renouveller les pieds qui ne vivent que 2 à 6 ans. Les marguerites du Cap sont des vivaces de 25 à 60 cm de haut, suivant les variétés, qui se développent en touffes, voire en gros coussins pouvant s’étaler sur 40 à 100 cm de diamètre. Personnellement, je préfère par expérience les variètés à fleurs simples (moins fragiles), à développement moyen (les grandes variétés cassent facilement au passage ou par coup de vent), de couleur de blanc, violacé, pourpre... (qui se ressèment mieux et durent plus longtemps). Voici par exemple une touffe en pleine floraison en fin janvier début février, avec un callistemon en second plan :


La grande majorité des nombreuses variétés proposées à la vente montrent des signes de faiblesse à -3°C et gèlent à -5°C ou -6°C, d'où l'intérêt de choisir les variètés simples et robustes. Ceci étant, dans le sud de la Dordogne, je pouvais conserver des pieds de Dimorphoteca ecklonis  var. Nuanza Dark Pink , en particluier, qui ont résister jusqu’à -7°C, en exposition ensoleillée contre un mur, simplement protégés au pied par des feuilles sèches. 

Un magnifique couvre sol : Osteospermum caulescens

Il y a quelques années, j'ai découvert par hasard sur un marche un "dimorphoteca" rampant ! intrigué, j'en ai planté un pied qui, en moins de six mois est devenu un magnifique tapis verts de plus de 4 m2, et que je dois régulièrement taillé pour limiter son extension sur les autres plantes. 


Agréable surprise, il se marcotte très facilement ou se bouture. J'ai découvert qu'il s'agit de Osteospermum caulescens , très couvre sol, aux fleurs rose pâle à violet foncé suivant les pieds et donné pour rustique jusqu’à -12°C  (dans le Roussillon, je n'ai pas pu tester sa résistance, les gels étant très rares chez moi). 

Sa floraison n'est pas continue. Elle est donnée pour aller de mai jusqu'aux premières gelées, mais en méditerranée, il fleurit de fin janvier à juin, parfois avec quelques nouvelles fleurs en automne. Ci dessous, en tout début de floraison. 


Conseils pour entretenir, soigner, tailler les Osteospermum

Les marguerites du Cap détestent les sols lourds et mouillés, les ambiances humides et froides à fraîches, ainsi que l’ombre. Si vous êtes dans cette situation chez vous, plantez-les en pot ou en bac.

Il faut donc du soleil, de la lumière, le plus possible de chaleur, une terre très filtrante et légère. Plantes de jardins secs par définition, une fois installée, elle supporte très bien la sécheresse. Mais, dans la mesure où les plantes achetées ont été produites avec eau et engrais, assurez la transition par quelques bons arrosages les premières semaines, s’il ne pleut pas, puis ralentissez progressivement la cadence. Un arrosage par semaine suffit. Mais curieusement, une terre trop sèche provoque sa mort subite, comme une terre trop mouillée !

Plantez les en massif, en rocaille, en bordure, en haut d’un muret pour qu’elles poussent en cascade.

Pincer les pousses les deux premières semaines favorise le développement de nouvelles tiges, donc de fleurs en plus grand nombre. Les apports d’engrais sont vraiment inutiles.

Par contre, quand la première vague de floraison semble se finir, n’hésitez pas à tailler les Osteospermum pour les reformer et provoquer la multiplication de nouveaux boutons floraux. 


Généreux Osteospermum : semis et boutures

Dans de bonnes conditions, les marguerites du Cap se ressèment naturellement un peu de partout, comme je l'ai indiqué. Il est facile d’en prélever de jeunes pieds à rentrer en godet l’hiver, par exemple, ou à repiquer directement en fin d'hiver dans le midi. Partant du principe qu'il vaut bien mieux supprimer des plants en excès que de galérer pour faire pousser une plante, je considère que ces seis naturels sont donc un vrai cadeau ! 

Faute de semis, le prélèvement de boutures (pousses terminales) de 10 à 12 cm, défeuillée sur les 2/3 inférieurs et mis en godet de bonne terre, au chaud, à partir de la mi-août, donne aussi de bons résultats.

J'ai ainsi produit tous les pieds dans les massifs, ci-dessous, que je mêle aux gazanias, une autre merveille qui se ressème bien comme on le voit en bas du cliché (photo prise fin mars):


Osteospermum ecklonis ou Dimorphotheca aurantiaca ?

Certains pépiniéristes, même parmi les plus grands de France, affirment que « Osteospermum = Dimorphotheca ». Faux ! Même si durant une dizaine d’année la confusion a régné dans les étals puisque les marguerites du Cap étaient vendues sous le nom de dimorphotéca, dimorphotèque ou Dimorphotheca .

Les deux plantes existent et doivent être différenciées. Référons-nous aux bases scientifiques les plus fiables pour découvrir ce qu’est un Dimorphotheca . La Liste mondiale de contrôle des composées ( Global Liste Compositae ) est une base de données de référence, relative à la taxonomie et la nomenclature de la familles de plantes connue aussi dans le monde sous le nom Asteraceae, liste considérée comme un outil scientifique de travail.

Dimorphotheca aurantiaca est le synonyme invalide de Dimorphoteca sinuata . Donc, D. aurantiaca est un nom qui n’a pas lieu d’être utilisé, mais qui est malheureusement celui usité d’un point de vue commercial. Plantes et Jardins , par exemple, la vendent en sachet de graines et la présente ainsi avec justesse : « cette petite annuelle donne une profusion de fleurs aux coloris lumineux, frais et variés : saumon, abricot, jaune clair, orangé (…. ) elle ressemble au souci. Hauteur à maturité : 0,3 m ».

Pour admirer cette fabuleuse plante dans son espace naturel, il est intéressant de découvrir le superbe article sur le Namaqualand (présenté par Floridata Base ) où Dimorphotheca sinuata est mélangé avec d’autres plantes célèbres comme Felicia (cultivé aussi dans les jardins), et des Lithops ou autres plantes cailloux.

Sur le même sujet