Piscine en hiver, comment préparer l'hivernage actif ou passif ?

La préparation de la piscine pour passer la mauvaise saison: quand ? comment ? que faire l'hiver ? des questions à se poser. Voici réponses et conseils.
17

L’investissement piscine est lourd, et pour préserver tout le potentiel de celle-ci et sa fraîcheur, pour éviter même de très mauvaises surprises, il est indispensable de préparer l’hivernage en y pensant suffisamment tôt, sachant que certaines régions imposent encore plus de vigilance, de même que les piscines en résidences secondaires. Il faut aussi savoir que faire durant l’hiver (*).

Dois-je vider ma piscine pour l’hiver ?

La question est dans toutes les têtes des nouveaux propriétaires de piscine , et la réponse est plutôt claire : non, sachant que nous ne traitons pas ici des mini-piscines ni des piscines démontables, et les piscines écologiques ou baignades naturelles n'entrent pas dans cette problématique.

Vider sa piscine représente un gros gaspillage d’eau et d’argent, et pose de vrais problèmes de protection des revêtements, notamment dans le cas des piscines avec liner, ce dernier n’étant durable qu'immergé. L’eau d’une piscine ne se change que tous les 4 ans, 3 dans les moins bonnes situations. Ainsi, il vaut mieux admettre que la piscine doit, impérativement, restée en eau l’hiver et lorsque l’on envisage une opération de vidage, la piscine ne doit demeurer vide que pendant un délai très court nécessaire au nettoyage de celle-ci… et en tout cas pas à l’entrée de l’hiver.

En gardant en eau sa piscine, l'hiverner peut se faire de deux manières : par ralentissement du fonctionnement de la piscine, méthode dite active, ou par arrêt total du fonctionnement, méthode dite passive. Cette dernière ne s’impose véritablement que dans un seul cas : celui où le circuit de filtration n’est pas hors gel et ne peut pas l’être (petit cabanon mal protégé par exemple), dans des régions où les gels peuvent être intenses et, ou, durables. Il est aussi choisi par les propriétaires de résidences secondaires, même ayant des circuits bien protégés, faute d’être sur place pour réaliser un hivernage actif. Mais il est possible aussi de faire appel à des pisciniers ou des sociétés d’entretien, spécialisées et appartenant souvent à des réseaux, pour éviter cette méthode passive.

À quel moment dois-je procéder à l’hivernage de la piscine ?

Là encore la réponse est simple : le plus tard possible, et avec un seuil très connu et qui s’explique très bien : lorsque l’eau passe sous les 12°C.

En effet, passé sous le seuil de cette température, l’activité biologique passe au ralenti, et les bactéries, algues et autres micro-organismes ne se multiplient plus. Sous ce seuil, l’eau peut donc être laissée sans traitement, et donc sans risque de verdir, brunir…

Ce seuil de 12°C est à retenir, et varie selon les régions. Sachant que la température de l’eau se refroidit (ou se réchauffe) 10 fois moins vite que celle de l’air, ce seuil des 12°C est franchi au plus tôt à la mi-automne et au plus tard à la mi-hiver.

Que dois-je faire pour réussir l’hivernage passif de ma piscine ?

Quand on se trouve contraint d’arrêter totalement le fonctionnement de la piscine, voici les étapes essentielles pour réussir l’hivernage :

  • Nettoyer toutes les parois et le fond de la piscine, avec une attention toute particulière pour la ligne d’eau ; nettoyage également de la surface de l'eau
  • Vider l’eau jusqu’à 10cm sous les buses de refoulement
  • Mettre en route le système de filtration durant une journée, puis couper la filtration
  • Vidanger les canalisations puis vider, en ôtant bien toute l’eau, la pompe et le filtre ; bien les nettoyer également.
  • Insérer les bouchons d'hivernage sur les buses de refoulement et les prises balnéo, balai…
  • ôter les paniers et les volets des skimmers puis réaliser la protection de ces derniers en insérant un gizzmo dans chaque skimmer, une sorte de tube en plastique étanche qui absorbe la pression de la glace.
  • Procéder au traitement de l’eau avec un produit d’hivernage anti calcaire et algicide
  • Placez des flotteurs d’hivernage dans le bassin puis installer une bâche d’hiver pour la protection.
  • Autant que possible, rentrez pompe, robots, éléments du filtre, surpresseur… dans un local sec et tempéré. Tous ces éléments craignent le froid et la pompe peut se gripper.

Que dois-je faire pour réussir l’hivernage actif de ma piscine ?

Cette méthode, dynamique, entraîne un ralentissement général du fonctionnement de la piscine, et se base sur le seuil de 12°C de température de l’eau. Elle nécessite une certaine présence sur le lieu d’habitation (attention aux vacances d’hiver !).

Quand la température passe sous le seuil des 12°C, commence la phase de fonctionnement ralenti :

  • maintenir le mouvement d’eau, en laissant les skimmers entièrement ouverts et la bonde de fond ouverte à moitié.
  • Programmer 2 à 3 heures de filtration par jour, pas plus
  • Il n’y a pas de traitement, mais un ajout de produit d’hivernage et d’anti calcaire (en fonction de la dureté de l’eau, bien sûr). Un rééquilibrage du pH peut s’avérer régulièrement nécessaire, après mesure.
  • Contrôler périodiquement le panier des skimmers .

Ouvrir la bonde de fond et les skimmers afin d’augmenter le courant d’eau : ceci évite la prise de glace en faisant remonter l’eau plus chaude en surface.

Faire tourner la pompe aux heures les plus froides, soit généralement de 22h00 à 09h00 (et en tout cas, au moins de 2 ou 3h00 à 8h00), soit également toute la journée lorsque le gel s’intensifie ou persiste durant plusieurs jours. Il existe un moyen de gérer automatiquement cela en installant un coffret hors gel.

Dés que l’eau dépasse les 12°C, repasser à un fonctionnement normal .

_____________________

(*) avec les conseils, notamment, de Vivre ma piscine et Jabo-net

Sur le même sujet