Piscine naturelle : comprendre qualité de l'eau et filtration

Se baigner dans une eau de qualité naturelle est un des grands avantages des piscines biologiques: eau douce et saine, avec ou sans systèmes à ultraviolets.
23

À la grande différence des piscines traditionnelles , les bassins de baignade écologique excluent tous produits et traitements chimiques de l’eau. Cet avantage, n’a de sens que si l’on comprend quels sont les paramètres qui influent sur la qualité de l’eau dans ce concept.

Ainsi, une attention toute particulière doit être portée sur la manière dont la qualité de l’eau est obtenue. Dans l’absolu, la piscine écologique est conçue pour que le processus d’épuration de l’eau par les bactéries et les végétaux se fasse naturellement, à la manière des hydrosystèmes naturels, ce qui induit la nécessité de mouvements d’eau pour l’oxygénation.

En pratique, deux solutions sont classiquement proposées: une 100% naturelle et une autre avec systèmes ultraviolet. Il est utile, à cet effet, au moment de choisir le modèle qui vous convient, de comparer des projets existants chez différents concepteurs afin d’appréhender les systèmes qui ont le plus de durabilité dans l’efficacité de filtration de l’eau.

Le nécessaire compromis

Dans les lacs, des circulations d’eau existent: courants inhérents aux cours d’eau traversant ou (et) aux brassages saisonniers verticaux liés aux différences de températures entre la surface et le fond. Bien oxygénée, brassée, l’eau est «vivante», avec une multitude de micro-organismes qui contribuent à l’épuration de l’eau, et un envasement nul ou presque, puisque les matières en suspension se trouvent très vite dégradées par les bactéries et plantes, en milieu bien oxygéné.

Par contre, le processus biologique des mares, en eaux closes, les amène à un envasement progressif, à un comblement et une modification de la qualité de l’eau par accumulation de matière organique.

La piscine naturelle est donc conçue pour trouver le juste équilibre entre petite surface (celle d’une mare) et qualité de l’eau (celle d’un lac), un peu à la manière d'un étang naturel.

Filtration avec ou sans «artifices»

La conception de la piscine vise donc à obtenir une eau ni stagnante, ni croupissante, oxygénée et épurée. Les bactéries, la microflore et la microfaune du milieu, fixées sur des supports poreux (type pouzzolane, par exemple), sont garants d’une qualité d’eau sanitaire, les plantes se nourrissant des substances organiques dégradées naturellement par ces mêmes bactéries.

Les mouvements d’eau créés par les remous des baignades favorisent l’oxygénation, limitent la stagnation, donc l’accumulation de dépôts.

Pour garantir la permanence de la qualité dans le temps, les piscines gagnent à être équipées de cascades, gargouilles ou générateur de courants d’eau pour oxygéner (condition indispensable de réussite) et empêcher toute zone stagnante, voire d’une filtration mécanique qui a pour but de limiter l’accumulation de dépôts.

La filtration biologique par lagunage peut être complétée par un filtre ultraviolet (lampe UV) qui accroît l’action germicide (germes pathogènes) et antiparasitaire, rendant l’eau limpide et claire par destruction des algues unicellulaires qui peuvent proliférer en régions à climat doux ou lors des journées à fortes chaleurs.

Deux articles à lire du même auteur:

" Plaisir d'une baignade dans le jardin, harmonie au naturel "

" Piscine biologique, bassin écologique, comprendre le principe "

Sur le même sujet