Plaisir d'une baignade dans le jardin… l'harmonie au naturel

Alliés du bien-être et d'une vie plus naturelle, piscines et bassins biologiques participent au développement durable et au respect de l'environnement.
23

Si la piscine écologique entre dans le cœur des Français ce n’est pas par simple effet de mode. Malmenés par une vie souvent trop orchestrée, nous sommes nombreux à rechercher ce lien qui nous unit à la nature, dans ce qu’elle a d’harmonieux, une vraie qualité de vie.

Retrouver l’accord homme-nature qui dort au fond de nous

Baignade au naturel ! Il y a comme quelque chose d’un souvenir de vacances à la campagne, d’une enfance où, en pleine nature, on plongeait dans la rivière, on barbotait dans le ruisseau, on nageait dans le plan d’eau… Une sensation de bonheur ou, aux plaisirs de l’eau, s’ajoutait celui du spectacle d’une vie grouillante et merveilleuse de plantes aquatiques , d’insectes voletant et de chants d’oiseaux.

Passer de cailloux en cailloux, poser le pied sur le petit banc de sable ou de gravier fin, s’allonger dans l’herbe à l’ombre d’un saule ou au soleil sur la dalle de roche, puis repartir goûter aux joies de l’eau, combien sommes-nous à ressentir du bien-être en pensant à ces instants-là?

Cette sensation d’accord avec notre environnement est justifiée, car les milieux aquatiques naturels, lacs, ruisseaux, étangs, mares et rivières sont des écosystèmes d’une grande richesse biologique, d’une forte diversité faunistique et floristique, que l’urbanisation et l’artificialisation de nos milieux de vie nous font oublier au quotidien sans l’effacer de notre mémoire instinctive.

L’appel de l’eau sauvage… un fondement de la vie

Les piscines traditionnelles ont leurs attraits , dans des circonstances particulières; mais le bleu lagon qui y est associé, image ancrée dans nos esprits, l’est par la médiatisation faite autour du voyage de rêve dans les îles lointaines, synonymes de liberté, par opposition à la grisaille ambiante de bien des moments de notre quotidien. Mais pour qui apprécie les plaisirs de la campagne ordinaire, des joies simples et riches dans la nature de France métropolitaine, l’appel de l’eau n’est pas couleur lagon, mais une baignade naturelle dans les eaux douces

Peut-être beaucoup d’entre nous avons perdu cette image ordinaire d’une eau saine et naturelle, ocre, ambrée ou teintée d’émeraude que la nature sait si bien dévoiler. Il faut dire que la mémoire collective se souvient des années 50 à 80 d’une France aux cours d’eau pollués, aux lacs eutrophisés, aux mares envahies d’algues et de vases nocives. L’appauvrissement en faune et en flore, catastrophique à ces époques, l’image du poisson mort flottant et de l’écume surnageant ce sont associés aux dangers que l’eau pouvait alors représenter pour la santé.

Fi de tout cela, la nécessaire prise de conscience s’est faite de la préservation de nos ressources en eau, richesse vitale, et des écosystèmes qui y sont liés. Retrouvons les vérités de la nature: l’eau saine n’est pas incolore ni bleue.

Allier plaisir de l’eau, cadre de vie et écologie

Sans chimie, sans effets nocifs sur la santé des hommes et plus propice à servir les intérêts de la nature, quand les lieux le permettent, le choix d’ une piscine naturelle est l’occasion de s’offrir bien plus qu’un simple point d’eau de baignade .

Inspiré du fonctionnement des écosystèmes naturels, le bassin biologique est une véritable source d’éducation des enfants à la nature, d’initiation à la diversité des espèces, un «décor» aux changements saisonniers, un espace en mouvement qui évolue avec le temps. Au-delà du plaisir de la baignade, il y a celui de faire vivre un espace, de l’admirer, de l’entretenir et de l’enrichir.

Mais ne nous y trompons pas, la piscine biologique n’est pas un fantasme «d’écolo», ni une mare! Elle sait se rendre contemporaine, paysagère ou minérale, et les designers ne s’y trompent pas qu’ils l’adoptent dans des concepts raffinés. Bois ou métal, terre cuite et lumière s’associent à la plante et au gravier. La libellule se pose sur l’Iris ou sur l’acier. Il est même possible de chauffer l’eau pour prolonger la baignade en mi-saison, avec des systèmes utilisant les énergies renouvelables.

Sur le même sujet